Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce DjeuhDjoah - Joseph Léon - Hugh Coltman
L’Alhambra  (Paris)  11 mars 2009

Affiche de grande classe ce soir à l’Alhambra. Hugh Coltman, le plus parisien des américains se produit ce soir dans la capitale avec en première partie du Songwriting de bon aloie. Précédé par les très bons échos de son album Stories from the safe house, la salle affiche complet et le public se compose forcément de fins connaisseurs.

Finalement, c’est le décomplexé DjeuhDjoah (Georges-Olivier d’après ses parents) qui ouvre la soirée. Invité surprise de ce soir, le jeune homme déroule son tapis pour se mettre à son aise et muni d’une guitare entame son quart d’heure de gloire.

Avec une décontraction sans faille, il prodigue de la chanson existentielle ("Comment me gratter quand je joue de la gratte") et de la ritournelle qui pousse le quidam à la réflexion ("Du boulot"). Tellement heureux d’être là que rien ne peut ébranler sa motivation, il réussit à motiver gentiment un public, il est vrai, un peu surpris de prime abord.

Joseph Léon, la véritable première partie annoncée prend la suite, lui aussi simplement muni d’une guitare folk. Il a bien assimilé les références folks, blues et country des illustres héros américains et anglais, mais le trac n’est pas son meilleur ami et Joseph ne semble pas des plus à son aise. Un coup d’œil systématique sur sa playlist rangée dans sa poche entre chaque chanson, il abandonnera même l’une d’elle après deux essais infructueux.

Pas de blabla superflu (pas du tout même), les titres s’enchaînent et coulent limpidement. Très bien fait mais peut-être trop proche des originaux pour convaincre pleinement, il réussit néanmoins à satisfaire un public charmé et sans doute sensible à ses maladresses.

Après vingt minutes d’entracte (une voix féminine dans les hauts parleurs nous ayant judicieusement précisé que le bar était ouvert !), le très attendu Hugh Coltman arrive enfin tout sourire.

Entouré de la fine équipe des Persuaders, composée d’un batteur, d’un contrebassiste/bassiste, d’un guitariste et d'un clavier, le frontman se dirige vers le devant de la scène où l’attend un stock de guitares folk et électrique et autres ukulélé ou harmonica.

L’américain entame son set par un "Greener than blue" tout en douceur. Le ton est donné. Malicieux, communicatif et inévitablement sympathique, il fait allumer la salle pour voir son public, se découvre et se raconte simplement entre les chansons.

Le public tout acquis est aux anges et chante sans se faire prier. Pop, folk, jazzy, soul, reggæ, Hugh semble à l’aise dans tous les registres et réussit à créer son univers propre.

Soirée de fête pour Hugh qui joue à l’Alhambra dans sa plus grande salle parisienne. Il se fait donc plaisir et invite Krystle Warren pour l’accompagner sur "All the lovers come and go these days" où d’une voix chaude elle répond à l’américain pour un duo langoureux.

Puis l’ambiance se fait festive sur le ska de "Magpie" et le public exulte pour l’entraînant "Could you be trusted" ou pour son biggest hit "On my hands". Jouant la presque totalité de son album, il dissémine cependant habilement quelques nouvelles pépites. Resté seul sur scène et voulant la totale-acoustique, il teste la résonance de la salle et la puissance de sa voix pour un "Sixteen" qui finira pourtant amplifié d’un simple micro. Finalement, le concert se conclut sur un nouveau morceau "Apologize" qui se transforme en un "Jealous guy" possédé.

Mais sous l’insistance du public, le quintet revient et débute le rappel par une reprise sautillante et enjouée de "In the Summertime" de Mungo Jerry.

Puis Hugh fait monter sur scène tous ses invités dont Spleen et Sandrine Nkaké, sculpturale chanteuse soul, pour l’accompagner sur une dernière chanson et conclure ainsi cette soirée sur un "Slow movin Traffic" collégial.

Hugh Coltman a fait ce soir une démonstration de ses talents humains et musicaux. Soirée classieuse à l’Alhambra. Et quand il y a la classe, il n’y a rien d’autre à ajouter.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Hard as Love de Joseph Léon
La chronique de l'album The Bare Awakening de Joseph Leon
L'interview de Joseph léon (3 avril 2009)
La chronique de l'album Stories From The Safe House de Hugh Coltman
La chronique de l'album Shadows, Songs of Nat King Cole de Hugh Coltman
La chronique de l'album Who's happy ? de Hugh Coltman
Hugh Coltman en concert à Paléo Festival #34 (2009)
L'interview de Hugh Coltman (21 novembre 2008)

En savoir plus :
Le Myspace de DjeuhDjoah
Le Myspace de Joseph Leon
Le Facebook de Joseph Leon
Le site officiel de Hugh Coltman
Le Facebook de Hugh Coltman

Crédits photos : David Didier (Toute la série sur Taste of Indie)


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Joseph Leon (19 novembre 2013)
Joseph Leon (3 avril 2009)


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=