Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce American Music Club
The Golden Age  (Cooking Vinyl / PIAS)  Février 2008

L’âge d’or, drôle de titre pour un groupe qui n’en a jamais vraiment eu… Au début des années 90, American Music Club loupé le coche de peu.

On promettait un avenir radieux au groupe suite à la parution de l’excellent Everclear. Son successeur, Mercury (1993) aurait dû consacrer le groupe de Mark Eitzel, véritable taulier de ce que les encyclopédies du rock ont nommé l’Americana, sorte de Country nouvelle vague avec crédibilité indé en prime…

Mais malheureusement et malgré les critiques élogieuses de la presse spécialisée, Mercury est passé complètement inaperçu, enfin surtout aux oreilles des programmateurs de College radio et pour les programmateurs de MTV : pas assez grunge pour l’époque…

Dégoûté, Eitzel saborde le navire American Music Club et passe une dizaine d’années à filer un sacré mauvais coton, nourrissant une haine profonde et un amour immodéré pour les boissons alcoolisées…

Malgré une carrière solo marquée par l’extraordinaire Caught In A Trap And I Can’t Back Out Cause I Love You Baby et son casting de luxe : Steve Shelley de Sonic Youth et James Mc New de Yo LA Tengo, rien n’y fera. Eitzel cultivera une image d’éternel artiste maudit et incompris …

Le seul crédit qu’on lui accordera, sera d’être à l’origine du mouvement slowcore ou sadcore, sorte d’amicale des déprimés de la six cordes qui compte en son sein les rigolos Red House Painters, les joyeux trublions de Low

En 2004, Love Songs For Patriots a marqué le retour d’American Music Club. On avait alors pu remarquer qu’Eitzel n’avait rien perdu de son fiel légendaire, fustigeant allègrement la nation américaine dans son ensemble…

4 ans après, The Golden Age baigne dans une torpeur automnale et cotonneuse… Eitzel semble obsédé par le temps qui passe et l’issue fatale qui est notre mort à tous. Eitzel cultive la veine misérabiliste qui lui a toujours collé aux baskets, non sans donner parfois dans une certaine mièvrerie. Dans "The Sleeping Beauty", il commence par "Alors que je quitte la ville sur la route recouverte de feuilles mortes, je te vois dans mon rétroviseur…".

The Golden Age n’ouvre pas vraiment de nouvelles perspectives musicales pour American Music Club. L’album reste plaisant dans son ensemble, sans plus. Rien à voir avec la fulgurance et l’urgence de certains morceaux d’Everclear et de Mercury…

Les ambiances boisées et feutrées prédominent… Les rares orages électriques ne sont pas sans rappeler les feedbacks tournoyants de Jeff Martin D’idaho ("The Stars").

L’écoute de The Golden Age n’est pas sans évoquer le sentiment que l’on éprouve après avoir revu une ex petite amie… On est content de la voir, on se remémore les bons moments, mais au final, cela fait un bon bout de temps que l’on est passé à autre chose… Au plaisir les gars…



 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

American Music Club en concert au Festival International Benicàssim 2008

le Myspace d'American Music Club


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-02-16 :
Octave Noire - Monolithe
Mira Cétii - Cailloux & météores
Fontiac - The Wall single
Thorbjorn Risager & The Black Tornado - Come on In
The Inspector Cluzo - Brothers in Ideals
Mokado - Ghosts EP
Baptiste Dupré - Petites choses et vaste monde
The Jackson Pollock - Frustration - Le Fil
Sotomayor - Orígenes
Stone Temple Pilots - Perdida
Ásgeir - Bury the Moon
Sunflowers - Endless Voyage
Listen In Bed - M. I. A. (émission 10)

• Edition du 2020-02-09 :
Listen in Bed - Ooh Hah (Mix #10)
Loki Lonestar - Show no Mercy
Caesaria - I become a Beast
Jon Boutellier - On Both Sides of The Atlantic
Claudia Solal & Benoît Delbecq - Hopetown
Moonlight Benjamin - Simido
Jean-Philippe Collard - Granados Goyescas
Mira Cétii - Cailloux & météores
Kid Francescoli - Lovers
Cyril Adda - L'îlot
 

• Archives :
Feu Robertson - The Underground Secession
Bo - Everything Begins EP
Tito Candela - Paradais EP
Jean-Louis Bergère - Ce qui demeure
Rodrigue - A fuck toute - A love toute
André Minvielle & Papanosh - Prévert Parade
Superbravo - Sentinelle
Ensemble Gustave - Bretagne[S]
Hortense Cartier-Bresson - Brahms : Fantasien, 116, Intermezzi, 117 & Klavierstücke, OP. 118
En attendant Ana - Juillet
Listen in Bed - Whosampled.com, part 2 (Mix #9)
Listen in Bed - Il Est Où Le Bonheur (émission 9)
Blankass - C'est quoi ton nom ?
Alexandre Tharaud - Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano Concertos
Naclia - La légende de Naclia
Pierre Génisson, BBC Concert Orchestra & Keith Lockhart - Swing, a Benny Goodman Story
Theo Hakola - Water is wet
Le Noiseur - Musique de chambre
Cyril Mokaiesh - Paris-Beyrouth
Mr Bosseigne - Theo Lawrence - Le Fil
No One is Innocent - Interview
Tristen - Les identités remarquables
Listen in Bed - Vinyle, Suite No 2 (émission 8)
Bombay Bicycle Club - Everything Else Has Gone Wrong
Burkingyouth - Fire EP
Andriamad - Jaimalé EP
Abel Orion - Late Night Music EP
Okidoki - When Oki meets Doki EP
Ensemble Consonance - François Bazola - Dolci Affeti
Emmanuel Tugny - Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)
- les derniers albums (5921)
- les derniers articles (144)
- les derniers concerts (2322)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1085)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=