Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Benoït Mouchard
Brigitte Fontaine -Intérieur/Extérieur  (Editions Panama)  février 2008

C’est une chanson ("Hollywood" de l’album French Corazon), qui conduisit Benoît Mouchard, par ailleurs directeur artistique du festival de BD d’Angoulême, à s’intéresser à la vie et l’œuvre de cette artiste inégalable qu’est Brigitte Fontaine.

A pas feutrés, au cours de longs entretiens il recueillit les confidences de la Fontaine. Ce n’est donc pas un hasard si la biographie "Brigitte Fontaine : Intérieur/Extérieur" est plus que l’ouvrage d’un fan : elle met en prise directe le lecteur avec la vivacité et l’originalité.

Car pour Brigitte Fontaine, il n’est jamais question de nostalgie, ni de regrets, encore moins d’amertume ; c’est plutôt hic et nunc, ici et maintenant, toujours insaisissable, jamais alourdie , encombrée , fossilisée par le passé.

Et pourtant quelle histoire ! Quel roman ! ET merci à Benoît Mouchard de reprendre ce travail d’historiographe, parce que les journaux, les radios ne se sont jamais trop fendues de reportages hommage, de soirées spéciales etc… Allons savoir pourquoi ? Et la vie artistique de Brigitte est passionnante.

Elle commence seule à chanter dans les cabarets parisiens, elle s’accompagne à la guitare. Ses textes font la preuve d’une personnalité à part, nourrie de littérature, se sentant désemparée dès qu’elle quitte la scène, où elle produisait déjà en Bretagne dans des pièces de théâtre. Puis avec Rufus et Jacques Higelin, ils créent des spectacles, scénettes de la vie ordianire , critiques du conformisme ambiant .

Un conformisme chassant l’autre, elle ose prendre la fuite ainsi dans les années 70 alors qu’elle devait jouer au Ranelagh :"Le public était composé de babas et de gauchos bardés de principes : ils n’avaient aucune spontanéité et je les trouvais bidons, vils et serviles. Ils voulaient absolument que je sois ce qu’ils désiraient ! Je me rappelle être arrivée sur scène comme on pose une bombe après avoir demandé au patron de partir avec la caisse. J’ai balancé aux spectateurs médusés : je vais partir dans un quart d’heure et vous ne serez pas remboursés ! Vous êtes comme des oisillons qui attendent la becquée…Vous avais l’air d’un cimetière militaire… la situation est dégradante : Sheila-Fontaine, même combat !" (p107).

Est-ce que la situation a tellement changé ? Le public n’a-t-il pas les artistes qu’il mérite ? Qui sont-ils aujourd’hui celles et ceux qui sont seulement des produits à consommer sous toutes ses formes ?

Vent, que dis-je tornade ! L’éveil, la vigilance de Fontaine séduisent ; la curiosité et la jeunesse d’esprit d’Areski Belkacem, son compositeur, avec qui elle partage sa vie, captivent. Musiques universelles, qui ont depuis toujours abattu les frontières géopolitiques, le français classique ou vernaculaire qui remporte le morceau !

Les collaborations ont été riches : hier le Art Ensemble of Chicago, aujourd’hui Matthieu Chedid, et les amitiés qui se renforcent, passées les épreuves de la vie. Mélange de permanence et de renaissance perpétuelle, les chansons de Fontaine/Areski n’ont pas d’âge ; "Les nougats", "C'est normal" semblent avoir été écrites hier , alors que …

L’écriture de Fontaine est sa meilleure arme, sa meilleure amie, celle qui absorbe les peurs, qui fouette les bourreaux. Reconnus au Japon, aux Etats-Unis où un groupe comme Sonic Youth n’hésite pas une seconde à collaborer avec eux, Fontaine et Belkacem sortiraient déjà leur dernier album si les maisons de disque travaillaient aujourd’hui autrement qu’elles ne le font, si simplement elles considéraient aussi la diversité des goûts du public et sa maturité.

Las d’entendre parler de nos glorieux disparus (glorieux parce que disparus) de la chanson française (Piaf, Ferré, Gainsbourg), précipitez vous à la rencontre de Brigitte Fontaine … vous trouverez l’eau si belle.

