Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Léon Rousseau - Neva Dinova - Chris Garneau
Ni vus Ni Connus  (divers)  mai 2008

Ce ni vus ni connus printaniers fait dans l'artisanat et le travail d'orfèvre. Les 3 artistes présentés ayant pour point commun la faculté de procurer à l'auditeur une somme d'émotions peu commune et le grand avantage de réussir ce tour de force sans les artifices de production actuelle. De la musique humaine, à fleur de peau faite à grand coup de "do it yourself",c'est à découvrir et c'est tout de suite.

Chris Garneau Music For Tourists (Fargo, février 2008)

Une voix qui semble flotter sur un nuage, presque androgyne, une musique dépouillée laissant la part belle au piano et aux cordes gracieusement et parcimonieusement déposées sur des partitions que l'on imagine d'un blanc immaculé, à peine tachées des points noirs à perte de vue.

Une musique délicate, une invitation à la détente, tout en douceur, et à la contemplation.

Les mélodies s'imposent naturellement comme si elles étaient en nous depuis toujours, immatérielles et palpables à la fois. Palpables par les émotions qu'elles procurent, à fleur de peau, comme celles de Eliott Smith dont Chris Garneau est un admirateur, ou encore de Alban Dereyer dont l'album Underneath the Myrtle shade offre des sensations similaires.

Music for tourists s'intitule l'album. Des touristes que l'on imagine faire un voyage au paradis, avec Chris Garneau comme tour operator. Cet album est à écouter de toute urgence.

Neva dinova You may already be dreaming (Saddle Creeks/ Pias, avril 2008)

Si Neva Dinova a mis 10 ans à sortir son premier album, en 2002, c'est à un rythme de 1 tous les 3 ans que le groupe effectue désormais ses livraisons. C'est ainsi le troisième qui sort ces jours ci. Le premier sur le label Saddle Creek offrant, grâce à la distribution française de Pias, peut être plus de visibilité que les deux précédents.

You may already be dreaming est une suite de ballades, parfois très américaines, comme "Squirrels", et parfois plus pop comme "Supercomputer", sorte de tube bubblegum et mélancolique ou "Tryptophan" lorgnant du côté du maniérisme vocal de Coldplay.

Mélange des genres assez surprenant qui pourrait faire passer ce disque à la trappe par une écoute trop rapide, notamment parce que "Love from below", qui ouvre l'album pourrait laisser croire à un album dépressif, sans mélodie, flirtant d'un peu trop près avec la country.

Il n'en est rien et Neva Dinova, piloté par Jake Bellows et Heath Koontz, intimes de Conor Oberst avec qui ils ont d'ailleurs collaborer le temps d'un EP, sait jouer avec les émotions, des mots et de la musique, altermant les guitares électrique comme sur "Someone's trippin'" et les chœurs très "américana" sur "Funeral Home".

Du travail d'orfèvre toujours sur le fil entre songwriting et pop … mais ca marche rudement bien.

Leon Rousseau Nonbreakable stereo (Chuck's records, décembre 2007)

Orfèvre et artisan aussi ce Léon Rousseau. Il ne vient pas, comme les deux précédents de l'autre côté de l'atlantique mais pourtant sa musique en est tout autant imprégnée.
Si son précédent album solo, Old School, lorgnait pas mal du côté de la pop anglaise des Beatles, c'est en effet d'avantage vers les amériques que se tourne Rousseau sur ce Nonbreakable Stereo, sorti trop confidentiellement sur le petit label Chuck's Records.

Toujours fasciné par le vintage et les vieilleries, Léon Rousseau s'en donne à cœur joie sur cet album. Nous sommes plongés dans un disque aux réminiscences country folk et rock hors d'âge. Rousseau mêlant savamment modernité des compositions et sonorités … old school.

Entre banjo et guitares électriques, entre ballades folk et brûlots rock, Nonbreakable Stereo est un modèle d'éclectisme et de "do it yourself". Pas de contrainte, pas de musicien, Rousseau fait tout tout seul, et il le fait bien.

Plus qu'un album de country rock, Rousseau rend hommage à ses héros, pour preuve, cette phrase à l'intérieur du livret : "May Robert Zimmerman live forever". Tout est dit.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Old school de Léon Rousseau
La chronique de l'album El Radio de Chris Garneau
Chris Garneau en concert à La Maroquinerie (11 septembre 2007)
Chris Garneau en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2008
L'interview de Chris Garneau (29 juillet 2009)

En savoir plus :
Leon Rousseau sur Myspace
Neva Dinova sur Myspace
Chris Garneau sur Myspace


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Chris Garneau (29 juillet 2009)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=