Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Yeah Yeah Yeahs
Trabendo  (Paris)  10 juin 2003

Remarqué en avril 2002 en première partie du Jon Spencer Blues Explosion, ce trio new-yorkais (mixte celui là) revenait cette année (après une première annulation en mars) avec l’objectif (et le devoir surtout) de confirmer un étourdissant premier album (Fever To Tell) devant une salle pleine à ras bord fleurant bon la Converse échauffée.

Ce n’est qu’une fois Nicolas Zinner et Brian Chase (respectivement guitariste et batteur) en place que Karen O (moitié du chanteur des Liars) daigne faire son apparition sur la scène du Trabendo. Simplement vêtue d’un débardeur et d’un short taille courte (vert pomme, ça ne s’invente pas), les yeux cachés derrière un masque de maquillage, elle cristallise sur elle, dès les premières secondes, tous les regards des mâles présents dans la salle.

Après quelques minutes, le doute n’est plus permis, l’emballante formation croisée l’an passé en ces mêmes murs a considérablement progressé tant instrumentalement qu'en ce qui concerne les compositions : le guitariste et le batteur faisant preuve d’une redoutable efficacité. Pourtant, le clou du spectacle reste encore et toujours, l’incroyable Karen O et son jeu de scène suggestif, sorte de croisement entre Iggy Pop et Joey Ramone. Voilà pour le visuel.

Sur un plan purement musical maintenant, l'album a logiquement été largement revisité ainsi que des titres plus anciens des premiers EPs. Cependant quelques réserves sont à émettre. En effet, là où les musiciens ont été impeccables, la chanteuse n’a ce soir là pas gratifié le public d’une prestation vocale de premier ordre, passant plus de temps à hurler qu’à véritablement chanter, d’où cette impression de ‘moins bien que sur l’album’.

Cependant, compte tenu de l’impressionnante hype autour du groupe en Angleterre, les breaks au milieu de cette longue tournée printanière n’ont pas été légion, ce qui pourrait expliquer cette fatigue vocale.

Au final, un concert assez réussi même si le groupe aurait pu être plus percutant encore : deuxième acte à la Route du Rock en août.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Yeah Yeah Yeahs en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Yeah Yeah Yeahs en concert au Festival Art Rock 2006 (Samedi)
Yeah Yeah Yeahs en concert au Festival Art Rock 2006 (Samedi) - 2ème
Yeah Yeah Yeahs en concert au Festival Primavera Sound 2006 (vendredi)
Yeah Yeah Yeahs en concert au Festival Rock en Seine 2009 (vendredi 28 août 2009)


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-10-13 :
Orouni - Interview
Listen in Bed - The Sopranos (Mix #2)
Listen in Bed - Vinyles (émission 2)
Vanille - Amazona
Parlor Snakes - Disaster Serenades
Olivier Rocabois - Ship Of Women / Somewhere In A Nightmare EP
Marie Sigal - Les géraniums EP
Festival Levitation France #7 (édition 2019) - The Warlocks - Black Midi - Frustration - Iceage - Fat White Family - Vanishing Twin - France - L'Epée - Frankie and the Witch Fingers
Pierre Daven-Keller - Kino Music
Michel Dalberto - Beethoven, 5 Sonates pour piano
Sarah Amsellem - Miracles
Vincent David - Pulse
La Féline - Vie Future
Samba de la Muerte - A Life with Large Opening

• Edition du 2019-10-06 :
Xavier - Sprayed Love
Fabien Martin - aMour(s)
Alexandra Luiceanu - Matriochka : Romantic Fantaisies & Transcriptions from Russia
Maud Geffray - Still Life : a tribute to Philip Glass
Alex Beaupain - Pas plus le jour que la nuit
Lucienne Renaudin Vary - Mademoiselle in New York
The Great Old Ones - Interview
Hugues Mayot - L'Arbre rouge
Liam Gallagher - Why me ? Why not.
Baden Baden - La Nuit Devant
Rabih Abou-Khalil - The Flood and The Fate of The Fish
Listen in Bed - Drive (Mix #1)
Listen in Bed - Les disques dans notre vide poche (émission #1)
 

• Archives :
Johanna Saint-Pierre - The NYC Summer Sessions EP
Holy Fuck - Luxe featuring Alexis Taylor
Alarm Will Sound - The hunger
Bruno Rigutto - Chopin : Nocturnes
Sylvain Rifflet - Troubadours
Ensemble Aedes & Mathieu Romano - Brel & Barbara A cappella
Initiative H - Initiative H X Moondog Pax for a Sax Remix
Boucan - Déborder
Caravan Palace - Chronologic
Nantucket Nurse - The Uncompleted Works Volumes 1, 2 &3
Mister Moonlight - The Basement Tapes
Debout sur le Zinc - Vian par Debout sur le Zinc
Studio Electrophonique - Buxton Palace Hotel
Quatuor Béla & Moriba Koïta - Impressions d'Afrique
Mike Patton & Jean-Claude Vannier - Corpse Flower
Samir Barris - Fin d'été
Gérald Genty - Là-Haut
Joseph Fisher - Interview
Florian Noack - Prokofiev : Visions Fugitives
Hildebrandt - ïLeL
Dpt Store - Tokyo dreams
Kronos Quartet - Terry Riley : Sun Rings
One Rusty Band - Voodoo Queen
Marie-Nicole Lemieux - Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières
Black Midi - Schlagenheim
Moddi - Like In 1968
L'épée - Diabolique
Violet Arnold - Moon
Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - jeudi 22 août - Prince Miiaou - Julia Jacklin - Clara Luciani - Patti Smith - Jeanne Added
Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - Vendredi 23 août - Namdose - Puts Marie - Yak - Slaves - Lysistrata - Gogol Bordello - The Psychotic Monks - Foals
- les derniers albums (5764)
- les derniers articles (128)
- les derniers concerts (2314)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1077)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=