Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pissed Jeans
Hope for men  (Sub Pop / PIAS)  juin 2007

L'Angleterre a eu ses Libertines, désormais les Etats Unis auront leurs Pissed Jeans.

Ces jeunes gens générateurs de nuisances sonores en tout genre sont en effet en passe de remettre au goût du jour le gros punk rock qui tâche (il suffit de voir le nom du groupe pour s'en convaincre) et qui fait éclater les tympans.

Batterie saccadée et répétitive, hurlements et guitares grinçantes, telle est la recette du groupe maintes fois approuvée et éprouvée par le passé.

Si, comme il se doit, la voix est amalgamée dans un déluge sonore et, en aucun cas, ne prend le dessus sur les instruments, il n'en demeure pas moins qu'elle devient néanmoins le fil rouge de l'album. Seul repère dans ce maelstrom sonore permettant de ne pas confondre les morceaux avec la bande son d'un film de série B traitant de l'apocalypse sur la planète Mars (au hasard).

A n'en pas douter, les Pissed jeans ont dû dégoter des vieux Birthday Party dans le grenier de leurs parents. On retrouve dans l'album cette même rage et cette tension dissimulées dans un mur du son. Et quand tombe le mur, sur "Scrapbooking", c'est pour laisser la voix de Matt Korvette se dévoiler et montrer ses tripes plus sûrement que si on lui avait ouvert le ventre avec un couteau.

Et lorsqu'il enchaîne sur "I ve still got you" et "Fantasy world", on se dit que l'on aurait eu bien tort de s'arrêter aux 2 premiers titres quasi insupportables de cet album.

Comme pour mieux passer inaperçu, l'album se termine comme il a commencé. Beaucoup de bruit qui, parfois, confine tout de même plus au métal dur à la Sepultura, comme sur "Caught licking leather" qui enlève un peu de la magie hypnotique de la rythmique répétitive et de la tension des titres précédents. Pourtant, ce n'est plus avec la même oreille que l'on écoute ces morceaux désormais, car nous sommes maintenant prévenus.

Ces écorchés vifs frappent fort, sans jeu de mots, et "My bed" qui ferme le disque le confirme. Longue complainte aux allures de comédie musicale déjantée dans laquelle le chanteur jette ses dernières forces et que n'aurait pas renié un Ian Curtis pour la débauche d'énergie ou Mick Patton pour avoir su aussi bien brouiller les pistes !

Pissed jeans ils font peur ! C'est ça qui est si bon...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album King Of Jeans de Pissed Jeans
La chronique de l'album Honeys de Pissed Jeans


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 30 août 2020 : La Culture avance Masquée

L'avenir des spectacles vivants reste encore flou. Des budgets débloqués, des cafouillages quant à la capacité ou non des salles à recevoir des spectacteurs dans le respect des "gestes barrières". Rien n'est joué, rien n'est gagné. Voici en tout cas le programme de la semaine et bien entendu le replay de la MAG #9 du 29 août mais aussi de la MAG #4 au rayon des archives.

Du côté de la musique :

"A thousand doors, just one key" de FELDUP
"Sex, death & the infinite void" de Creeper
"Inicial" de Vladimir Torres
"Providence" de All We Are
"La flor" de Ana Carla Maza
"A celebration of endings" de Biffy Clyro
"Have you lost your mind ?" de Fantastic Negrito
"Oh Orwell" de Plumes
"Simone" de Rue de Tanger

Au théâtre :

les reprises de la semaine :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de l'Oeuvre
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises déjà à l'affiche :
"Les Faux British" au Théâtre Saint Georges
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Intra Muros" à La Pépinière Théâtre
"Le Cercle des Illusionnistes au Théâtre Le Splendid
"Porteur d'histoire" au Théâtre des Béliers parisiens
"Cyrano" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Les Carnets d'Albert Camus" au Théâtre Le Lucernaire
"La petite fille de Monsieur Linh" au Théâtre Le Lucernaire
"Florian Lex - Pas de pitié" au Théâtre du Marais

Expositions :

"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"Enfers et Fantômes d’Asie" au Musée des Arts Asiatiques de Nice

Cinéma :

en salle :
"Ema" de Pablo Larrain
at home :
"Henri" de Yolande Moreau
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"Un beau soleil intérieur" de Claire Denis
"La fille Rosemarie" de Rolf Thiele
"La Fuite" de Kenan Kavut
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Les beaux jours" de Marion Vernoux
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz

Lecture avec :

"Cinq doigts sous la neige" de Jacques Saussey
"Jazz à l'ame" de William Melvin Kelley
"La chambre des dupes" de Camille Pascal
"La révolution, la danse et moi" de Alma Guillermopietro
"Les nuits d'été", de Thomas Flahaut
"Rumeurs d'Amérique" de Alain Mabanckou
"Soleil de cendres" de Astrid Monet
"Walker" de Robin Robertson
et toujours :
"Carnaval" de Hector Mathis
"Ceci n'est pas une chanson d'amour" de Alessandro Robecchi
"Gangrène, une histoire d'amour" de L.J. Wagner
"L'autre moitié de soi" de Brit Bennett
"Les lettres d'Esther" de Cécile Pivot
"Les mythes de la seconde guerre mondiale" de Jean Lopez & Olivier Wieviorka
"Patagonie route 203" de Eduardo Fernando Varela
"Une bête aux aguets" de Florence Syvos

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 octobre 2020 : Le grand incendie
- 11 octobre 2020 : La Mare Aux Grenouilles
- La Mare Aux Grenouilles #12
- 4 octobre 2020 : Triste automne
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=