Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Late of The Pier
Fantasy Black Channel  (Because)  août 2008

Au coeur d'un buzz incroyable depuis maintenant quelques mois, l'heure est venue pour les anglais de Late Of The Pier de faire véritablement ses preuves avec un premier opus baptisé Fantasy Black Channel.

Refusant toute étiquette, mais s'avouant volontiers adeptes de la new-wave et du krautrock, Samuel Eastagate, Sam Potter, Andrew Faley et Ross Dawson frappent un grand coup avec ce premier LP, qui leur ouvre directement les portes du classement des meilleurs albums de 2008, à côté des MGMT et autres Kills.

Premièrement, car à l'instar des Klaxons et autres Artic Monkeys, ils n'ont pas choisi le producteur des dernières sorties hype du moment, à savoir (le non-moins excellent) James Ford, préférant collaborer avec Erol Alkan, dj anglais aux sets aussi éclectiques que dansants, à l'origine dernièrement du 21 des Mystery Jets et du dernier Long Blondes.

Le son de chaque titre de ce Fantasy Black Channel varie donc relativement par rapport aux autres sorties d'outre-manche qui marchent en ce moment, au son limpide calibré FM .

Secondement, cet album part dans des zones d'expérimentations jusque là difficilement envisageable pour des chansons dépassant rarement les trois minutes. Que ce soit le refrain excentrique de "Focker" ou les percussions très indiennes de "The Bears Are Coming", rarement un groupe d'outre Manche n'aura tenté d'alimenter ses pop songs d'éléments aussi novateurs et d'autant de fruits d'un travail sonore qui semble plus qu'approfondi.

Enfin, chacun des douze morceaux de cet album est une petite merveille. Impossible de ne pas danser aussi frénétiquement qu'étrangement sur "Bathroom Gurgle", "Focker", "Heartbeat", "Space And The Woods", "The Bears are Comingquot; ou encore "Broken".

Evidemment, l'aspect visuel et très travaillé du groupe en fera peut-être fuir certains, préférant plutôt crier au groupe fabriqué de toutes pièces plutôt que de tendre l'oreille à cet album qui le mérite réellement. A croire qu'à force de buzzs incessants, il serait presque devenu un handicap d'être anglais.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Late of the pier en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008

En savoir plus :

Le Myspace de Late of The Pier


        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=