Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Deerhunter
Microcastle  (4AD / Beggars)  octobre 2008

Il faut parfois s’avoir s’armer de patience. Et attendre le mois de novembre pour découvrir un des chefs d’œuvre de cette année 2008. Laquelle aura définitivement été l’année Deerhunter. Tout en sachant que 2009 risque d’être plus incroyable encore pour le groupe d’Atlanta.

De cette année écoulée, on retiendra par ordre chronologique cette sensationnelle tournée printanière européenne. Avec une prestation époustouflante à Primavera fin mai : débridée, aérienne, portée par un Bradford Cox totalement chamanique. Plus perforante encore qu’à la Maroquinerie six mois auparavant. Inutile par contre de s’éterniser sur le set apocalyptique quelques jours plus tard dans le cadre du festival Villette Sonique. Lequel s’est véritablement achevé en jus de boudin pour les organisateurs.

Auparavant, il y avait également eu ce 4-titres insensé ("Fluorescent Grey EP") annonciateur d’un nouvel opus de grande qualité. Mais pas forcément là où l’on attendait. En effet, le très Liars "Wash Off" laissait plutôt augurer une suite en forme de prolongement logique de Cryptograms (2007). Raté ! Depuis des années, on avait décelé chez Deerhunter un potentiel incroyable. On les savait capable de pondre un jour un très grand disque. C’est désormais chose faite avec Microcastle. Lequel constitue, après sept ans d’existence, l’apogée de leur courte discographie. Enregistré en une semaine contre deux jours pour son prédécesseur, il démontre tout d’abord une volonté de soigner l’emballage sans pour autant perdre en spontanéité.

Pourtant, la véritable rupture provient des chansons via un remarquable travail sur l’écriture. En effet, Bradford Cox et ses sbires viennent de signer une galette pop fortement influencé par les années 60 et seulement teinté de ce noise expérimental psyché qui constituait jusqu’alors leur marque de fabrique. Un peu à la manière des premiers Brian Jonestown Massacre. Dès les premières mesures de "Cover Me (Slowly)", l’auditeur comprend que Deerhunter a franchi un cap. En envisageant pour la première fois une œuvre dans sa globalité. Désormais capable de pondre des tubes ahurissants ("Never Stops" ou ce "Nothing Ever Happened" très Modern Lovers), Deerhunter poursuit son exploration de mélodies raffinées ("Little Kids") ou intimistes ("Activa") sans pour autant négliger les orchestrations aussi complexes que stupéfiantes ("Saved By Old Times" notamment et son irrésistible glissando de guitare). Sans compter que la voix et le chant de Bradford Cox sublimerait même la plus faible des compositions.

Les écoutes répétées ne changent rien, Microcastle résiste à tout. Se bonifie même à la longue en exaltant des parfums tout aussi subtils qu’indispensables. Quand bien même son seul défaut demeure sa brièveté – quarante minutes au compteur –, 4AD semble avoir trouvé la parade en y adjoignant actuellement un chouette disque bonus (Weird Era Cont.). Prochaine date à retenir : le 22 février 2009 à la Maroquinerie, premier évènement d’une nouvelle année Deerhunter.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rainwater Cassette Exchange EP de Deerhunter
La chronique de l'album Halcyon Digest de Deerhunter
La chronique de l'album Monomania de Deerhunter
La chronique de l'album Why hasn't everything already disappeared ? de Deerhunter
Deerhunter en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi)
Deerhunter en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi) - 2ème
Deerhunter en concert au Grand Mix (dimanche 10 avril 2011)
Deerhunter en concert au Trianon (mercredi 22 mai 2013)
Deerhunter en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019) - Samedi 17
Deerhunter en concert au Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - Samedi 24 août


En savoir plus :
Le Myspace de Deerhunter


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?
- 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux
- 24 novembre 2019 : Black Friday culturel
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=