Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yo La Tengo
Nouveau Casino  (Paris)  12 juillet 2003


S’il y avait un concert à ne pas rater, c’est bien celui de Yo La Tengo dont la venue en France est exceptionnelle et sans doute liée à la sortie de leur dernier album "Summer Sun", le Nouveau Casino affichant d’ailleurs complet.

Dès l’ouverture des portes, en fond de salle, près du stand merchandising, Ira Kaplan et Georgia Hubley sont déjà là, souriants et décontractés. Nous échangeons quelques mots avec cette dernière qui regrette ne pouvoir nous accorder une interview en raison du timing serré du Nouveau Casino (la soirée disco ne pouvant souffrir aucun retard !). Mais, tout espoir n’est pas perdu car elle accepte de répondre par mail... À suivre.

Quelques minutes plus tard, la salle est comble de fans venus des quatre coins de l’Europe pour la prestation scénique du groupe quasi-mythique de Hoboken, USA, fondé en 1984, par Georgia Hubley (batterie/voix) et Ira Kaplan (guitare/voix) auxquels s’est joint depuis 1992 James McNew (basse/voix) pour constituer un trio pluri-instrumental de tout premier plan, groupe inclassable qui depuis vingt ans allie éclectisme, talent et création musicale.

Début en douceur avec Ira Kaplan aux claviers qui retrouve bien vite sa guitare aux sons discordants. Si un problème de jack l'interrompt, tandis que le duo basse/ batterie garde le tempo et tient le public en haleine, ce n'est que pour repartir de plus belle et faire grincer sa guitare d’une manière singulière, jamais égalée et devenue légendaire désormais.

Si Yo La Tengo nous propose quelques morceaux de Summer Sun comme le superbe "Season of the Sharks" ou "Tiny Birds", album qui tend davantage vers le post-rock, l’essentiel de leur set list est composée de morceaux rock instrumentaux dans lesquels ils excellent.

De secousses en larsens, de pédales d'effets en pincements de cordes, il nous embarque dans l'univers de Yo La Tengo. Yo La Tengo ne joue pas des morceaux mais nous emmène bien dans leur univers, dans une sorte d’opéra-jazz-rock composé de longues variations instrumentales qui s'enchainent, ne laissant au public que quelques secondes pour esquisser des applaudissements, alternant tension calme et explosion tonitruante, puissantes et toujours mélodiques, les voix à peine audibles utilisées comme un instrument supplémentaire et la guitare qui a toujours le dernier mot. La guitare ... ou le clavier sur lequel Ira Kaplan se jette de tout son poids tout en triturant le micro qui délivre une voix emplie de distorsions.

Poussant la ligne mélodique dans ses derniers retranchements avec une batterie puissante, Georgia jouant en symbiose totale avec Ira, et une ligne de basse remarquable, James gardant un oeil sur Ira, le trio s'offre aussi leluxe de changer d'instrument au gré des compositions.

Friands de reprises, Yo La Tengo nous gratifie d’une étonnate reprise, en version originale, du "Et moi et moi et moi" de Dutronc tout à fait réussie, chantée par James Mc New, avec une très légère pointe d’accent, qui fait sourire Ira (sourire de détente de fin de concert ou d’amusement).

 

Lors du dernier rappel, la déception sera immense quand Ira Kaplan annonce que les 6 autres morceaux prévus ne pourront être joués (encore cette fameuse soirée disco). Néanmoins, deux belles chansons acoustiques clôtureront leur performance, superbes duos, comme à leur début, du couple Georgia/Ira, à la ville comme à la scène.

Près de 2h30 de pur bonheur, trop rare encore...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Summer Sun de Yo la Tengo
La chronique de l'album I'm not afraid of you and I will beat your ass de Yo La Tengo
La chronique de l'album Fade de Yo La Tengo
Yo La Tengo en concert au Festival de Dour 2003
Yo La Tengo en concert au Festival La Route du Rock 2005 (vendredi)
Yo La Tengo en concert au Festival Primavera Sound 06 (jeudi)
Yo La Tengo en concert au Bataclan (lundi 30 novembre 2009)
Yo La Tengo en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)
La conférence de presse de Yo La Tengo (12 août 2005)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=