Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La musica deuxième
Studio 77  (Paris)  septembre 2008

Texte de Marguerite Duras,mise en scène de Laetitia Letrrier, avec Emmanuelle Grivelet-Sonier et Yannick Barnole.

Cette pièce à l’écriture très cinétique de Marguerite Duras, créée par elle-même avec Miou-Miou et Sami Frey au Théâtre Renaud-Barrault en 1985, dit la déchirure encore intacte d’un amour défunt.

Une musique dont on connait tous au moins quelques notes. Par son écriture caractéristique faite de phrases simples mais chargées de non-dits et de sous-entendus, l’auteure décrit entre braises et cendres, une passion qui a vécue et revient hanter les lieux.

Le décor des retrouvailles, bar d’hôtel à l’origine, symbolise ici le lieu de la mémoire, à l’aide de draps inondant le plateau (scénographie audacieuse d’Esthel Eghnart), faisant penser à un appartement en travaux ou à un lit défait, peut-être aussi au paradis… En tout cas, un espace propre à faire revivre le souvenir, dire l’attachement et recréer la fusion passée entre ces deux amants.

Laetitia Leterrier, la metteuse en scène sait créer une ambiance. Elle sait aussi tirer le maximum de ses comédiens qui le lui rendent bien. Sa direction d’acteurs précise et délicate est une vraie réussite, donnant à ce texte pas évident à jouer une réelle profondeur et une tension de tous les instants. On ne saura jamais avant la fin ce qu’il va advenir de ce couple qui semble autant vouloir avancer que revenir en arrière et retrouve des traces, couleurs et fragments d’une histoire qui revit de façon onirique.

Yannick Barnole avec une sincérité confondante joue l’homme. Vêtu de noir et d’un chapeau melon, il exploite avec talent tous les registres, conférant à sa prestation une dimension émotionnelle rare. Emmanuelle Grivelet-Sonier fait passer également une multitude de sentiments et son jeu à fleur de peau, intense tout du long, est bouleversant.

Ce duo formidable nous offre un vrai cadeau d’émotion brute dans un spectacle sublime et déchirant où il joue sans aucune fausse note la musique d’un amour fantôme, planant pour quelques instants avant de disparaitre tout à fait.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=