Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Godspeed You! Black Emperor
Grand Mix  (Tourcoing)  10 mai 2003

Après une mini-tournée dans notre beau pays, voilà une quinzaine de mois, (certains se remémoreront émus leur concert aux Instants Chavirés), les cousins canadiens de GY!BE gratifie cette année la France d'une halte consistante : 13 dates. Il semblait donc assez judicieux d'aller prendre la température du groupe en province avant leurs passages parisiens des 12 et 13 mai au Cabaret Sauvage de La Villette. Un samedi, à une heure de TGV de Paris, Lille semblait la destination idéale.

Le Grand Mix de Tourcoing est bien évidemment plein comme un oeuf, les places s'étant arrachées dès les premiers jours. Un splendide accident de la circulation à deux pas de la salle (sans gravité il va de soi) donne le ton de cette soirée qui s'annonce dès cet instant comme hors du commun.

Le groupe chargé d'ouvrir pour toute la durée de la tournée est Hangdup, duo violon-batterie également originaire de Montreal et sur le label Constellation. Totalement instrumentale, leur musique s'apparente à du post-rock sans pour autant en posséder toutes les caractéristiques, mais force est de reconnaître que leur show fonctionne à merveille : les spectateurs, d'abord intrigués sont au final complètement fascinés (un rappel aura même lieu après les quatre titres du set). Et puis il y avait ce batteur, complètement incroyable ... avec un instrument customisé où ont été greffés des assiettes, une grille de radiateur et même un skateboard orné de deux cordes de basse.

Les musiciens du collectif de Montreal pénètrent ensuite les uns après les autres pour installer méticuleusement leur propre matériel. Lorsque les lumières s'éteignent, le public découvre, ébahi, neuf musiciens : trois guitaristes, deux bassistes, une violoniste, une violoncelliste, un batteur et un percussionniste. Le concept visuel est complètement fascinant : deux des guitaristes jouent assis, quasi dos au public, avec 2m² de pédales sous les pieds, formant avec les autres musiciens un demi-cercle (avec la section rythmique au centre) sur la scène face à la salle.

Les éclairages discrets et les images projetées en arrière plan achèvent ce fabuleux tableau. Retranscrire le concert titre par titre semble mission impossible (et sans intérêt notoire) car on rentre dans un concert de Godspeed avec le premier morceau pour n'en ressortir que lorsque la musique réenvahit la sono.

Tout d'abord, le son est énorme, fort, très fort comme pour percer les tympans des spectateurs et ainsi les attraper au plus profond d'eux-mêmes. Les morceaux - d'une durée moyenne d'une vingtaine de minutes - alternent passages instrumentaux apaisés (où les cordes et les bidouilles guitaristiques sont mises en avant) et montées complètement cosmiques (même si les similitudes musicales sont inexistantes, on songe pour ces alternances à Led Zeppelin ou Jeff Buckley ).

Ces envolées peuvent s'apparenter au premier abord à du bruit et seulement du bruit mais sont en fait basées sur des constructions beaucoup plus complexes où un thème récurrent explose les enceintes sur lequel vient se greffer une kyrielle de magiques interventions complémentaires, donnant au son toute son épaisseur (au hasard "Albanian").

Un concert de GY!BE relève au final plus de l'expérience transcendale qu'uniquement musicale : le groupe est véritablement habité, un lien invisible semble retenir les musiciens sur lequel chacun s'accroche pour apporter sa contribution. La communion avec le public est également complète même s'ils ne s'expriment pas, ne remercient pas : la musique prend littéralement aux tripes, la fascination exercée sur la salle par un tel spectacle est totale, l'impression de participer à quelque chose d'aussi incroyable, de vivre une expérience surnaturelle font le reste.

Pour finir, le groupe prend même la peine de faire atterrir son public en douceur (comme pour sortir sans douleur d'une expérience hallucinatoire) avec "Outro", qui voit deux membres du groupe descendre dans la salle pour battre une pulsation hypnotique annonçant la fin de la cérémonie. Suite au prochain épisode...

 

PS : Loopkin a raison

setlist :
Moya
12.28.99
Tazer Floyd
Albanian
Death Metheney
Gathering Storm

------
Blaise Bailey Finnigan III
------
Outro

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 'Allelujah ! Don't bend ! Ascend ! de Godspeed You! Black Emperor
Godspeed You! Black Emperor en concert à Cabaret Sauvage (11 mai 2003)
Godspeed You! Black Emperor en concert à Cabaret Sauvage (13 mai 2003)
Godspeed You! Black Emperor en concert à La Condition Publique (samedi 3 novembre 2012)
Godspeed You! Black Emperor en concert à La Condition Publique (samedi 3 novembre 2012) - 2ème
Godspeed You! Black Emperor en concert au Festival La Route du Rock #23 (vendredi 16 août 2013)
Godspeed You! Black Emperor en concert à L'Aéronef (jeudi 16 avril 2015 )
Godspeed You! Black Emperor en concert à Condition Publique (dimanche 22 octobre 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Godspeed You! Black Emperor
Godspeed You! Black Emperor sur le site de Constellation Records
Le Facebook de Constellation Records


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-08-02 :
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)

• Edition du 2020-07-26 :
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
 

• Archives :
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2
Jean-Efflam Bavouzet - The Beethoven Connection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wölfl
Benjamin Biolay - Grand Prix
Merakhaazan - Veines
Marion Cousin & Kaumwald - Tu rabo par'abanico
Cie Guillaume Lopez - Anda-Lutz
François Club - Cobra
Yadam - Safeplace EP
Hailey Tuck - Coquette EP
Austyn - Désordres EP
Volo - Avec son frère
Daniel Jea - A l'instinct A l'instant
Epilexique - Cérébro Dancing
Fugu - As Found
Magic Malik - Fanfare XP, volume 2
Listen in Bed - Springtime With No Harm (Mix #18)
Listen in Bed - Two Lovers (Mix #17)
Cold War Kids - New Age Norms 1
The Nits - Knot
- les derniers albums (6111)
- les derniers articles (158)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=