Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kumisolo
My love for you is a cheap pop song  (Active suspension Records)  octobre 2009

Une bulle d'air frais en cette lourde période de crise et qui plus est de stress de la rentrée, c'est tentant, non ? L'album de Kumisolo, My love for you is a cheap pop song, peut répondre à ces attentes auprès des amateurs de musique électro-pop, tout en étant assez déconcertant puisqu’il mélange des sons électro d’ambiances de jeux vidéo ou de dessins animés à des mélodies tendres et naïves chantées d'une voix fluette qui jongle entre le japonais, le français et l'anglais. Kumi Okamoto, jeune artiste japonaise installée désormais à Paris et ayant déjà fondé le groupe The Konki Duet avec Zoé Wolf, sort son premier album en solo, accompagnée de sa beat box et son clavier électronique. La simplicité des textes (au moins en français et en anglais, car je maîtrise peu le japonais, je l'avoue...) et des compositions musicales ont un effet séducteur puisqu'ils nous imprègnent rapidement.

Passé l'intro, faite dans le style de la présentation excentrique d'un show, les treize autres chansons sont légères et s'écoutent non sans quelques sourcillements d'étonnement chaque fois que le clavier libère ses notes synthétiques et futuristes. Si un ou deux morceaux n’ont pas éveillé en moi un intérêt significatif, comme "Earth" et son air similaire à "Frère Jacques", le reste de l'album a su retenir mon attention et même harponner sérieusement ma curiosité.

Les beats de dance sur fond de paroles japonaises de "Danse Music", et ceux plus graves de "I know what boys like" sont aussi accrocheurs que les morceaux pop électro japonais "Vodka" et anglais "Nasty boy". La pop bilingue (anglo-japonaise) "Sattelite Song" avec ses sons spatiaux dignes de "Capitaine Flamme" est régénératrice. Difficile de résister également à l'avant-dernier morceau "Tactics", qui flirte entre notes de clavier rappelant certains jeux vidéo et duo en japonais à la consonance enfantine avec Minifer.

Enfin, l'album se termine curieusement sur un air de piano dont l'agréable mélodie garde l'esprit simple et naïf de l'album. On s’était bien habitué à n'entendre aucun instrument traditionnel tout au long de l'album, mais ces notes de piano n’en sont pas moins charmantes et apaisantes. Gare à ceux qui s'endormiraient au doux son de ce dernier morceau sans éteindre leur chaine hi-fi, ils risqueraient d'être réveillés seulement cinq minutes plus tard avec un court bonus pétaradant de son Casio sur quelques derniers textes colorés (parlant de "Rainbow"...).

My love for you is a cheap pop song est un album édulcoré qui a le mérite de nous surprendre et de nous laisser le coeur léger.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Kumisolo (24 septembre 2009)
L'interview de Kumisolo (janvier 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Kumisolo
Le Myspace de Kumisolo


Ed         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Kumisolo (13 décembre 2012)
Kumisolo (24 septembre 2009)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=