Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Twisted Charm
Real Fictionnal  (Because Music)  septembre 2007

Le 28 novembre dernier, la France était triste. Fred Chichin nous laissait là, comme des cons, complètement médusés par son départ précipité. Ironie du sort, le soir même, Les Rita aurait dû jouer dans une salle aussi mythique qu’eux, l’Olympia. Twisted Charm aurait eu alors l’incroyable honneur de les supporter dans cette superbe tâche…

Double coup dur pour les 4 jeunes britons, qui exprimaient il y a encore peu, leur joie de jouer aux côtés de telles sommités, et par la même occasion de faire l’expérience d’un public plus mature.

Il est vrai qu’après avoir tourné avec Klaxons pendant plusieurs mois, l’envie de se détacher de cette "référence", d’exister en tant que groupe original, devait se faire sérieusement sentir.

Original, on ne peut pas dire que ce soit le cas de l’histoire de ces 4 garçons. Nathan Doom (voix, guitares, synthés), Luke Georgiou (saxophone), John Garley (basse) et Dominic Cole (batterie) viennent d’un bled paumé dans l’imprononçable Northompstonshire. Sympathique trou dans lequel la classe moyenne british végète, eux y compris. Bref, une histoire glauque, mille fois entendue à travers le monde de la musique. "La seule façon de s’en sortir : monter un groupe et s’installer à Londres", pour reprendre les mots de la bio presse.

Cohérents, les Twisted Charm, avec ce premier album Real Fictional, nous parlent donc de société anesthésiée par la téloche "Television Nation", où chaque destin est similaire "Clone Baby", où l’ennui règne graaaaaave "Boring Lifestyles" bref un monde aseptisé où il ne fait pas bon grandir "Never Grow Older".

Un désarroi quelque peu naïf paradoxalement habillé d’un son inventif et mature par sa complexité. Lance Thomas (Ladytron / PJ Harvey), à la production, n’y est sûrement pas étranger. Il est parvenu a donner un sens à une musique qui puise sa force un peu partout : guitare saillante façon Buzzcocks, basse vedette façon Joy Division, saxophone chaotique et incontrôlable façon James Chance, synthés discordants façon Devo. Un délire musical parfaitement orchestré et arrangé.

Leur style robotique 80’s devrait remonter le moral aux inconsolables de la période cold-wave. Une once discrète d’électro apporte une touche de modernité à l’ensemble de l’œuvre, la plaçant peut-être ainsi dans la nouvelle catégorie NME dite "nu-rave".

Peu importe. Catégorie ou pas, la musique mutante de Twisted Charm est avant tout rafraîchissante, charmante, oscillante et surtout pas chiante. Comme son nom l’indique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Twisted Charm parmi une sélection de singles (avril 2007)
La chronique de l'album Cinema de Twisted Charm
Twisted Charm en concert au Festival Les Volcaniques de Mars 2007

En savoir plus :

Le site officiel de Twisted Charm


Syx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-27 :
Romain Humeau - Echos
Luc Spencer - Oiseau(x) scratch
Ensemble Triptikh - Grand Ecran
The Flaming Lips - American Head
Quatuor Ardeo - XIII
Philippe Bianconi - Debussy
Pogo Car Crash Control - Tête Blême
Fabrizio Chiovetta - Beethoven : Op. 109, 110, 111
Listen in Bed - B.O. d'une scène de meurtre (Saison 2 Emission 1)

• Edition du 2020-09-20 :
The Apartments - In and out of the light
La Caravane Passe - Nomadic Spirit
Babylon Circus - State of Emergency
Atrisma - Chrone EP
Orchestre national d'Auvergne & Roberto Forés Veses - Berg, Webern, Schreker
Marie-Gold - Règle d'or

• Edition du 2020-09-13 :
Thomas Bel - Cerna Vez
Bandit Bandit - Bandit Bandit
Jeanne Added - Both Sides
Gabriel Tur - Papillon Blanc
Emily Loizeau - Run Run Run (Hommage à Lou Reed)
Emily Loizeau - Le Centquatre
Collectif La Boutique - Twins
Hugo Chastanet - Dix chansons naturelles et sauvages
Elysian Fields - Transience of life
 

• Archives :
Théo Fouchenneret - Beethoven : Waldstein & Hammerklavier
Inflatable Dead Horse - Love Songs
Lisza - Charango
Alexis HK - Comme un ours (Live)
Morgane Ji - Woman Soldier
Feldup - A thousand doors, just one key
Vladimir Torres - Inicial
Creeper - Sex, Death & The infinite Void
Fantastic Negrito - Have You Lost Your Mind Yet ?
Plumes - Oh Orwell
Rue de Tanger - Simone
Anna Aaron - Pallas Dreams
Biffy Clyro - A Celebration of Endings
All We Are - Providence
Ana Carla Maza - La Flor
Listen in Bed - Lazy Lagoon (Mix #22)
Neil Young - Homegrown
Vertige - Populaire
Talisco - Inner songs
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
- les derniers albums (6150)
- les derniers articles (160)
- les derniers concerts (2325)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=