 

Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 8 mars 2020 : La vie en (mo) rose

C'est reparti pour un tour avec des tas de nouveautés à découvrir encore avec de la lecture, du jeu vidéo, de la musique, du théâtre, du cinéma et des expos. De quoi se changer les idées face à une actualité bien morose.

Du côté de la musique :

"Grande est la maison" de Cabane
"Baby love" de Jean Louis Murat
"Caravaggio : Tempus fugit" de Caravaggio
"Puput" de Cocanha
"Uldo" de Bebly
"Kawaii karma" de Coeur
"Richard Strauss : Lieder" de Diana Damrau
"Origin" de Jordan Rakei
"Hammer it" de King Biscuit
"Un voyage d'hiver / Eine Winterreise" de Noémi Waysfiled et Guillaume de Chassy
En bref cette semaine : The National, Pearl Jam, Viagra Boys, Slift
"Essai volume 3" de Pierre de Bethmann Trio
et toujours :
"(re)compositions" de Xavier Thoilard Trio
"Don't let get you down" de Wajatta
"Dragonball durag" de Thundercat
"I think i'm good" de Kassa Overall
"One way ride" de Finger Lick
"The fallen crimson" de Envy
"The party of special things to do", mix 12 de Listen in Bed à écouter ici
"Dora Dorovitch", présentation du collectif
"Lili & Nadia Boulanger : Mélodies" de Cyrille Dubois & Tristan Raës
"MTV unplugged (Melbourne" de Courtney Barnett
"Jump Vol 1" de Clark's Bowling Club
"Entre ici et ailleurs" de Jikaelle
The Psychotic Monks & Panic Party au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Les Innocents, Moi et l'Inconnue..." au Théâtre de la Colline
"Kadoc" au Théâtre du Rond-Point
"Penthésilée" au Théâtre de Sartrouville et des Yvelines
"Melle Julie # Meurtre d'âme" au Théâtre de la Girandole à Montreuil
"Je ne vous aime pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"Eugénie Grandet" au Théâtre 13/Seine
"Mon fils marche juste un peu plus lentement" à la Manufacture des Abbesses
"Un Espoir" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"V.I.T.R.I.O.L." au Théâtre de la Tempête
"Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Toute nue - Variation Feydeau Norén" au Théâtre Paris-Villette
"L'Ombre" au Théâtre du Petit Gymnase
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond-point
"Anne-Marie la beauté" au Théâtre de la Colline
"L'Eveil du printemps" au Théâtre L'Etoile du Nord
les reprises :
"Maîtres Anciens" au Théâtre de la Bastille
"Les Sorcières de Salem" à l'Espace C Ardin
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"Chrisian Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Les Collections permanentes du Musée Cernushi

Cinéma avec :

"Un fils" de Mehdi M. Barsaoui
Oldies but Goodies avec : "Les Lèvres rouges" de Harry Kummel
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"L'audacieux monsieur Swift" de John Boyne
"La plus belle femme du monde" de William Roy & Sylvain Dorange
"Les étincelles" de Julien Sandrel
"Little Louis" de Claire Julliard
"Machiavel : Une vie en guerres" de Jean Louis Fournel & Jean Claude Zancarini
"Mauvaise conscience" de Fabien Benoit
"Retour d'histoire : l'Algérie apres Bouteflika" de Benjamin Stora
et toujours :
"L'esprit impérial : passé colonial et politique du présent" de Robert Gildea
"La balance" de Jimmy Breslin
"La fille à ma place de Catherine le Goff
"La vie sous l'ancien régime" de Agnès Walch
"Les cicatrices" de Claire Favan
"Les fantômes de Reykjavik" de Arnaldur Indridason
"Oeuvres complètes 1" de Roberto Bolano
"Ramshackle : une histoire de Yellowknife" de Alison McCreesh

Froggeek's Delight :

"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 24 mai 2020 : Culture pour tous !
- 17 mai 2020 : le joli mois de mai
- 10 mai 2020 : Sortez Masqués !
- 3 mai 2020 : Déconfi...ture
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=