Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jeffrey Lewis
Restaurant Pain et Vin  (Lille)  6 février 2004

Dans une cave de 70-80 personnes, Jeffrey Lewis s'installe tranquillement. Cables enchevêtrés, guitares posées n'importe comment, enceintes de fortune... Un vrai concert d'amateur... qui tranche avec celui du Nouveau Casino. Passer d'une salle à l'autre ne dérange pas Jeffrey Lewis.

Le public est conquis dès les premières notes. Jeffrey commence par ses chansons intimistes, où la batterie et la basse ne servent que de fond sonore, avant de nous décrire la fabuleuse histoire du label K-records. C'est un documentaire, mais par manque de moyens il n'existe que le storyboard dessiné des mains de Jeffrey. L'histoire est pleine d'humour, et tout le concert se déroule ainsi : alternance entre des chansons posées, d'autres plus rock, et des documentaires...

Jeffrey Lewis ne manque pas de répondant. Avec un répertoire déjà bien étoffé, il peut se permettre de jouer sans setlist : "On jour quoi les gars?" "non pas celle-là j'ai pas envie!".

Le concert dure 2h, ce qui est relativement rare pour un jeune artiste. Lille, nous confie Jeffrey Lewis, est une ville qui lui procure toujours une sensation étrange, une envie de tenter des trucs...

Et bien, faites que chacune des villes qu'il traverse lui procure le même sentiment, car son concert est inoubliable...

Avec sa fausse allure de jeune premier, ou de jeune bûcheron (baskets, jean, chemise à gros carreaux), Jeffrey Lewis semble étrangement à l'aise, a l'image de camarades comme Ben Kweller ou Adam Green. Ce qui pourra passer chez d'autres pour de la foutaise, comme jouer du mini-synthé avec ses gros pieds, ou jouer de la guitare avec une bouteille de vin, est chez Jeffrey Lewis totalement naturel, et son show est un pur divertissement.

Certes, les puristes répondront qu'il n'y a rien d'original, une guitare et une voix ; on leur répondra tout simplement que Jeffrey Lewis brille par son talent incontestable, peu importe qu'il sorte ou non des règles d'un genre simple, divertissant et accrocheur.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album It's The Ones Who've Cracked That The Light Shines Through de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album Hallso Box de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album 12 Crass Songs de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album Manhattan de Jeffrey Lewis & Los Bolts
Articles : Jeffrey Lewis est un paradoxe -
Articles : Jeffrey Lewis - biographie
Articles : Jeffrey Lewis - Kevin Coyne - Le concert évènement signé Froggy's Delight.
Jeffrey Lewis en concert au Festival Antifolk 2003
Jeffrey Lewis en concert à La Guinguette pirate (10 octobre 2003)
Jeffrey Lewis en concert au Nouveau Casino (9 février 2004)
Jeffrey Lewis en concert à Paris (8 octobre 2004)
Jeffrey Lewis en concert au Point Ephémère (29 janvier 2005)
Jeffrey Lewis en concert à La Cigale (12 avril 2006)
Jeffrey Lewis en concert au Triptyque (30 juin 2007)
L'interview de Jeffrey Lewis (septembre 2003)
L'interview de Kevin Coyne et Jeffrey Lewis (9 Fevrier 2004)
L'interview de Interview de Jeffrey Lewis (22 octobre 2004)


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-05-24 :
Quintet Bumbac - Miroirs
Maîtrise Notre-Dame de Paris - Notre-Dame, Cathédrale d'émotions
Gary Bartz & Maisha - Night Dreamer Direct-To-Disc Sessions
Antoine Hénaut - Par défaut
Jean Daufresne & Mathilde Nguyen - Miroir
Isabel Sörling -  Mareld 
Larkin Poe - Self Made Man
Marie Oppert - Enchantée
Miro Shot - Interview
Eldad Zitrin - Three old Words

• Edition du 2020-05-17 :
Anne de Fornel - Jay Gottlieb - Cage Meets Satie
Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce - Love is everywhere
Les Enfants d'Icare - Hum-Ma
Sébastien Forrester - Spirals EP
Duñe & Crayon - Hundred Fifty Roses
Facteurs chevaux - Chante-nuit
Ezra Furman - Sex Education
Hermetic Delight - F.A. Cult
Pierre - 9 songs
Batist & the 73' - Interview
 

• Archives :
Match - Superficial please EP
TV Party - Dark Heart EP
InRed - Brute Art
The Eternal Youth - Nothing is never over
Alexis Kossenko, Anna Reinhold & Emmanuel Olivier - Soir Païen
Morgane Imbeaud - Interview
Philippe Cassard - Schubert, Sonates pour piano D.845 & D.850
Other Lives - For Their Love
Myriam Barbaux-Cohen - Enrique Granados : Oeuvres pour Piano
Cuareim Quartet & Natascha Rogers - Danzas
Benoit Bourgeois - Invisible
Bertrand Betsch - La traversée
Bambara - Stray
Miro Shot - Content
Batist and the 73' - Love Songs EP
Babx - Les Saisons Volatiles
Grand Palladium - Grand Palladium
Féloche - Féloche and the Mandolin' Orchestra
Maghreb K7 Club Synth Raï, Chaoui & Staifi 1985-1997 - Divers
Tristan Pfaff - Tableaux d'Enfance
The HeadShakers - The Headshakers
Foehn Trio - Highlines
Gaëtane Prouvost & Éliane Reyes - D'Indy - Dupuy : Sonates
Les Tit'Nassels - Le live des 20 ans
Fiona Apple - Fetch the Bolt Cutters
Fabien Martin - Interview
Listen in Bed - I LIke You (Mix #14)
Lazy Flow - Global Warming EP
Gemma & Pierre Rochefort - Les Autres single
Koki Nakano - Pre-choreographed
- les derniers albums (6056)
- les derniers articles (150)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1093)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=