Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Craftmen Club
Thirty Six Minutes  (Upton park / Booster / Discograph)  février 2009

Les trois Français sortent enfin leur second album de rock garage péchu. Plutôt sombre, souvent furieux, parfois même en français, cet opus nous compte l’histoire de Gary Blood, un pauv’gars dont la famille a été assassinée. D’après les paroles, il ne saurait rien faire d’autre que tenir un flingue et cracher sur son père…

Dès les premières notes, je suis plongé au cœur d’un road movie tarantinesque mâtiné de touches western. Et encore davantage après l’écoute du deuxième titre "Desert land" aux accents spaghetti, usant d’une boucle de banjo fantasque et d’une batterie à la caisse claire typée cavalerie. Quant à la guitare (style ES335), elle est assez claire au début de l’album puis deviendra plus fuzzy. Thirty Six Minutes est ainsi parsemé de morceaux rock’n roll jouissifs comme "I can’t get around" , "Sexodrome"  ou mon préféré "When I try" (déjà présent sur le premier album avec un son plus criard), parfaits pour s’exercer avant un championnat de air guitar. Mais quelques titres savent être plus doux, comme le morceau instrumental de clôture : "Death song". Ennio Morriconesque, il semble évoquer une tragique scène finale dans un standard de Sergio Leone.

Mais en règle générale, la voix est gueularde, les guitares sont saillantes, overdrivées, avec fuzz nasillarde, parfois jouées en slide ou avec du tremolo ; le banjo revient régulièrement. Certains titres sont clôturés par un accord final en vibrato-reverb ; tellement surf. Tout cela, dans un boogie énervé façon Ten Years After, ou un garage-punk style Buzzcocks ou Ramones. Question efficacité des riffs, Jet ou The Hives ne sont pas très loin non plus.

Autant dire que ce deuxième opus est réussi ; il donne même envie de crier "Wouh !" le long des trois-quarts des morceaux.

Mais c’est peut-être en live que les Craftmen abattent leurs meilleures cartes, tant Steeve, le chanteur-guitariste, est charismatique et omniprésent. A ne pas louper s’ils passent près de chez vous, donc.

Ah, au fait, The Craftmen Club est un groupe originaire de Guingamp. A priori, il ne doit pas s’agir de la sous-préfecture des Côtes d’Armor abritant ce fier stade du Roudourou ; ça doit sûrement être un village perdu au fin fond de l’Arizona.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Craftmen Club en concert au Festival Art Rock 2014 - 6, 7 et 8 juin
Craftmen Club en concert à La Boule Noire (28 février 2005)
Craftmen Club en concert à La Boule Noire (28 février 2005) - 2ème

En savoir plus :

Le site officiel de The Craftmen Club
Le Myspace de The Craftmen Club


Spud         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 28 juillet 2019 : La canicule recule

Retour cette semaine à un été "normal", pas trop chaud, un peu pluvieux, la plage et Paris désert et surtout un peu de temps pour se poser et découvrir notre sélection culturelle au frais, ou les doigts de pieds en éventail sur la plage. C'est parti.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Accident. Nous avons également enregistré une session live de Accident, autour de leur EP "Dernier Voyage"
"an elegy for" de Bobbie
"Code pin" de Angle Mort & Clignotant
Interview de Last Train au festival Terre du Son
Oktober Lieber en interview, mais également en live au festival Terre du Son
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
et toujours :
"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...

Au théâtre :

la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"HEY! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma :

Oldies but Goodies avec : "Herbes flottantes" de Yasujir? Ozu" en version restaurée
la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Les violents de l'automne" de Philippe Georget
"Modus operandi : La secte du serpent" de Nathalie Cohen
"Rue des fantasques" de André Blanc
et toujours :
"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
- 15 septembre 2019 : Life in Vain
- 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon
- 1er septembre 2019 : C'est reparti pour un tour
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=