Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Schmoul 2004
Jeronimo  (Bain de Bretagne)  2 février 2004

Le métier de faussaire

Tout commence par une scène déjà vue : un grand gaillard dégarni seul avec sa guitare, une série de pédales à ses pieds. Ca vous dit quelque chose ?

Le public est encore en train de siroter sa bière dans le bar du fond de la salle quand la première chanson, "Si j'avais une fille", retentit. Démarrage risqué devant le premier rang encore sous le choc du passage d'un Dragon.

Le chanteur est souriant, remercie, fait des blagues, et se fait rejoindre par bassiste et batteur. Le Mac disposé à côté de lui donne du rythme et la machine à remonter le temps s'emballe avec "L'été inoubliable". On se retrouve en 1993 devant Arnaud Michniak et Michel Cloup. Le débit est identique, les paroles ironiques sont ressemblantes et la musique presque aussi bruyante.

Entre chaque chanson, Jérôme Mardaga est toujours aussi sympathique, il trinque avec son public, salue les filles "qui boivent et qui fument" et reprend sa guitare pour nous faire repenser à notre passé musical : du Bowie francisé melangé à un peu d'Arno (plat pays oblige), un refrain entrainant sur "Ton Eternel Petit Groupe" et une chanson si similaire à l'originale que l'on attend impatiemment qu'il nous dise qu'elle est "A découvrir absolument".

On reproche à certains groupes de ne pas innover et de garder de bonnes vieilles recettes musicales. Avec Jeronimo, on ne sait pas où se placer : il y a de l'innovation, de la puissance, et une certaine nouveauté, mais le personnage a tellement écouté Diabologum, Dominique A et les autres qu'il finit par en copier la plupart des ficelles. Le fait que le belge Jérôme Mardaga ait fait ses classes au CMCN de Nancy en 1994 (haut lieu de concerts indés français à l'époque) explique peut être ses influences.

Qu'on ne se trompe pas : le concert de Jeronimo était très bon, puissant, efficace avec des musiciens qui prennent du plaisir. Le seul petit problème est que plusieurs fois pendant le set, l'inspiration est tellement claire, dans la musique et dans certaines paroles, qu'on a une féroce envie de revenir 10 ans en arrière pour être au même endroit avec les groupes originaux devant les yeux.

Espérons que le prochain album de Jeronimo puisse profiter de toutes ces excellentes réferences pour en tirer une substance plus personnelle plutôt que d'en faire une sorte de copie très bien réalisée mais un peu trop fidèle.

 

 

crédit photos : Fred


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?
- 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux
- 24 novembre 2019 : Black Friday culturel
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=