Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
65 days of static - Tahiti 80 - Rodrigo y Gabriela - My Brightest Diamond - Birdy Nam Nam  (Hippodrome d'Evreux, Normandie)  vendredi 27 juin 2008

65 days of static - Papamobile
Un peu de darkness dans une fin d’après-midi radieuse. Je me faufile pour assister à ce concert qui reprend les codes post-rock avec force visuel. Parfois, je lève les yeux pour m’apercevoir qu’il fait jour, mais je suis décidément absorbé par la noirceur de la scène et celle du son développé par les membres du groupes.

Tous grimés de noir, morceau après morceau, le groupe alterne déchainements noisy de guitares et plages plus apaisées teintées de mélancolie pour un ensemble cathartique et homogène au final, même si les boules Quiès sont de mise, ça envoie du bois ! A découvrir dans le prolongement de Explosions in the Sky ou Mogwaï.

Tahiti 80 - Papamobile
On ne pouvait pas "rêver" mieux – c’est le mot – pour l’heure de l’apéritif ! Tahiti 80 a assuré un bon spectacle devant un public tout acquis à la cause pop californienne et à l’acousticité retrouvée d’éternelles balades enjôleuses. Nos petits normands pour le moment méconnus du grand public ont rendu le sourire aux derniers récalcitrants et ont fait joyeusement tapé du pied la petite foule venue les voir, on se serait cru sur Venice Beach, L.A ! Simple, cool, sympa.

Rodrigo y Gabriela - Scène B
Ayant fait leur place au soleil d’Irlande, les deux guitares "locas" et endiablées ont débarqué sur la scène B devant un public curieux, conquis, parfois extatique.

Le bouche-à-oreille fonctionne depuis déjà quelques mois en France où les deux mexicains ont déjà frappé, notamment aux Transmusicales de Rennes, en décembre dernier.

Union de leur premier amour heavy metal et de leur dextérité hors-pair relayée par un vidéo projecteur sur le fond de la scène, les deux acolytes ont fusionné le son nerveux de leurs guitares acoustiques dans un set enlevé où les ruptures font hurler des "olé" à la foule. Un vrai dépaysement et une belle énergie communicative au final. Olé !

My Brightest Diamond - Papamobile
Changement radical d’ambiance sur la scène Papamobile. Si les 2-3 minutes de retour vers l’entrée ont été courtes pour reprendre ses esprits après Rodrigo y Gabriela, on peut dire que Shara Worden, incarnation féminine totale, a très vite plongé le public dans le vif du sujet.

Pris en cours, je débarque très proche de la scène et je découvre la chanteuse, seule, dans un simple halo de lumière satinée, une main dans la poche de sa salopette, l’autre est affairée à pincer les cordes de sa guitare électrique avec une désinvolture incroyable, un charme trucidant, une malice déconcertante.

L’épuration sonique est de mise, l’émotion belle et brute. A capella, la puissance lyrique de sa voix touche en profondeur et enveloppe de sa rêverie amoureuse. Faites de beaux rêves, festivaliers… Magnifique et touchant.

John Butler Trio – scène A
Attendu, il n’a pas déçu. Le show scénographique est à la hauteur du bonhomme à la chevelure épaisse façon Jamaïca et au sympathique look de surfeur.

Pas convaincu de l’intérêt particulier de ce concert sur le papier, je me laisse finalement doucement gagner par les sympathiques virtuosités de notre pote à tous John qui dégage un feeling, vrai et  spirituel. "Better than" et "Zebra" sont érigés en hymne par le public nombreux, rendu joyeux par le son simple de la guitare et du banjo.

Un set très inspiré qui insuffle, qui prend et vous emmène dans les contrées blues, folk et reggae avec brio. Bonne surprise, bravo John (tape dans le dos) !

Birdy Nam Nam – scène B
Lunettes de soleil requises pour ce show nocturne, programmé à l’heure où les moustiques ébroïciens prennent l’apéro.

Visuellement, c’est la claque : murs de lumière tour à tour bleu, vert, orange ou jaune. Impressionnants et sans concession à l’intimité des festivaliers électriques ! Avec Birdy Nam Nam, on est là pour danser à gogo !

Gageons que le show assuré par ces quatre DJs a fait fuir les ivres bestioles un temps, tant la puissance du beat electro et hip hop a fait vibré les festivaliers en mal de gigotage ! Party on !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
Samedi 28 juin au Rock Dans Tous Ses Etats

