Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alain Souchon
Casino de Paris  (Paris)  mardi 20 otobre 2009

Alain Souchon, absent des planches depuis plusieurs années, revenait devant un public parisien acquis d'emblée. Le public d'Alain Souchon vieillit, à moins que ce ne soit le prix des places qui ne permette qu'à une catégorie relativement aisée de la population d'aller voir cet artiste pourtant populaire.

Le spectacle commence de manière amusante. Un montage d'extraits de youtube ou de dailymotion montre des musiciens du dimanche en train d'interpréter des tubes de Souchon, les uns au piano, les autres à la guitare sèche, en solo ou en duo... Et déjà on mesure que le catalogue du bonhomme contient un nombre conséquent de titres imparables, malgré l'interprétation parfois approximative des internautes.

Quant à Souchon, il garde des allures de vieil adolescent monté en graine. Il arrive sur scène en dansillant, et attaque directement par "Les Regrets", puis "Tu Vois Pas Qu'On S'Aime Pas"... Le jeu de lumière est à l'image du personnage, efficace et discret, dans les blancs, les jaunes... Souchon n'est pas un showman, c'est un chanteur, un interprète qui sous des airs débonnaires cache un perfectionniste. Le son des instruments n'est pas trop fort, et la voix mise très en avant.

A partir de là, c'est du billard. Des tubes à foison. Une soirée de gala. Des chansons dont on connaît chacune des notes et des paroles, alors qu'on n'a pas mis un album de lui sur la platine depuis plusieurs années. Du dernier album, Parachute Doré rencontre un grand succès, d'autant qu'il présente sa chanson par une petite pique acerbe sur la situation économique et sociale actuelle. "Elle Danse" est enchaînée avec "C'Est Déjà Ça" , deux chansons sur la situation des immigrés clandestins. Si Souchon est un chanteur de variétés, l'homme semble proche des gens, doué d'empathie, et ses textes s'en ressentent. ("On nous Claudia Schiffer, On nous Paul-Loup Sulitzer" auquel Jean-François Coen répliquera par un "J'Alain Souchonne").

Souchon est un cas assez peu commun, à la fois discret et pourtant omniprésent. Il a une côte de popularité immense sans jamais donner dans la vulgarité. Chanteur de variétés, mais osant aborder dans ses chansons des thèmes de société comme l'immigration, l'écologie ou la situation économique. C'est le type sympa que personne ne déteste.

Après avoir parcouru ses plus de trente ans de carrière avec des titres comme "Le Bagad De Lann Bihoué", "Somerset Maugham", "J'ai 10 ans" (il dira "Ce n'est pas une chanson, là, c'est un souvenir"), "L'amour A La Machine", "Sous Les Jupes Des Filles", et caetera, et caetera..., il termine son tour de chant d'avant rappel en karaoke avec le public par "Les Cadors".

Pour le premier rappel, il est revenu accompagné de Laurent Voulzy pour une reprise à la guitare sèche de Simon & Garfunkel, "Feeling Groovy". Puis en ultime rappel, il chantera "Foule Sentimentale", puis a cappella, rejoint par tous ses musiciens et Voulzy sur le devant la scène, "Rame" en total communion avec le public.
La soirée fut excellente.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Alain Souchon en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche

En savoir plus :
Le Myspace de Alain Souchon


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-20 :
The Apartments - In and out of the light
La Caravane Passe - Nomadic Spirit
Babylon Circus - State of Emergency
Atrisma - Chrone EP
Orchestre national d'Auvergne & Roberto Forés Veses - Berg, Webern, Schreker
Marie-Gold - Règle d'or

• Edition du 2020-09-13 :
Thomas Bel - Cerna Vez
Bandit Bandit - Bandit Bandit
Jeanne Added - Both Sides
Gabriel Tur - Papillon Blanc
Emily Loizeau - Run Run Run (Hommage à Lou Reed)
Emily Loizeau - Le Centquatre
Collectif La Boutique - Twins
Hugo Chastanet - Dix chansons naturelles et sauvages
Elysian Fields - Transience of life
 

• Archives :
Théo Fouchenneret - Beethoven : Waldstein & Hammerklavier
Inflatable Dead Horse - Love Songs
Lisza - Charango
Alexis HK - Comme un ours (Live)
Morgane Ji - Woman Soldier
Feldup - A thousand doors, just one key
Vladimir Torres - Inicial
Creeper - Sex, Death & The infinite Void
Fantastic Negrito - Have You Lost Your Mind Yet ?
Plumes - Oh Orwell
Rue de Tanger - Simone
Anna Aaron - Pallas Dreams
Biffy Clyro - A Celebration of Endings
All We Are - Providence
Ana Carla Maza - La Flor
Listen in Bed - Lazy Lagoon (Mix #22)
Neil Young - Homegrown
Vertige - Populaire
Talisco - Inner songs
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
- les derniers albums (6142)
- les derniers articles (159)
- les derniers concerts (2325)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=