Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chevreuil
Instants Chavirés  (Paris)  19 avril 2003

Soirée guitare mais pas rock'n'roll aux Instants Chavirés qui dévoilent une certaine scène française pas comme les autres.

En première partie les Suisses de Honey for Petzi malgré leur inexpérience visible parviennent aux bouts de quelques titres à se détacher de leurs influences pour donner un concert assez personnel qui revisite le math-rock à la sauce indie-core. Les titres non chantés fonctionnent très bien avec notamment une basse intelligente et dynamique. Un groupe éminemment sympathique et sincère.

Viennent ensuite les Bordelais mythiques et mystiques de Cheval de Frise. Depuis le temps qu'ils écument les salles françaises pour distiller leur noise-core inspiré, on ne s'attendait pas tant à une surprise mais surtout à retrouver cette formation sérieusement barrée qui défriche un territoire original et enthousiasmant. Ce duo trouve son déséquilibre en oscillant autour de Vincent Beysselance batteur déconstructiviste et du guitariste Thomas Bonvalet. C'est surtout ce guitariste qui nous hypnotisera par mimétisme, Thomas étant en effet en transe durant tous les morceaux occupant comme un gêne le mètre carré qu'il s'est alloué sur la scène des Instants Chavirés, son jeu ressemble à de l'improvisation et pourtant la construction des morceaux est évidente et nous transporte dans un décor tourmenté, dynamique et urgent.

Enfin les Nantais de Chevreuil investissent la salle des Instants Chavirés : oui la salle et non la scène, le public étant relégué sur la scène et autour du groupe. La formation en question prenant un volume conséquent : Tony avec sa batterie mais surtout Julien avec sa guitare, sa pelletée d'effets et de samplers et surtout ses quatre amplis qui entourent le groupe en cercle et servent de frontière entre cette scène improvisée et le public rapidement enthousiaste. S'il faut faire une remarque sur la forme, c'est bien que contrairement à leurs précédents concerts où ils s'enfermaient dans une réserve de bon ton dans les groupes proches de la mouvance post-rock, ils pêchent désormais dans l'excès total qui transforme presque le concert en performance dangereuse.

Tony manipulant l'humour régressif et donnant un autre espace à sa batterie en quittant son siège pour tourner autour et s'accaparer plus globalement son instrument qu'il maîtrise admirablement avec une dynamique rare. Comme il faut un peu décrire le groupe, la subtilité du guitariste consiste à sampler des riffs crypto-math-rock et à les rediriger sur l'un des 4 amplis suivant l'effet voulu et à créer ainsi une sphère assez surréelle et presque malsaine. L'effet est formidablement efficace avec des mélodies minimalistes qui télescopent des riffs plus énergiques et jouissifs qui rappellent aussi bien Mogwai que Ulan Bator. J'aime beaucoup ce groupe et on passe un moment rare et fort en leur compagnie.

Ceci pour dire que si nul n'est prophète dans son pays, la suprématie anglo-saxonne écrasante en musique à guitare trouve sa limite dans des groupes innovants et formellement intéressants tels que ceux de ce soir.

A suivre près de chez vous…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Chevreuil en concert à La Laiterie (9 avril 2006)


Loopkin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=