Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mustang
A71  (Jive Epic Group)  octobre 2009

A une époque où les industries musicale, cinématographique et télévisuelle de masse s’avèrent incapable de se renouveler en s’enfonçant chaque jour davantage dans la redite la plus insipide, une galette de vinyle vient nous redonner un peu d’espoir. Faisant instantanément de A71 de Mustang un OVNI dans cet océan de médiocrité.

Complètement dans son époque, ouvertement grand public, le trio clermontois a décidé de remettre au goût du jour le rock primitif : banane, jean retourné sur des chaussures à semelles épaisses, chemises à carreaux. Rouvrant le livre à la page de la France innocente et insouciante : la drague comme religion, les virées en voiture avec les potes, les coups de tête ou les coups de blues. Sorte de croisement entre American Graffiti de Georges Lucas et Adieu Philippine de Jacques Rozier. Voilà pour la façade. Car derrière cette imagerie sans équivoque, Mustang s’avère plus complexe et atypique qu’il n’y paraît.

Musicalement tout d’abord. Jean Felzine hurle à longueur d’interview son amour immodéré pour Suicide. Parfaitement (et maladroitement) matérialisé lors de leurs premiers concerts vus cette année : pour la dernière ligne droite du set Jean Felzine délaisse subitement sa Gretch pour masturber un synthé crade ("Anne-Sophie", "Pia Pia Pia"), modifiant ainsi durablement cette impression initiale de groupe passéiste. Pour aboutir à un son unique somme toute très contemporain à mille lieues de D.J. Fontana ou des Chaussettes Noires. Autre élément fondamental du son Mustang : la voix de crooner de Jean Felzine, sorte de mariage forcé entre Dominique A et Eddy Mitchell.

Enfin, que serait A71 sans ses textes. Tour à tour drôles, tout à fait arrogants ("J’en ai dans le pantalon"), parfaitement machos, gentiment obscène mais toujours parfaitement ciselés, extrêmement intelligents. Combinant à merveille humour et foutre. On pense avant tout à Boris Vian, Eddy Mitchell, Daniel Gérard. L’ombre de Bashung flotte également parfois au-dessus de l’édifice. Certaines sorties s’avèrent un peu trop évidentes ("En Arrière Et En Avant" (Gainsbourg) ou "Pia Pia Pia" (Nino Ferrer)) mais force est de constater qu’on n'a pas entendu un tel parolier depuis un baille...

Amusant enfin de noter les déviations répétées dans le registre de la chanson française notamment sur les deux dernières chansons, clairement les plus ambitieuses du lot, mettant parfois l’auditeur mal à l’aise devant une telle mise à nu de leur auteur. Pour la forme on regrettera quand même l’absence du titre offert par Don Cavalli : "oh chérie de mon cœur, come back à la maison", "my heart y fait mal". Trop dur peut-être à assumer au final…

Très clairement A71 constitue le meilleur disque en français entendu en 2009. Mieux encore, il atomise en trois riffs et deux couplets la concurrence, rendant instantanément les Paris Calling aussi ringards que dépassés, les renvoyant du même coup à leurs études dans leurs costumes étriqués de bons petits soldats rock’n roll.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ni Vis Ni Connus de Henri Caraguel - Sofian Mustang
La chronique de l'album Sélection singles & EP de Mustang - Akira Kosemura - Sylvain Fesson - Lonny Montem
Mustang en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Mustang en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2010 (lundi 22)
Mustang en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (samedi 17)
Mustang en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - samedi
Mustang en concert au Fil (vendredi 19 octobre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Mustang
Le Bandcamp de Mustanga
Le Facebook de Mustang


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=