Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Dandy Warhols
Bataclan  (Paris)  28 mai 2003

Un jour seulement après une prestation de très grande classe à la maison de la Radio pour France Inter, les Dandy Warhols de Portland, Oregon, remettrent le couvert pour une date version longue au Bataclan où l’on se prend à rêver aux inaccessibles sommets atteints le 12 septembre 2000 au Trabendo.

Le concert débute à 20h tapantes dans une salle pleine comme un œuf, pas une minute ne doit être perdue, on annonce trois heures de show. Vêtu quasiment de la même manière mais visiblement beaucoup plus straight que la veille¸ le groupe commence le show avec les mêmes titres : "Be-in", "Mohammed", "I Am Over It". Ces morceaux introductifs achevés (le groupe est un peu redescendu et le public commence à décoller), Courtney Taylor se lance dans un version débridée de "Horse Pills" qui voit les premiers rangs se trémousser vigoureusement.

Visuellement ils sont définitivement le rêve de tout photographe, une espèce de classe rock’n roll assez stupéfiante, même si la nouvelle coupe de CTT nuit un peu au tableau. Suit ensuite "Shakin’", une des grandes réussites de 13 Tales From Urban Bohemia enchaînée à leur dernier simple, le génial "We Used To Be Friends".

La température est déjà étouffante – le chanteur de débarrassant de son t-shirt, bientôt suivi par son cousin de batteur –. Bizarrement jusqu’à la pause, le combo de Portland ne reviendra pas sur Welcome To The Monkey House, préférant revisiter ses classiques récents "Solid", ses plus anciens "Minnesoter", "Not If You Were The Last Junkie On Earth", "As Cool As Kim Deal" et ses plus vieux "Lou Weed", "Genius", "Ride". A la traditionnelle relecture solo de Courtney de "Your Ghost" de Kristin Hersh, le groupe ajoute comme la veille la reprise de "Loose" des Stooges tirée de "Fun House" et étirée durant près de dix minutes.

Après 1h20 d’un show quasi-parfait, il est temps de prendre la traditionnelle pause clopes-bières à même la scène au son de "The Creep Out", le drone clôturant Come Down. Huit minutes et des poussières plus tard, Courtney se relève le premier pour délivrer en solo "Everyday Should Be A Holiday".

Après quoi, la machine se remet en route, plus fort, plus haut encore que lors du premier set : "Godless ", "Hard On For Jesus" (sensationnelle), "I Love You", "You Come In Burned", "I Am Sound". Comme toujours, le dénouement des concerts réserve son pesant d’adrénaline (on se rappellera ému le rappel du Trabendo : "Boys Better"-"The Last Time"-"White Gold"-"Rave-Up" avec Erik Truffaz à la trompette), celui-ci ne sera pas en reste avec "Boys Better" enchaîné à "Pete International Airport", qui voit Pete Hölmstrom abattre des moulinets sur sa Gibson SG, à l’instar de Pete T. en son temps.

Suivent ensuite les deux premiers simples de leur précédent opus dans l’ordre inverse : "Bohemian Like You" et "Get Off", tous deux éminemment jubilatoires. En lieu et place de "White Gold", le groupe joue son infernal alter ego à savoir "Grunge Betty", extrait de "Dandy Rules OK" avant de se lancer traditionnellement dans un "Rave Up" pour 18 minutes de très haute volée psychédélique.

Le groupe redescend ensuite parmi le monde réel avec la douce "Country Leaver", idéale pour clore les débats. Le public réclamera évidemment un rappel pour lequel Zia reviendra pousser sa chansonnette à propos de son tatouage sur l’orteil ("Daisy Song").

Un concert comme d’habitude stupéfiant (2h45), tout spécialement pour les néophytes, surtout par la quantité de vieilleries jouées, mais qui pourrait bien être le dernier dans l’hexagone si Courtney Taylor quitte effectivement le groupe après cette tournée promo comme il le déclarait récemment à Mojo … Elvis, le destin du rock des 00’s est entre tes mains !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Black Album - Come on feel the Dandy Warhols de The Dandy Warhols
La chronique de l'album Distortland de The Dandy Warhols
The Dandy Warhols en concert à la Maison de la Radio (Black Session) (27 mai 2003)
The Dandy Warhols en concert à Bercy (20 octobre 2003)
The Dandy Warhols en concert au Festival des terre-Neuvas 2006 (Vendredi)
The Dandy Warhols en concert au Festival Musiques en Stock 2008
The Dandy Warhols en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du dimanche
The Dandy Warhols en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de The Dandy Warhols
Le Soundcloud de The Dandy Warhols
Le Myspace de The Dandy Warhols
Le Facebook de The Dandy Warhols


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 12 juillet 2020 : Un air d'été
- 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances
- La Mare Aux Grenouilles #05
- 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=