Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 11ème Biennale Internationale d'Architecture
Jardins et Arsenal  (Venise)  Du 14 septembre au 23 novembre 2008

La 11ème Biennale Internationale d'Architecture se déroule du 14 septembre au 23 novembre 2008 à Venise sous le thème "Out There. Architecture Beyond Building" choisi par son directeur artistique Aaron Betsky.

Architecte, universitaire, ex-directeur de l'Institut néerlandais d'architecture et actuellement directeur du Musée d'art de Cincinnati, ce dernier a donc choisi un thème très ouvert qui va au-delà de la notion d'architecture entendue traditionnellement comme l'art de transformer, de concevoir et de construire des édifices et des espaces extérieurs.

Ce qui permet de présenter des installations et projets divers tenant tant au design, au paysagisme qu'à l'art - mais dans "architecture" n'y a-t-il "art" - ainsi que des architectures expérimentales.

D'où de sévères critiques, notamment en ce qui concerne l'exposition à l'Arsenal, résultant du seul choix du commissaire, quant à la personnalité des architectes distingués et qui ne comprend aucune proposition pour un bâtiment, sur une biennale qui se présente comme une vitrine pour l'élite de l'architecture d'avant garde.

Toutefois cette ouverture en fait une manifestation plus largement accessible au public néophyte.

Des pavillons éclectiques

Au demeurant, les pavillons nationaux ont fait de ce thème des lectures bien différentes.

Ainsi, la Grande Bretagne présente des projets de batiments d'habitation austères, la Suisse très sérieuse présente des études de cas réservés aux spécialistes, les Etats Unis se penchent sur l'habitat des couches sociales défavorisés et avec "L'italia cerca casa", le pavillon italien se penche sur l'habitat collectif depuis 1930.

Le pavillon français est placé sous le commissariat de Francis Rambert, journaliste, critique et directeur de l'Institut français d'architecture.

Il accueille un projet intitulé "GénéroCité, généreux vs. Générique" autour de la mouvance des architectes du collectif French Touch avec une articulation chronologique mettant en résonance des projets de référence réalisés depuis 1960 et des projets contemporains.

Dans l'ancien entrepôt de carburant de l'Arsenal, la Chine expose sagement sur des anciennes tables d'écoliers une collection de photographies documentaires sur des constructions pékinoises, jeux olympiques obligent.

Si la Suisse présente des études de cas sur la conception architectonique réservées aux spécialistes, la Belgique surprend toujours et non sans humour.

L'exposition organisée à l'initiative la communauté flamande, par l'Office Kersten Geers David Van Severen, se déroule dans le pavillon dont l'extérieur a été entièrement recouvert d'une structure métallique composée de planchers d'échafaudage en aluminium à l'intérieur duquel "After the party" prend la forme d'un sol jonché de confettis.

Avec "The afterlife of buildings", la Pologne, qui a reçu le Lion d’Or pour la meilleure participation nationale s'interroge sur le devenir des bâtiments.

Elle expose une série de photomontages de Nicolas Grospierre et Kobas Laksasur qui détourne la fonction de certains bâtiments comme, par exemple, la bibliothèque de l'université de Varsovie transformée en centre commercial.

La Russie s'interroge sur le paysage architectural de l'avenir au sortir de l'ère communiste avec le "Game of chess" mettant en compétition les projets des architectes locaux et ceux des architectes étrangers.

La Roumanie expose un mobilier hightech au design sophistiqué inspiré des mobiliers frustres du passé et l'Allemagne porte sa réflexion sur le réflexe écologique et les économies d'énergie.

Elle présente notamment une installation de Ton Matton, "Technical paradise" composé de plantes en pots sous perfusion et éclairage artificiel, pour interpeller sur la destruction de la nature et le recyclage du mobilier usagé.

Quant au pavillon vénitien, il rend hommage à l'architecte et designer véntien Carlos Scarpa, mort en 1978, qui a collaboré pendant trente ans à la Biennale de Venise.

A l'Arsenal, "Out There. Architecture Beyond Building" : des propositions artistiques

A l'Arsenal, dans les bâtiments de la Corderie, le choix d'Aaron Betsky, qui affirme "We need some icons and some enigmas", est bien évidemment subjectif correspond de surcroît aux icones médiatiques de l'avant garde architecturale au premier rang de laquelle figure Frank Gehry, dont il fut le collaborateur, et qui vient d'obtenir le Lion d'Or pour l'ensemble de sa carrière.

Par ailleurs, pas de trace de constructions mais uniquement des propositions artistiques hautes en couleurs.

Frank O. Gehry Associates expose une oeuvre "in progress" qui sera édifiée au cours de la Biennale.

Chacune des 38 propositions exposées est singulière, allant de l'hyper réalisme pop au futurisme utopique.

Le Lion d'Or de la meilleure installation a été décerné à l'américain Greg Lynn pour ses meubles cartoons fabriqués à partir de jouets recyclés.

Spectaculaire, le "Hyperhabitat" des espagnols de Guallart Architects est composé d'objets de la vie domestqiue en plastique transparents reliés à des ordinateurs voisine avec le "Singletown" du collectif hollandais Droog Design qui a planché sur l'habitat pour personne seule.

Reconnaissable entre toutes, la ligne très organique de Zaha Hadid Architects se décline ici dans une structure hybride et modulable, entre habitation et mobilier, intitulée "Le lotus".

Les croates Penezic & Rogina propose une autre vision, complètement déstructurée, de l'architecture d'intérieure avec leur appartement cabines relié au monde par des fibres optiques.

La réalisation la plus étonnante est sans doute les "objets architectures" créés par le bureau new-yorkais Asymptote qui constituent des "Houses for the Subconscious".

Enfin, hors le site offciel, d'autres pays investissent les bâtiments vénitiens.

Ainsi, le National Taiwan Museum of fine arts propose au Palazo delle Prigioni, qui jouxte la place Saint Marc, une exposition "Dark City" en invitant six jeunes architectes à proposer une nouvelle vision dans l'espace de la ville nocturne.

Et la Russie occupe l'Eglise San Stae pour y nicher une crèche rutilante creusée de niches dans lesquelles sont exposées des œuvres conceptuelles.

A vous de juger...sur place

 

En savoir plus :

Le site officiel de la Biennale Internationale d'Architecture

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=