Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La Route du Rock 2009
19ème édition  (Saint-Malo)  14, 15 et 16 août 2009

La route du Rock n'a, cette fois encore, pas failli à sa réputation : un festival qui maintient cohérence et exigence depuis près de vingt ans. Nous ne saurons pas pourquoi France Inter a déserté les côtes malouines pour cette édition, et nous nous interrogeons encore si Arte diffusera quelques uns des concerts dans son intégralité. Petite consolation pour les absents qui entendront (parce qu'ils peuvent encore entendre) longtemps parlé de la prestation inouie du plus punk des groupes noisy : les vétérans de My Bloody Valentine. Sans contestation, évènement majeur du festival.

Saint Malo, La Route du Rock : une affiche rose pour évoquer Loveless du groupe phare de cette édition. Une cassette et deux os sur fond noir pour composer un drapeau de pirates. Et notre esprit à dériver sur ce symbole de dissidence. Pirates comme ces aventuriers de la mer, ces "sombres héros de l'amer" devrais-je dire comme le chantait Noir Désir, un des groupes rock français, souvenez-vous. Cette saison seul Dominique A figure au programme pour porter haut les couleurs françaises. Il confiera à Paplar, journal du festival, qu'il imagine bien Holden au programme de la Route du Rock.

Pirate encore, comme ce bateau qui longeait les côtes britanniques et diffusait du rock au nez et à la barbe ds autorités politiques. Précurseur des radios libres. Des os comme des baguettes de batterie et une cassette comme une bouteille jetée à la mer. Ces bouteilles où se lisent des années après, des messages d'appel à l'aide, des témoignages désespérés. "I send an SOS to the world, I hope that someone get my... message in a bottle" pour citer Police. Cassette d'il y a une vingtaine d'années, nouveau Valentine confectionné pour ceux que nous aimions. La Route du rock, on peut le dire, s'est construite sur ces enregistrements pirate, des émissions de Bernard Lenoir du France Inter notamment (tiens j'y pense, encore du Noir !).

Alors aujourd'hui Myspace et Hadopi : les deux versants de la création vivante. Distribution gratuite et répression du piratage. Une industrie du disque qui perd la tête. Que la Route du Rock ne finisse pas en cul de sac pour autant.

En 2008, le président de Rock Tympans et organisateur de l'évènement, François Floret lançait un signal d'alarme : le festival est en faillite, le bateau coule. Ainsi mobilisa-t-il les fans, les enfants (de la Route) du Rock et demanda une participation financière aussi symbolique soit-elle histoire d'écoper le déficit. Et ça marche, le moteur remet les gaz. Cette année, il confiait à Ouest France qu'il avait reçu un don de 6000 euros : une somme ! Le vent dans les voiles, l'aventure continue. D'autant qu'il y a deux éditions par an : l'hiver en février et le week-end du 15 août.

Les artistes savent aussi s’en souvenir, ils viennent et reviennent, sur une petite scène, puis une plus grande et enfin, consécration, la scène du Fort. Pas ingrats, les Grizzly Bear se rappellent qu’ils étaient venus il y a trois ans, que c’était à peu près leur premier concert en France. Ils sont de retour.

Cette année, le festival a coûté 1 300 000 euros, petit budget comparé aux Vieilles Charrues, autre grand évènement breton. Mais attention, la qualité n’est pas au rabais.
Passons maintenant à cette programmation, embarquons dans la navette de la Route du Rock qui fait escale au droit du Palais du Grand Large (Casino Barrière) qui accueille également les artistes de la journée.

On the Road, en version originale tellement le public est pour moitié britannique. Ils le disent eux-mêmes, la Route du Rock est plus agréable que les grosses machines Reading/Glastonbury d’une part plus chères (et de beaucoup), et inquiétantes par ses débordements, ces naufrages dans l’alcool qui accompagnent désormais beaucoup trop les festivals. A Saint-Malo, on sait (Loïc) Raison garder. A l’exception de ce groupe de jeunes un peu "avancés" qui hurlaient dans la navette "le coup de boule c’est la spécialité brestoise, quand tu cherches des pouilles, quand tu cherches des noises", bon c’est à peu près les paroles. Avec des relents à la Miossec (Brest of, rappelez-vous). Depuis, on l’a un peu perdu de vue, il se serait égaré gare Montparnasse.

Ah, cette navette que l’on attend déprimé pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’un Brestois sympathique, (ça compense), nous conduise après maints détours à bon Fort (merci Armel !). Et ces vieux messieurs (toujours dans les navettes), conciliants qui reconduisent les popeux ensommeillés, au bercail, la fête terminée. Sur la Route du Rock, les bénévoles sont d’une générosité et une patience à toute épreuve.

 

En savoir plus :
Le site officiel du festival La Route du Rock
Le Myspace du festival La Route du Rock


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
- 19 juillet 2020 : Un air de vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=