Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mademoiselle K
Jamais la paix  (EMI)  mai 2008

Mademoiselle K est cette année encore dans beaucoup de festivals, et vraiment partout dans la presse. Partout, tous les jours, quelque part ou ailleurs, il y avait du Mademoiselle K.

Et tous et toutes disaient la même chose : qu’elle est créative, qu’elle est originale, qu’elle est rock, oh là là quel "K". Si, si, grosse inspiration chez les rédacteurs en cette fin de printemps. Mademoiselle K était donc l’espace d’une fenêtre médiatique bien maîtrisée la nouvelle coqueluche du paysage rock exigent.

L’album en main, je vais donc plein d’espoir le glisser dans le lecteur cd : enfin une contre offensive à la guimauve de Raphael, un sursaut de bruit et de fureur en français, une alternative à Empyr. Plus dure fut la chute.

A l’écoute, on aura beau dire et faire des phrases alambiqués, Mademoiselle K, ce n’est ni une révélation, ni du grand art. Et ce n’est même pas terrible du tout.

Ce qui frappe en premier lieu, c’est ce phrasé totalement haché, et ces phrases non écrites. Les paroles sont nazes, et le chanté digne d’un bambin balbutiant. Alors il y a des cris, des bruits, quelques notes, mais jamais une mélodie, et jamais de plaisir à écouter aucun de ces 12 titres.

On dira que c’est du rock, et que dans le rock il y a de tout. Certes, les musiciens sont sans doute très bons, mais dans cet album, ce n’est pas flagrant. Il faudra un jour comprendre que le rock, ce n’est pas seulement un combo guitare basse batterie, ni un look, ni une attitude, ni seulement des références... Le rock, c’est à la fois tout cela et rien de tout cela. Mademoiselle K se situe dans le néant entre ces deux infinis inconnus.

S’il fallait définir cet album, je dirais qu’il s’agit d’une forme de musique rythmique absolument élitiste, esthétisante et qui ne sonne pas. Le grand public peut se laisser prendre, comme d’habitude, les médias se laissent plus ou moins acheter, comme d’habitude, mais au fond, Mademoiselle K, c’est déjà dépassé. Et ce n’est pas avec des artistes de cette trempe que l’on va relancer le marché du disque.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ca me vexe de Mademoiselle K
Une 2ème chronique de l'album Ca me vexe de Mademoiselle K
Mademoiselle K en concert à La Maroquinerie (28 septembre 2006)
Mademoiselle K en concert au Festival du Schmoul 2007
Mademoiselle K en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert à l'Elysée Montmartre (12 juin 2007)
Mademoiselle K en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert au Festival Musiques en Stock 2008
Mademoiselle K en concert au Festival Furia Sound 2008
Mademoiselle K en concert au Fil (7 novembre 2008)
Mademoiselle K en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)

En savoir plus :
Le Myspace de Mademoiselle K


Mathieu Beurois         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=