Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Dandy Warhols
Maison de la Radio (Black Session)  (Paris)  27 mai 2003

A la veille de leur première date à Paris depuis le semi-ratage de l’Elysée Montmartre en mars 2001, France Inter – via Bernard Lenoir –, a su profiter d’un day-off du groupe pour organiser une Black Session en ce 27 mai 2003. Succès phénoménal pour l’événement avec près de 2500 demandes enregistrées pour seulement 250 happy few obtenant le précieux sésame.

Lorsqu’à 21h05, après un court flash informatif, le quatuor de Portland pénètre dans le studio 105 de la Maison de la Radio, le public retient son souffle : l’instant s’annonce déjà comme historique, tout laissant à penser que le groupe dépassera allègrement l’heure réglementaire de prestation. Classiquement, il se lance dans une version de "Be-in" (ici proche du quart d’heure) désormais augmentée d’une longue intro.

Il va sans dire que, comme à son habitude, le groupe semble avoir passé plus de temps à se charger qu’à visiter : Courtney Taylor (et sa nouvelle coupe de cheveux digne de Robert De Niro dans "Taxi Driver" ) peinant à s’exprimer entre les titres… Le show se poursuit dans le même esprit avec la délicieuse "Mohammed" qui voit la petite Zia agiter vigoureusement sa paire de maracas.

Vient ensuite le premier extrait du nouvel album ("I Am Over It"), agréablement surprenant par rapport à la version studio, à la suite duquel Courtney annonce un titre de leur premier album : "(Tony, This Song Is Called) Lou Weed" , soit un de leurs grands classiques étrangement mis au placard lors de la précédente tournée. L’ambiance se fait plus feutrée, des éclairages verts illuminent la scène, vous l’aurez deviné, le groupe a attaqué …. "Green" , tiré de leur chef d’œuvre de 1997, Come Down. Il convient de passer sur le titre suivant du nouvel album où Courtney semble s’être emmêlé les pinceaux et arrêté en plein milieu.

Ce dernier se place ensuite derrière un jeu de toms pour "You Come In Burned" (le dernier titre de Welcome To The Monkeyhouse) dans une version assez tribale avant d’attaquer "I Am Sound" une des grandes réussites du disque, sur laquelle se cristallise l’influence du sieur David Jones. Le groupe revient ensuite à un répertoire plus ancien avec un "I Love You" faisant toujours son effet et dont les accords secs claquent dans le studio.

Passage obligé par la case reprise pour continuer (immanquable quand on assume ouvertement ses influences 60’s-70’s) avec "Hell’s Bells" d’AC/DC, déjà immortalisée en face B de "Bohemian Like You" voilà trois ans. Après avoir offert pendant un peu plus d’une heure un parfait set pour les fans (ie. aucun tube mais seulement des titres à ambiance –souvent ravagés d’ailleurs –), les Dandy Warhols sortent de leur léthargie pour une deuxième partie de show hautement jubilatoire.

En guise de transition, le groupe embraye sur une autre reprise à savoir "Loose" des Stooges dans une version complètement stupéfiante : l’esprit des mauvais garçons de Detroit est parfaitement conservé mais le titre semble écrit par Courtney Taylor, le groupe s’étant complètement approprié le morceau (la marque des grands). A cet instant précis, Zia s’approche du micro pour informer que deux chansons restent à jouer.

Et de se tourner vers le public pour exaucer son choix. Devant la faible quantité de réponses, elle opte pour "Country Leaver" , histoire de souffler dans son harmonica. Scène de dialogue identique pour le titre suivant, Courtney choisissant cette fois "Get Off" qui voit des spectateurs des premiers rangs quitter leur place pour descendre s’agiter devant la scène. Au lieu de s’arrêter comme prévu, le groupe enchaîne directement sur "Bohemian Like You" : l’ambiance dans le studio étant plus proche de celle d’une surboum que d’un concert. Après quoi, Zia insiste pour jouer leur nouveau simple "We Used To Be Friends" , qui en plus d’être un single parfait s’avère d’une redoutable efficacité sur scène.

Histoire de ne pas se quitter si vite et de finir le concert en apothéose, Courtney exécute "Everyday Should Be A Holiday" seul à la guitare devant une salle coite qui n’en croit d’ailleurs encore pas ses yeux … The coolest band on earth qu’on vous dit !


 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Black Album - Come on feel the Dandy Warhols de The Dandy Warhols
La chronique de l'album Distortland de The Dandy Warhols
The Dandy Warhols en concert au Bataclan (28 mai 2003)
The Dandy Warhols en concert à Bercy (20 octobre 2003)
The Dandy Warhols en concert au Festival des terre-Neuvas 2006 (Vendredi)
The Dandy Warhols en concert au Festival Musiques en Stock 2008
The Dandy Warhols en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du dimanche
The Dandy Warhols en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de The Dandy Warhols
Le Soundcloud de The Dandy Warhols
Le Myspace de The Dandy Warhols
Le Facebook de The Dandy Warhols


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-12-08 :
Listen in Bed - Une certaine urgence (émission 6)
Mata Hari - Building Site EP
Lofofora - Interview
Lofofora - Vanités
A Winged Victory for the Sullen - The Undivided Five
Fred Perreard Trio - Romantic Sketches
Orkester Nord - Martin Wåhlberg - Grétry : Raoul Barbe Bleue
Hasse Poulsen - Not Married Anymore
Bodh'aktan - De temps et de vents
Les Nus - Enfer et paradis
Céline Bonacina - Fly Fly

• Edition du 2019-12-01 :
Quintana Dead Blues eXperience - Older
Francoeur - D'où vient le Nord EP
Zimmer - Zimmer
Lion Says - Other Side Effects
Vilde Frang & Michail Lifits - Paganini, Schubert
The glossy sisters - C'est pas des manières
Love Fame Tragedy - I don't want to play the victim, but I'm really good at it EP
Octave Noire - Los Angeles
Moonchild - Little Ghost
Half Moon Run - A blemish in the great light
Listen in Bed - Black Cofvefe (Mix #5)
 

• Archives :
Kosh - Les Trois Baudets
Robert Forster - Interview
Listen in Bed - Broadcast (émission 5)
Match - Dark Shade
Christophe Panzani - Les Mauvais Tempéraments
Duo Ypsilon - Pulsions
Ultra Vomit - Interview
Beatrice Rana - Ravel : Miroirs, la valse, Stravinsky : Petrushka, The Firebird
Grèn Sémé - Poussière
Igor and the Hippie Land - Love and chaos
Enik - The deepest space of now
Geysir - Malsamaj
Lau Ngama - Interview
Listen in Bed - What's In It For Me ? (Mix #4)
Alma Forrer - L'année du loup
Casagrande - Lucane EP
Emily Jane White - Immanent fire
Ludiane Pivoine - Femme Idéale EP
David Sztanke - Air India
Jae-Hyuck Cho - Bach, Liszt, Widor : Organ Works at la Madeleine
Listen in Bed - Women (émission 4)
Holy Bones - Silent Scream
Tim Linghaus - We were young when you left home
Bazar Bellamy - Jusqu'ici tout va bien
Rich Deluxe - Glam Shots
Manuel Etienne - Imago
Gilia Girasole & Ray Borneo - Stregata / Stregato
David Kadouch - Révolution
Lysistrata - It It Anita - The Eternal Youth - Le Normandy
The Hyènes - Ça s'arrête jamais EP
- les derniers albums (5834)
- les derniers articles (135)
- les derniers concerts (2319)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1083)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=