65 days of static en concert au Grand Mix ( 11 mai 2009)
Tahiti 80 parmi une sélection de singles (janvier 2011 )
La chronique de l'album Ballroom de Tahiti 80
La chronique de l'album Fear of an acoustic planet de Tahiti 80
Tahiti 80 en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
L'interview de Tahiti 80 (jeudi 7 janvier 2016)
L'interview de Foray - Tahiti 80 (vendredi 28 septembre 2018)
La chronique de l'album 11 :11 de Rodrigo y Gabriela
Rodrigo y Gabriela en concert au Festival Les Transmusicales 2007 (Vendredi)
Rodrigo y Gabriela en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Rodrigo y Gabriela en concert à L'Aéronef (vendredi 13 novembre 2009)
Rodrigo y Gabriela en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi
La chronique de l'album A Thousand Shark's Teeth de My Brightest Diamond
My Brightest Diamond en concert au Point Ephémère (22 avril 2008)
My Brightest Diamond en concert au Festival Fargo All Stars 2008
My Brightest Diamond en concert au Grand Mix (mardi 27 mars 2012)
L'interview de My Brightest Diamond (juin 2008)
La chronique de l'album Live in Paris de Birdy Nam Nam
Birdy Nam Nam en concert au Festival Les Trans 2005 (Samedi)
Birdy Nam Nam en concert au Festival de Dour 2006 (jeudi)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Vendredi)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Rock en Seine 2009 (samedi 29 août 2009)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Vendredi
Birdy Nam Nam en concert à L'Aéronef (mardi 20 mars 2012)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - vendredi
Birdy Nam Nam en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Vendredi 26 août

En savoir plus :
Le site officiel du festival

Crédits photos : Fabrice Delanoue (retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


G@ët'         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 17 mai 2020 : le joli mois de mai

Après tout ce temps confiné, l'impression d'une liberté quasi retrouvée n'a d'égale que la prudence avec laquelle il faut aborder ses semblables. En attendant des jours meilleurs, voici de quoi se mettre du baume au coeur avec notre petite sélection culturelle hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier
et toujours :
"Soir paien" de Alexis Kossenko, Anna Reinhold & Emmanuel Olivier
Interview de Morgane Imbeaud accompagnée d'une belle session acoustique
"Enrique Granados : Oeuvres pour piano" de Myriam Barbaux-Cohen
"For their love" de Other Lives
"Schubert, sonates pour piano D.845 & D.850" de Philippe Cassard
"Nothing is never over" de The Eternal Youth

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Cléopâtre in love"
"Affordable Solution for Better Living"
"Queen Blood"
"One night with Holly Woodlawn"
du des classiques revisistés :
"Antigone"
"La Dame de chez Maxim"
des comédies de moeurs:
"La garçonnière"

"Deux hommes tous nus"
du boulevard :
"Panique au Plaza"

"Grosse chaleur"
"Oscar"
du côté des humoristes :
"Shirley & Dino à Marigny"
"Philippe Lelièvre - Givré !"
Au Théâtre ce soir :
"Trois partout"
"Quand épousez-vous ma femme ?"
"J'y suis, j’y reste"
et une échappée opératique de classiques recontextualisés :
"Madame Butterfly" de Puccini
Pelléas et Mélissande" de Debussy

Expositions :

voir et revoir:
la récente exposition "Le Rêveur de la forêt " du Musée Zadkine en vidéo et avec les images commentées sur le site du musee
et la rétrospective "Christian Dior - Couturier du rêve" qui s'est tenue au Musée des Arts Décoratifs avec une visite-reportage réalisée par Benjamin Wu assortie des commentaires des commissaires
sillonner l'Hexagone en direction de l'exposition"Balenciaga, Magicien de la Dentelle" à la Cité de la Dentelle et de la Mode à Calais et du Musée La Piscine de Roubaix
partir ensuite pour l'Europe :
au Pays-Bas avec le Musée Van Gogh à Amsterdam et la visite virtuelle de chacun des quatre niveaux de monstration
puis au Danemark au Ny Carlsberg Glyptotek de Copenhague
et encore plus loin en Turquie au Pera Museum d'Istanbul
et en Corée du Sud pour explorer en 6 étapes le National Museum of Modern and Contemporary Art
enfin revenir à Paris au Musée du Louvre avec les visites commentées par les commissaires des expositions "Vermeer et les maîtres de la peinture de genre" et "Un rêve d'Italie, la collection Campana"
et finir en musique avec un revival musical avec l'exposition en ligne "Mai 68 - De la révolte à la légende" au Musée de la Sacem

Cinéma at home avec :

voir ou revoir :
de la romance avec "Coup de foudre au Caire"
de la comédie musicale hollywoodienne avec "Mariage royal" de Stanley Donen
de la comédie dramatique avec "Coffee and Cigarettes" de Jim Jarmush
du policier avec "Jeff" de Jean Herman
du thriller avec "Volte face" de John Woo
du western avec "Mon nom est personne" de Tonino Valerii et Sergio Leone
du fantastique avec "La femme aux bottes rouges" de Juan Luis Bunuel
de la comédie avec :
"Absolument Fabuleux" de Gabrieh Aghion
"Cash Express" de Jerry Zucker
au Ciné Club avec des films des années 50 :
"Topaze" de Marcel Pagnol
"Sacré jeunesse" d'André Berthomieu
"Vous n'avez rien à délarer ?" de Clément Duhour
une curiosité avec "Le Père Noël contre les Martiens" de Nicholas Webster
et une rareté avec "L'invincible Kid du Kung Fu" de Eddie Niccart

Lecture avec :

"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
et toujours :
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 12 juillet 2020 : Un air d'été
- 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances
- La Mare Aux Grenouilles #05
- 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=