Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Julien Pras - Amélie - Great Lake Swimmers
L'International  (Paris)  26 mai 2009

L’International est un bar dans la rue Moret près de la rue Oberkampf,  qui offre une belle scène en sous-sol, petite sans être strictement étouffante.

La soirée commence sagement, le public n’arrive encore qu’au compte-goutte.

Pour écouter Julien Pras, le premier artiste du programme, il n’y a encore que les premiers arrivés. Julien Pras qui s’échappe un instant du groupe Calc pour quelques dates et un album solo dont il essaie les chansons sur scène, directement face au public. Guitare savamment caressée qu’il fait chanter mélodieusement, une belle voix. C’est une bonne surprise. Sans effet de manche, sous tour de passe-passe, il est seul sur scène, statique comme une chaise, inexpressif.

En fait, quelques tremblements prouvent que ce n’est pas naturel de donner ses compositions devant des gens à l’écoute parfois distraite. Des chansons et une voix dans le style Paul Simon, j’imagine.

On retiendra, quoiqu’il en soit, ce nom Julien Pras, qui ne s’encombre pas d’un final à rallonge, mais qui fait retomber la chanson des hauteurs où elle plane, sur un geste-couperet.

Amélie présente un deuxième album qui vient juste de sortir Dina Dinah, après The real nature of the ice cream car. Ce disque laissait présager une ambiance un peu fade à mon goût, un peu dans l’air du temps.

Mais c’était sans compter sur l’inventivité de l’artiste, qui se faisait accompagner de Philippe Eveno à la guitare et d’Eric Pifeteau à la batterie.

Des musiciens qui se posent là, qui peut-être imposent une couleur rock et festive. N’oublions pas qu’ils jouent avec Philipe Katerine (présent ce soir mais dans le public), sous les habits chamarrés de la secte Machine.

Alors Amélie s’en est donnée à cœur joie, heureuse de la tournure énergique que ses chansons ont prise.

Réorchestrées, plus rapides les nouvelles compositions ont une séduction et une originalité cette fois-ci évidentes. Sur le disque elles semblaient trop rentrer dans les sillages de tant d’autres groupes.

Elle prouve également qu’elle est une bonne artiste de scène, dégagée, professionnelle qui se donne de la voix.

La petite robe verte électrique et les grosses lunettes ont fait leur effet, c’était bien elle à la tête du groupe.

Great Lake Swimmers, le groupe de Toronto n’en sont pas eux à leur deuxième album. Le groupe s’est déjà bâti une solide réputation et le public est incontestablement venu pour fêter la sortie du nouvel album Lost Channels avec le groupe de Tony Dekker.

Atmosphère étouffante, le public massé, je ne vois plus que par intermittence le profil émacié de Tony Dekker qui a le visage long comme celui de l’acteur hypnotique Vincent Gallo. L’International  est devenu tout d’un coup trop étroit pour le public des canadiens. Ces derniers ont été à la hauteur. Leur musique évoquait à la fois les grands espaces, l’énergie magnétique et la générosité.

Ils ont semblé plutôt à leur aise, ne cachant pas le plaisir qu’ils avaient d’un si bel accueil parisien. Il faudrait dorénavant les programmer dans des salles plus grandes.

Enfin, un grand merci à l’international de proposer une telle qualité : programmation, infrastructure, accueil. A bientôt, donc.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The real nature of the fantastic ice cream car de Amélie
La chronique de l'album Dina Dinah de Amélie
La chronique de l'album Love full of hands EP de Amélie
Amélie en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Amélie en concert au Festival de Dour 2006 (jeudi)
Amélie en concert au Festival Paris-Bamako (5 avril 2008)
Amélie en concert à L'Aeronef ( 25 mai 2009)
Amélie en concert à La Cave aux Poètes (dimanche 14 mars 2010)
Amélie en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - dimanche 23 août
La conférence de presse de Amélie les crayons (23 avril 2004)
La chronique de l'album Ongiara de Great Lake Swimmers
La chronique de l'album Lost Channel de Great Lake Swimmers
Great Lake Swimmers en concert au Grand Mix (24 mai 2009)
L'interview de Great Lake Swimmers (mai 2009)

En savoir plus :
Le Myspace de Julien Pras
Le Myspace de Amélie
Le site officiel de Amélie
Le Myspace de Great Lake Swimmers
Le site officiel de Great Lake Swimmers

Crédits photos : Fabrice Delanoue (Toute la série sur Taste of Indie)


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-03-29 :
Daniel Roméo - The Black Days Session #1
Robin McKelle - Alterations
We are Birds - No return
Vincent Courtois - Robin Fincker - Daniel Erdmann - Love of Life
Bernard Minet - Metal Band
Faut qu'ça guinche - Sixième sens
Caesaria - Connection Loss EP
Hailu Mergia - Yene Mircha
François Puyalto - 44
Jean-Baptiste Soulard - Le silence et l'eau
Péroké - Coco Bans - Al-Qasar - Sélection de clips
Pearl Jam - Gigaton

• Edition du 2020-03-22 :
GoGo Penguin - Atomised Single
KOKOROKO - Single Carry me home
Michael Fine - Five for Five
Bon Voyage Organisation - La course
Duplessy & The Violins of the World - Brothers of String
Valentin Vander - Mon étrangère
Ceylon - Où ça en est ?
Julie Campiche Quartet - Onkalo
Coralie Royer - Blossom EP
Lion's Law - The Pain, the Blood and the Sword

• Edition du 2020-03-15 :
Listen in Bed - A Milli (émission 11)
Goodbye Moscow - L'univers
Panic Party - Ep1
Klub des Loosers - Single / clip Champion
Monophonics - It's only us
Elodie Vignon - D'ombres
Laurianne Corneille - Robert Schumann : L'hermaphrodite
Manuel Anoyvega Mora - Cuba Cuba
Chassol - Ludi
Un Poco Loco - Ornithologie
Ludivine Issambourg - Outlaws
 

• Archives :
Diana Damrau - Richard Strauss : Lieder
Jordan Rakei - Origin (Deluxe Edition)
Coeur - Kawaii karma
BEBLY - ULDO EP
Pearl Jam - Viagra Boys - The National - SLIFT - Toybloïd - En bref cette semaine
Cabane - Grande est la maison
King Biscuit - Hammer It !
Pierre de Bethmann Trio - Essais Volume 3
Jean-Louis Murat - Baby Love
Noëmi Waysfeld - Guillaume de Chassy - Un voyage d'hiver / Eine Winterreise
Caravaggio - Caravaggio : Tempus Fugit
Cocanha - Puput
Listen in Bed - The party of special things to do (Mix #12)
Dora Dorovitch - Dora Dorovitch
Cyrille Dubois & Tristan Raës - Lili & Nadia Boulanger : Mélodies
Courtney Barnett - MTV Unplugged (Live in Melbourne)
Xavier Thollard Trio - (Re)Compositions
Wajatta - Don't Let Get You Down
Thundercat - Dragonball Durag
Kassa Overall - I Think I'm Good
Envy - The Fallen Crimson
Finger Lick - One Way Ride
Clark's Bowling Club - Jump ! Vol.1
Jikaëlle - Entre ici et ailleurs
Panic Party - The Psychotic Monks - Le Fil
Cyril Adda - Interview
Listen in Bed - Satchidananda (Mix #11)
Waxahatchee - Saint Cloud
Julien Gasc - L'appel de la forêt
Fazil Say - Beethoven : Intégrale des sonates pour piano
- les derniers albums (5985)
- les derniers articles (148)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1086)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=