Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les détraquées
Théâtre Le Ranelagh  (Paris)  octobre 2009

Drame d'Olaf et Palau, mise en scène de Frédéric Jessua, avec notamment, Isabelle Siou, Elise Chieze, Dominique Massat, Laure-Lucile Simon, Julien Buchy, Laurent Papot et Taha Lemaizi.

Après avoir entraîné tout l'été la Butte Montmartre dans les délices angoissantes du Grand Guignol, genre d'épouvante comico-mélodramatique qui connut un grand succès à la Belle Epoque, la Compagnie acte6 en remet une couche cet automne et "à Passy, très chère", au Théâtre Le Ranelagh.

Elle propose quatre pièces courtes qui illustrent les différents registres dans lequel officiait les auteurs du Grand Guignol dont les sources d'inspiration étaient constituées principalement par la presse des faits divers sanguinolents et l'univers médical.

Parmi les pièces proposées, "Les détraquées", signée Olaf et Palau, le premier étant le pseudonyme du célèbre neurologue français Babinski, ressortit à la deuxième catégorie, celle du théâtre médical dans sa variante "psychiatrie" qui s'arc-boutant, sur la vogue de l'aliénisme du début du 20ème siècle et de la vulgarisation de la folie, en dénonçait les dérives pernicieuses et moralisatrices.

L'intrigue se déroule dans un univers clos traditionnellement propice aux dérèglements des sens, une institution de jeunes filles, et dès les premières répliques, à l'instar des tragédies classiques, le spectateur est mis au parfum, s'attendant au pire. Car ici les amours saphiques riment avec avec perversion sexuelle, morphinomanie et folie meurtrière.

Frédéric Jessua mène son petit monde à la baguette pour respecter les codes de jeu du Grand Guignol qui mêle en l'espèce réalisme ordinaire, inquiétante étrangeté et ambiguité érotique en plaçant le spectateur en position de voyeur un tantinet morbide de ce que l'on appelait l'hystérie féminine.

La troupe joue donc le jeu avec une conviction non dénuée d'une certaine jubilation et la prestation de Dominique Massat, qui trouve dans le rôle protéiforme de la fauteuse de trouble une belle partition, est particulièrement réussie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique du spectacle "L'homme qui a vu le diable"
La chronique du spectacle "Atroce volupté"
La chronique du spectacle "Le baiser de sang"


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=