Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce No Logic - Erik Truffaz & Sly Johnson
Le Fil  (Saint-Etienne)  22 mars 2009

Il est des concerts comme des voyages. Voyages de par le monde, sur les terres, sur les mers, les océans, voyages dans son imagination, au plus profond de soi…

Et ce dimanche soir sous forme d’apéro jazz, heureux qui comme Ulysse furent ceux à faire de beaux voyages. Dehors, l’heure bleue teinte le ciel d’une couleur qui pousse à la rêverie et à l’évasion dans cette douce ambiance du soir.

No Logic, groupe de jazz Stéphanois, entre en scène. Première étape du voyage. Piano, percussions, batterie, basse et saxo s’accordent, se désaccordent pour mieux se combiner et faire monter en soi des petites madeleines de Proust, fort réconfortantes en ce premier dimanche de printemps. Ces rythmes si typiques du jazz, toujours décousus en apparence seulement, nous portent dans un melting-pot d'ambiance.

Le morceau "Souviens-toi" nous plonge ainsi sous le soleil se couchant sur Antibes, par un bel été.

L’atmosphère devient festive : rosée frais, tintements de verre entre amis, soleil cuisant sur les peaux, l’odeur d’une grillade se fait presque sentir… Mais les sons semblent vouloir nous emmener plus loin, nous plonger dans un doux songe. Et nous voilà après une soirée entre amis, sur un voilier voguant dans les mers du Sud, pour un long voyage en solitaire… Sentimental, mais non point mielleux, le titre rassasie par sa force à nous pousser hors les murs.

Suit "The meeting", le bien nommé. Un rythme comme une rencontre : pleine de lisse et de chaos, de doutes et de certitudes, chaque étape y est reprise, une valse de sentiments qui vous remue de l’intérieur, piochant dans votre petite bibliothèque de sentiments, passés, présents et à venir…

Dans "Life", c’est le corps qui est mobilisé, dans tous ses sens. La ligne de basse devient le rythme cardiaque d’une course effrénée pour la vie, le saxo comme une sirène, une alarme, inquiète et réconforte à la fois, vite, tout va très vite, comme la vie… Le piano, par à-coup, redonne de la poésie et du calme. Fin du premier acte musical, nous voilà fin prêts pour une exploration plus profonde du monde du son et de la musique.

Le très attendu Erik Truffaz entre en scène. Mais il n’est pas seul ! Sly Johnson (THE humanbeat boxer) et Philippe Garcia, batteur de son état (THE prime) sont aussi là. Trois pointures, la rencontre d’un battement, d’un souffle, d’une voix...

Tout commence par une impro, sur cette scène épurée. Mais déjà, dès les premiers sons, on sait que c’est la musique qui donnera la couleur de la soirée, pas besoin d’artifices, ni de mise en scène édulcorée avec ce trio. Ils sont là et cela suffit.

La trompette de Truffaz semble faire vibrer les murs, la voix de Sly, ah cette combinaison de scratchs, et autres vocalises, emplit la salle d’une magie rarement vue jusqu’alors ! Sly aux pieds nus, Sly dans le strict minimum pour un maximum d'effets.

La batterie discrète mais non moins imposante de Philippe Garcia donne le rythme en arrière fond. Et l’on a envie de dire que la prestation se suffit à elle-même, que les mots sont bien faibles face à cet ovni musical, ce phénomène.

A chaque concert, on se dit que l’on vit une expérience hors du commun, qu’il n’est pas né celui qui fera mieux, qui nous le fera oublier, et bien, celui-ci, il y a fort à parier qu’il restera graver longtemps dans nos mémoires, tellement le charme agit.

Plusieurs fois, Erik Truffaz se fait discret, il laisse la vedette à Sly Johnson, marquant respect et admiration face à cet objet musical identifié human beat box (OMIHB). Sur "Good Bye tomorrow", (composition de Sly Johnson), le son de la trompette devient un terrible écho à la douce voix de Sly. Le chant nous emmène dans un lieu sacré où la voix fait le tout, un gospel où se mêle une joyeuse tristesse, une mélancolie salvatrice, une requête à la paix et au bonheur.

Dernier morceau, lors du rappel, Sly enregistre des sons, les superpose, développe un scratch vocal sans précédent. Truffaz et Garcia le rejoignent pour une discussion musicale, ils se parlent, se répondent, se titillent, s’accordent, se combinent, fusionnent.

Un concert d’exception, pour un trio d’exception. Un de ceux qui sera marqué d’une pierre blanche. Un de ceux que l’on traquera dans d’autres salles...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

No Logic en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - vendredi
La chronique de l'album Arkhangelsk de Erik Truffaz
La chronique de l'album El Tiempo de la Revolución de Erik Truffaz Quartet
Erik Truffaz en concert à la Salle des fêtes de Ramonville (25 mars 2005)
Erik Truffaz en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (jeudi)
Erik Truffaz en concert au Grand Mix (17 mars 2009)
Erik Truffaz en concert à L'Aéronef (jeudi 28 mars 2013)
Erik Truffaz en concert à L'Aéronef (vendredi 8 mars 2019)
L'interview de Erik Truffaz - Marcello Giuliani (avril 2007)
L'interview de Erik Truffaz Quartet (27 septembre 2012)

En savoir plus :
Le Myspace de No Logic
Le site officiel de Erik Truffaz
Le Myspace de Erik Truffaz
Le Myspace de Sly Johnson

Crédits photos : Sébastien Barriol (Toute les séries sur Taste of Indie)


Nathalie Besset         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Erik Truffaz Quartet et Anna Aaron (27 septembre 2012)


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=