Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Beaucoup de bruit pour rien
Théâtre du Nord-Ouest  (Paris)  janvier 2008

Comédie de Shakespeare, adaptation et mise en scène de Sylvain Ledda, avec Sacha Petronijevic, Laurence Hétier, Pascal Guignard, Alexia Papineschi, Yves Jouffroy, Isabel de Francesco, Jean Tom, Mathieu Desender, Anabel Gransange, Yannick Bautista, Jean Haas, Hervé Colombel, Diane de Segonzac et Vania Fernandez.

"Beaucoup de bruit pour rien", tragi-comédie étiquetée "comédie romantique", recèle un quasi condensé de l’œuvre de Shakespeare, en ce qu’elle constitue un habile patchwork de ses thèmes récurrents, qu’il développe de manière plus unitaire dans ses autres opus.

Les passions humaines, l’amour, bien sûr, sous toutes ses formes avec des couples en miroir, l’amour romantique presque convenu et l’amour vivant, l’orgueil et la jalousie mais aussi, l’amitié aussi bien masculine que féminine, avec, en mouche du coche, la rumeur sur fond de propension générale à la mystification.

Revenant de campagne, le prince d’Aragon, doté d’un demi-frère ombrageux, prend ses quartiers, avec deux de ses frères d’armes, un amant idéal et un célibataire misogyne, chez le gouverneur de Messine pourvue d’une fille, adorable ingénue, et d’une nièce, sœur de plume de la Catarina de "La mégère apprivoisée".

Prologue propice aux marivaudages, mascarades et mystifications dont les fils, aiguisés comme des rasoirs, se croisent toujours dangereusement. Le rideau peut se lever sous les auspices des nobles figures représentant l’autorité patriarcale, privée et publique, souvent peu clairvoyantes (Yves Jouffroy parfait père dépassé par les événements et Isabel de Francesco, remarquable en pour prince androgyne qui se pique d’entremise).

Pendant que les jeunes amants de conte de fées roucoulent (Pascal Guignard, prince charmant idéal qui après la guerre recherche des plaisirs douillets et délicats, et Alexia Papineschi, délicieuse ingénue au visage de poupée de porcelaine), les beaux caractères s’affrontent en une magnifique joute amoureuse (Laurence Hétier qui incarne sous l’apparence de pucelle rétive et androphobe, sœur de plume de la Catarina de "La mégère apprivoisée", une jeune femme étonnamment moderne et Sacha Petronijevic un éblouissant et railleur qui se déclare "le bourreau déclaré du beau sexe" et qui va trouver son maître). Pendant ce temps, le jaloux complote. Jean Tom excelle dans le rôle du bâtard envieux et méchant, pâle hybride de Iago, Richard III et Tartuffe, qui va semer un climat délétère.

Et ce sera de l’intervention inopinée de deux personnages, à la fois farcesques et beckettiens, Diane de Segonzac et Sylvain Ledda, truculents watchmen, que dépendra le dénouement heureux. Le fléau de la balance penche alors vers la comédie et tout finit au son des flûtes nuptiales.

Sylvain Ledda signe avec réussite l’adaptation et la mise en scène de cette comédie d’intrigues qui repose sur la justesse et la subtilité de l’interprétation des comédiens qu’il a réuni au sein d’une distribution judicieuse et harmonieuse.

En effet, il a su traiter de manière intelligente et suffisamment ambigue cette œuvre pour laisser entière la magie du théâtre, et illustrer la frontière ténue entre la comédie et le drame tout en laissant affleurer le divertissement.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres
- 6 octobre 2019 : Coup de froid
- 29 septembre 2019 : Une édition sans chichis
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=