Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more
Concert Live à la Cigale 2008  (Warner Music France)  novembre 2008

Quand Fred Chichin meurt à 53 ans, c’est une des figures les plus familières de la scène musicale française qui disparaît. Depuis 1985, année où les Rita Mitsouko sortent Marcia Baila, nous sommes habitués à compter le groupe parmi les artistes à suivre. Catherine Ringer impose son baroque : voix puissante et rock, corps endiablé, sauvage et incarnation de femme-louve, capable de s’inventer, de se réinventer, et Fred, musicien curieux qui sait aussi prendre des risques. Alors les Rita Mitsouko en tant que groupe des années 80 s’est placé dans une région où les critiques rock et le public savent se réconcilier.

Inoxydables, ils semblaient l’être, non ? Ce couple dessiné en robots sur les affiches de leurs derniers spectacles. Mais c’est la mort qui t’a assassiné. Alors Catherine sans Fred ? Quel avenir pour le groupe ? Et pour elle quel personnage ?

Or Catherine Ringer n’a jamais joué les créatures d’un quelconque Pygmalion, n’a pas commencé sous les auspices des conseillers en marketing. Elle a fait preuve de combativité dans sa musique et dans sa vie d’artiste. Et si elle s’est mise au service d’un projet, comme celui d’Alfredo Arias, on la sent toujours libre et souveraine. Alors un combat de plus. Une expérience à partager avec le public. Un exemple de plus à donner aux femmes, aux hommes en général. Face à l’adversité, garder la tête haute, ne rien renier et continuer, vers la joie. Elle nous l’a démontré : il ne faut pas compter sur elle pour jouer les veuves éplorées (sans pour autant être voyeuse joyeuse, simplement veuve décente), faire fructifier un capital, thésauriser des rééditions à n’en plus finir, extirper des fonds de tiroir : ce qu’elle a souhaité, juste ne pas oublier en laissant le groupe disparaître avec son mari. Elle ne chantera plus les Rita Mitsouko sur scène, elle laissera d’autres interprètes, je suppose, s’approprier le travail d’une entité à deux têtes qui n’est plus.

Pour solder les comptes, elle a donné les derniers concerts à la Cigale : le disque Live et le DVD du concert sont sortis cette année.
On sent que ce n’est pas très évident pour elle, elle est en robe noire, un chapeau à voilette. Les musiciens n’en font pas trop mais jouent avec retenue. Les chansons, leur énergie viennent frapper à la porte, veulent sortir, veulent exploser les murs de la citadelle. Mais est-ce possible ? Peut-être plus avec Catherine Ringer, bien qu’elle soit portée par le public, par sa foi dans la musique, foi dans la vie.

Alors allons-nous condamner un DVD live qui se cantonne à filmer le concert, l’enthousiasme du public, la générosité de l’interprète ? C’est bien mais c’est peu. Considérant les circonstances, c’est peut-être juste ce qu’il faut. Quand la vie pousse Catherine Ringer à s’incarner dans d’autres chansons, avant qu’elle se remette à l’œuvre elle-même pour son propre compte. Et pour nous, il faudra aussi un peu de temps pour qu’on écoute les Rita Mitsouko sans ce voile de tristesse, sans ce rappel du temps compté de nos affections.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Variéty de Rita Mitsouko
Rita Mitsouko parmi une sélection de singles (mai 2007)
La chronique de l'album Variety de Rita Mitsouko
Rita Mitsouko parmi une sélection de singles (octobre 2007)
Rita Mitsouko parmi une sélection de singles (décembre 2007)
Rita Mitsouko en concert au Festival Art Rock 2007 (Samedi et Dimanche)
Rita Mitsouko en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (vendredi)
Rita Mitsouko en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (jeudi)
Rita Mitsouko en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
La chronique de l'album Ring n' Roll de Catherine Ringer
Catherine Ringer en concert au Fil (mercredi 20 avril 2011)

En savoir plus :
Le site officiel des Rita Mitsouko
Le Myspace des Rita Mitsouko


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-27 :
Romain Humeau - Echos
Luc Spencer - Oiseau(x) scratch
Ensemble Triptikh - Grand Ecran
The Flaming Lips - American Head
Quatuor Ardeo - XIII
Philippe Bianconi - Debussy
Pogo Car Crash Control - Tête Blême
Fabrizio Chiovetta - Beethoven : Op. 109, 110, 111
Listen in Bed - B.O. d'une scène de meurtre (Saison 2 Emission 1)

• Edition du 2020-09-20 :
The Apartments - In and out of the light
La Caravane Passe - Nomadic Spirit
Babylon Circus - State of Emergency
Atrisma - Chrone EP
Orchestre national d'Auvergne & Roberto Forés Veses - Berg, Webern, Schreker
Marie-Gold - Règle d'or

• Edition du 2020-09-13 :
Thomas Bel - Cerna Vez
Bandit Bandit - Bandit Bandit
Jeanne Added - Both Sides
Gabriel Tur - Papillon Blanc
Emily Loizeau - Run Run Run (Hommage à Lou Reed)
Emily Loizeau - Le Centquatre
Collectif La Boutique - Twins
Hugo Chastanet - Dix chansons naturelles et sauvages
Elysian Fields - Transience of life
 

• Archives :
Théo Fouchenneret - Beethoven : Waldstein & Hammerklavier
Inflatable Dead Horse - Love Songs
Lisza - Charango
Alexis HK - Comme un ours (Live)
Morgane Ji - Woman Soldier
Feldup - A thousand doors, just one key
Vladimir Torres - Inicial
Creeper - Sex, Death & The infinite Void
Fantastic Negrito - Have You Lost Your Mind Yet ?
Plumes - Oh Orwell
Rue de Tanger - Simone
Anna Aaron - Pallas Dreams
Biffy Clyro - A Celebration of Endings
All We Are - Providence
Ana Carla Maza - La Flor
Listen in Bed - Lazy Lagoon (Mix #22)
Neil Young - Homegrown
Vertige - Populaire
Talisco - Inner songs
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
- les derniers albums (6150)
- les derniers articles (160)
- les derniers concerts (2325)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=