Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
65 days of static - Tahiti 80 - Rodrigo y Gabriela - My Brightest Diamond - Birdy Nam Nam  (Hippodrome d'Evreux, Normandie)  vendredi 27 juin 2008

65 days of static - Papamobile
Un peu de darkness dans une fin d’après-midi radieuse. Je me faufile pour assister à ce concert qui reprend les codes post-rock avec force visuel. Parfois, je lève les yeux pour m’apercevoir qu’il fait jour, mais je suis décidément absorbé par la noirceur de la scène et celle du son développé par les membres du groupes.

Tous grimés de noir, morceau après morceau, le groupe alterne déchainements noisy de guitares et plages plus apaisées teintées de mélancolie pour un ensemble cathartique et homogène au final, même si les boules Quiès sont de mise, ça envoie du bois ! A découvrir dans le prolongement de Explosions in the Sky ou Mogwaï.

Tahiti 80 - Papamobile
On ne pouvait pas "rêver" mieux – c’est le mot – pour l’heure de l’apéritif ! Tahiti 80 a assuré un bon spectacle devant un public tout acquis à la cause pop californienne et à l’acousticité retrouvée d’éternelles balades enjôleuses. Nos petits normands pour le moment méconnus du grand public ont rendu le sourire aux derniers récalcitrants et ont fait joyeusement tapé du pied la petite foule venue les voir, on se serait cru sur Venice Beach, L.A ! Simple, cool, sympa.

Rodrigo y Gabriela - Scène B
Ayant fait leur place au soleil d’Irlande, les deux guitares "locas" et endiablées ont débarqué sur la scène B devant un public curieux, conquis, parfois extatique.

Le bouche-à-oreille fonctionne depuis déjà quelques mois en France où les deux mexicains ont déjà frappé, notamment aux Transmusicales de Rennes, en décembre dernier.

Union de leur premier amour heavy metal et de leur dextérité hors-pair relayée par un vidéo projecteur sur le fond de la scène, les deux acolytes ont fusionné le son nerveux de leurs guitares acoustiques dans un set enlevé où les ruptures font hurler des "olé" à la foule. Un vrai dépaysement et une belle énergie communicative au final. Olé !

My Brightest Diamond - Papamobile
Changement radical d’ambiance sur la scène Papamobile. Si les 2-3 minutes de retour vers l’entrée ont été courtes pour reprendre ses esprits après Rodrigo y Gabriela, on peut dire que Shara Worden, incarnation féminine totale, a très vite plongé le public dans le vif du sujet.

Pris en cours, je débarque très proche de la scène et je découvre la chanteuse, seule, dans un simple halo de lumière satinée, une main dans la poche de sa salopette, l’autre est affairée à pincer les cordes de sa guitare électrique avec une désinvolture incroyable, un charme trucidant, une malice déconcertante.

L’épuration sonique est de mise, l’émotion belle et brute. A capella, la puissance lyrique de sa voix touche en profondeur et enveloppe de sa rêverie amoureuse. Faites de beaux rêves, festivaliers… Magnifique et touchant.

John Butler Trio – scène A
Attendu, il n’a pas déçu. Le show scénographique est à la hauteur du bonhomme à la chevelure épaisse façon Jamaïca et au sympathique look de surfeur.

Pas convaincu de l’intérêt particulier de ce concert sur le papier, je me laisse finalement doucement gagner par les sympathiques virtuosités de notre pote à tous John qui dégage un feeling, vrai et  spirituel. "Better than" et "Zebra" sont érigés en hymne par le public nombreux, rendu joyeux par le son simple de la guitare et du banjo.

Un set très inspiré qui insuffle, qui prend et vous emmène dans les contrées blues, folk et reggae avec brio. Bonne surprise, bravo John (tape dans le dos) !

Birdy Nam Nam – scène B
Lunettes de soleil requises pour ce show nocturne, programmé à l’heure où les moustiques ébroïciens prennent l’apéro.

Visuellement, c’est la claque : murs de lumière tour à tour bleu, vert, orange ou jaune. Impressionnants et sans concession à l’intimité des festivaliers électriques ! Avec Birdy Nam Nam, on est là pour danser à gogo !

Gageons que le show assuré par ces quatre DJs a fait fuir les ivres bestioles un temps, tant la puissance du beat electro et hip hop a fait vibré les festivaliers en mal de gigotage ! Party on !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
Samedi 28 juin au Rock Dans Tous Ses Etats

65 days of static en concert au Grand Mix ( 11 mai 2009)
Tahiti 80 parmi une sélection de singles (janvier 2011 )
La chronique de l'album Ballroom de Tahiti 80
La chronique de l'album Fear of an acoustic planet de Tahiti 80
Tahiti 80 en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
L'interview de Tahiti 80 (jeudi 7 janvier 2016)
L'interview de Foray - Tahiti 80 (vendredi 28 septembre 2018)
La chronique de l'album 11 :11 de Rodrigo y Gabriela
Rodrigo y Gabriela en concert au Festival Les Transmusicales 2007 (Vendredi)
Rodrigo y Gabriela en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Rodrigo y Gabriela en concert à L'Aéronef (vendredi 13 novembre 2009)
Rodrigo y Gabriela en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi
La chronique de l'album A Thousand Shark's Teeth de My Brightest Diamond
My Brightest Diamond en concert au Point Ephémère (22 avril 2008)
My Brightest Diamond en concert au Festival Fargo All Stars 2008
My Brightest Diamond en concert au Grand Mix (mardi 27 mars 2012)
L'interview de My Brightest Diamond (juin 2008)
La chronique de l'album Live in Paris de Birdy Nam Nam
Birdy Nam Nam en concert au Festival Les Trans 2005 (Samedi)
Birdy Nam Nam en concert au Festival de Dour 2006 (jeudi)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Vendredi)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Rock en Seine 2009 (samedi 29 août 2009)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Vendredi
Birdy Nam Nam en concert à L'Aéronef (mardi 20 mars 2012)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - vendredi
Birdy Nam Nam en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)
Birdy Nam Nam en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Vendredi 26 août

En savoir plus :
Le site officiel du festival

Crédits photos : Fabrice Delanoue (retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


G@ët'         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=