Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce American Music Club
The Golden Age  (Cooking Vinyl / PIAS)  Février 2008

L’âge d’or, drôle de titre pour un groupe qui n’en a jamais vraiment eu… Au début des années 90, American Music Club loupé le coche de peu.

On promettait un avenir radieux au groupe suite à la parution de l’excellent Everclear. Son successeur, Mercury (1993) aurait dû consacrer le groupe de Mark Eitzel, véritable taulier de ce que les encyclopédies du rock ont nommé l’Americana, sorte de Country nouvelle vague avec crédibilité indé en prime…

Mais malheureusement et malgré les critiques élogieuses de la presse spécialisée, Mercury est passé complètement inaperçu, enfin surtout aux oreilles des programmateurs de College radio et pour les programmateurs de MTV : pas assez grunge pour l’époque…

Dégoûté, Eitzel saborde le navire American Music Club et passe une dizaine d’années à filer un sacré mauvais coton, nourrissant une haine profonde et un amour immodéré pour les boissons alcoolisées…

Malgré une carrière solo marquée par l’extraordinaire Caught In A Trap And I Can’t Back Out Cause I Love You Baby et son casting de luxe : Steve Shelley de Sonic Youth et James Mc New de Yo LA Tengo, rien n’y fera. Eitzel cultivera une image d’éternel artiste maudit et incompris …

Le seul crédit qu’on lui accordera, sera d’être à l’origine du mouvement slowcore ou sadcore, sorte d’amicale des déprimés de la six cordes qui compte en son sein les rigolos Red House Painters, les joyeux trublions de Low

En 2004, Love Songs For Patriots a marqué le retour d’American Music Club. On avait alors pu remarquer qu’Eitzel n’avait rien perdu de son fiel légendaire, fustigeant allègrement la nation américaine dans son ensemble…

4 ans après, The Golden Age baigne dans une torpeur automnale et cotonneuse… Eitzel semble obsédé par le temps qui passe et l’issue fatale qui est notre mort à tous. Eitzel cultive la veine misérabiliste qui lui a toujours collé aux baskets, non sans donner parfois dans une certaine mièvrerie. Dans "The Sleeping Beauty", il commence par "Alors que je quitte la ville sur la route recouverte de feuilles mortes, je te vois dans mon rétroviseur…".

The Golden Age n’ouvre pas vraiment de nouvelles perspectives musicales pour American Music Club. L’album reste plaisant dans son ensemble, sans plus. Rien à voir avec la fulgurance et l’urgence de certains morceaux d’Everclear et de Mercury…

Les ambiances boisées et feutrées prédominent… Les rares orages électriques ne sont pas sans rappeler les feedbacks tournoyants de Jeff Martin D’idaho ("The Stars").

L’écoute de The Golden Age n’est pas sans évoquer le sentiment que l’on éprouve après avoir revu une ex petite amie… On est content de la voir, on se remémore les bons moments, mais au final, cela fait un bon bout de temps que l’on est passé à autre chose… Au plaisir les gars…



 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

American Music Club en concert au Festival International Benicàssim 2008

le Myspace d'American Music Club


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-12-08 :
Listen in Bed - Une certaine urgence (émission 6)
Mata Hari - Building Site EP
Lofofora - Interview
Lofofora - Vanités
A Winged Victory for the Sullen - The Undivided Five
Fred Perreard Trio - Romantic Sketches
Orkester Nord - Martin Wåhlberg - Grétry : Raoul Barbe Bleue
Hasse Poulsen - Not Married Anymore
Bodh'aktan - De temps et de vents
Les Nus - Enfer et paradis
Céline Bonacina - Fly Fly

• Edition du 2019-12-01 :
Quintana Dead Blues eXperience - Older
Francoeur - D'où vient le Nord EP
Zimmer - Zimmer
Lion Says - Other Side Effects
Vilde Frang & Michail Lifits - Paganini, Schubert
The glossy sisters - C'est pas des manières
Love Fame Tragedy - I don't want to play the victim, but I'm really good at it EP
Octave Noire - Los Angeles
Moonchild - Little Ghost
Half Moon Run - A blemish in the great light
Listen in Bed - Black Cofvefe (Mix #5)
 

• Archives :
Kosh - Les Trois Baudets
Robert Forster - Interview
Listen in Bed - Broadcast (émission 5)
Match - Dark Shade
Christophe Panzani - Les Mauvais Tempéraments
Duo Ypsilon - Pulsions
Ultra Vomit - Interview
Beatrice Rana - Ravel : Miroirs, la valse, Stravinsky : Petrushka, The Firebird
Grèn Sémé - Poussière
Igor and the Hippie Land - Love and chaos
Enik - The deepest space of now
Geysir - Malsamaj
Lau Ngama - Interview
Listen in Bed - What's In It For Me ? (Mix #4)
Alma Forrer - L'année du loup
Casagrande - Lucane EP
Emily Jane White - Immanent fire
Ludiane Pivoine - Femme Idéale EP
David Sztanke - Air India
Jae-Hyuck Cho - Bach, Liszt, Widor : Organ Works at la Madeleine
Listen in Bed - Women (émission 4)
Holy Bones - Silent Scream
Tim Linghaus - We were young when you left home
Bazar Bellamy - Jusqu'ici tout va bien
Rich Deluxe - Glam Shots
Manuel Etienne - Imago
Gilia Girasole & Ray Borneo - Stregata / Stregato
David Kadouch - Révolution
Lysistrata - It It Anita - The Eternal Youth - Le Normandy
The Hyènes - Ça s'arrête jamais EP
- les derniers albums (5844)
- les derniers articles (136)
- les derniers concerts (2320)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1084)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=