Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Islands
Arm's way  (Rough trade / Beggars)  mai 2008

Après une si longue attente, voici qu’arrive enfin sur la platine l’une des galettes les plus attendues de 2008 : Arm’s Way, le second opus des canadiens d’Islands.

La belle histoire débute en 2004 sous le nom de Unicorns, rassemblement de jeunes trublions donnant dans la joyeuse pop en technicolor, sorte de foutraque amalgame entre Captain Beefheart, les Beach Boys et Olivia Tremor Control.

Quelques veinards se remémoreront indéfiniment leur apocalyptique prestation parisienne au House of Live. Malheureusement, la formation montréalaise ne survit pas à son premier album et deux membres fondateurs (Nick et Jaime) s’en vont fonder Islands.

Quelques mois plus tard, Return To The Sea donne un premier aperçu de la nouvelle voie musicale suivie par les deux compères. Sans renier ses influences, Islands s’éloigne notablement des défunts Unicorns : musique plus assagie, moins loufoque,  davantage travaillée et largement plus arrangée

Retour en 2008. Quelques changements de personnels ont accompagné la conception de Arm’s Way, l’arrivée de Aaron Harris mais surtout le départ de Jaime Tambeur, laissant Nick seul maître à bord. Déjà remarqué en février dernier au Point Ephémère, un fracassant premier single "The Arm", lance les hostilités avec brio ; Islands nouvelle mouture y apparaissant puissant, direct, conquérant (ces nappes de claviers et de violons), moins raffiné bien que toujours aussi mélodique.

La première moitié du disque s’avère relativement jubilatoire (l’excellent "Pieces Of You" en plage deux) mais s’essouffle quasi instantanément une fois passé la non moins excellente "Creeper". Difficile à croire mais, la deuxième moitié de Arm’s Way voit Islands se lancer dans une succession de trop longues pièces, à la limite du progressif voire du symphonique (des violons jusqu’à l’écoeurement), tellement ambitieuses mais souvent peu inspirées.

Ou comment user la recette initiale jusqu’à la corde. Inutile non plus d’insister sur l’incompréhensible resucée d’un thème de "A Quick One" des Who sur "In The Rushes" …

En résumé, un disque trop long, souvent poussif, difficile à écouter sur la longueur. Restent néanmoins quelques singles particulièrement bien ficelés, lesquels surnagent au milieu de la bouillie ambiante. En demi teinte donc.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Islands parmi une sélection de singles (été 2006)
La chronique de l'album Islands de Keegan DeWitt
La chronique de l'album Singles de Future Islands
La chronique de l'album Far Islands & Near Places de Quentin Sirjacq
Islands en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Islands en concert à Inrocks Indie Club (16 octobre 2008)
La conférence de presse de Islands (12 août 2006)

En savoir plus :
Le site web de Islands
Le Myspace de Islands


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=