Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La Route du Rock 2009
19ème édition  (Saint-Malo)  14, 15 et 16 août 2009

La route du Rock n'a, cette fois encore, pas failli à sa réputation : un festival qui maintient cohérence et exigence depuis près de vingt ans. Nous ne saurons pas pourquoi France Inter a déserté les côtes malouines pour cette édition, et nous nous interrogeons encore si Arte diffusera quelques uns des concerts dans son intégralité. Petite consolation pour les absents qui entendront (parce qu'ils peuvent encore entendre) longtemps parlé de la prestation inouie du plus punk des groupes noisy : les vétérans de My Bloody Valentine. Sans contestation, évènement majeur du festival.

Saint Malo, La Route du Rock : une affiche rose pour évoquer Loveless du groupe phare de cette édition. Une cassette et deux os sur fond noir pour composer un drapeau de pirates. Et notre esprit à dériver sur ce symbole de dissidence. Pirates comme ces aventuriers de la mer, ces "sombres héros de l'amer" devrais-je dire comme le chantait Noir Désir, un des groupes rock français, souvenez-vous. Cette saison seul Dominique A figure au programme pour porter haut les couleurs françaises. Il confiera à Paplar, journal du festival, qu'il imagine bien Holden au programme de la Route du Rock.

Pirate encore, comme ce bateau qui longeait les côtes britanniques et diffusait du rock au nez et à la barbe ds autorités politiques. Précurseur des radios libres. Des os comme des baguettes de batterie et une cassette comme une bouteille jetée à la mer. Ces bouteilles où se lisent des années après, des messages d'appel à l'aide, des témoignages désespérés. "I send an SOS to the world, I hope that someone get my... message in a bottle" pour citer Police. Cassette d'il y a une vingtaine d'années, nouveau Valentine confectionné pour ceux que nous aimions. La Route du rock, on peut le dire, s'est construite sur ces enregistrements pirate, des émissions de Bernard Lenoir du France Inter notamment (tiens j'y pense, encore du Noir !).

Alors aujourd'hui Myspace et Hadopi : les deux versants de la création vivante. Distribution gratuite et répression du piratage. Une industrie du disque qui perd la tête. Que la Route du Rock ne finisse pas en cul de sac pour autant.

En 2008, le président de Rock Tympans et organisateur de l'évènement, François Floret lançait un signal d'alarme : le festival est en faillite, le bateau coule. Ainsi mobilisa-t-il les fans, les enfants (de la Route) du Rock et demanda une participation financière aussi symbolique soit-elle histoire d'écoper le déficit. Et ça marche, le moteur remet les gaz. Cette année, il confiait à Ouest France qu'il avait reçu un don de 6000 euros : une somme ! Le vent dans les voiles, l'aventure continue. D'autant qu'il y a deux éditions par an : l'hiver en février et le week-end du 15 août.

Les artistes savent aussi s’en souvenir, ils viennent et reviennent, sur une petite scène, puis une plus grande et enfin, consécration, la scène du Fort. Pas ingrats, les Grizzly Bear se rappellent qu’ils étaient venus il y a trois ans, que c’était à peu près leur premier concert en France. Ils sont de retour.

Cette année, le festival a coûté 1 300 000 euros, petit budget comparé aux Vieilles Charrues, autre grand évènement breton. Mais attention, la qualité n’est pas au rabais.
Passons maintenant à cette programmation, embarquons dans la navette de la Route du Rock qui fait escale au droit du Palais du Grand Large (Casino Barrière) qui accueille également les artistes de la journée.

On the Road, en version originale tellement le public est pour moitié britannique. Ils le disent eux-mêmes, la Route du Rock est plus agréable que les grosses machines Reading/Glastonbury d’une part plus chères (et de beaucoup), et inquiétantes par ses débordements, ces naufrages dans l’alcool qui accompagnent désormais beaucoup trop les festivals. A Saint-Malo, on sait (Loïc) Raison garder. A l’exception de ce groupe de jeunes un peu "avancés" qui hurlaient dans la navette "le coup de boule c’est la spécialité brestoise, quand tu cherches des pouilles, quand tu cherches des noises", bon c’est à peu près les paroles. Avec des relents à la Miossec (Brest of, rappelez-vous). Depuis, on l’a un peu perdu de vue, il se serait égaré gare Montparnasse.

Ah, cette navette que l’on attend déprimé pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’un Brestois sympathique, (ça compense), nous conduise après maints détours à bon Fort (merci Armel !). Et ces vieux messieurs (toujours dans les navettes), conciliants qui reconduisent les popeux ensommeillés, au bercail, la fête terminée. Sur la Route du Rock, les bénévoles sont d’une générosité et une patience à toute épreuve.

 

En savoir plus :
Le site officiel du festival La Route du Rock
Le Myspace du festival La Route du Rock


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
- 10 novembre 2019 : Non à la morosité
- 3 novembre 2019 : Ivan, Boris et elle
- 27 octobre 2019 : La révolution en marche
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=