Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kami
Escape Lanes  (Autoproduit)  avril 2010

Le premier album du groupe français Kami surprend par son immédiateté, par l’évidence pop de chacun des onze titres qui le constituent. On peut laisser de côté les possibles influences du groupe pour ne s’occuper que de cet impact mélodique qui crée de la dimension, du souffle, un appel d’air. Escape Lanes fait partie des albums qui dès la première écoute apparaissent directement dans leur totalité, sans retenue. Mais ce caractère direct ne signifie pas que les chansons sont faciles d’écoute, juste qu’elles n’imposent aucune résistance. A prendre ou à laisser, l’alternative est bien là.

Essayons de décrire le disque selon une vue d’ensemble : la progression mélodique générale − canal central évoluant à chaque morceau − se double en réalité d’un climat inquiétant : évidence que l’on perçoit dès la première écoute. Par exemple le titre "The Next, The Last" présente une certaine dureté en regard de l’ensemble : la voix semble scander un rap lent selon une structure en boucle ; et les guitares ponctuent ce martèlement suivant un rythme pareillement obsédant : au milieu du morceau elles atteignent une ampleur proche du lyrisme.

Tout l’album de Kami est axé sur ce double contraste en clair - obscur dont la frontière est indiscernable. D’une part se pose la mélodie claire, quoique d’une froideur presque métallique ("Around Me" à ce propos constitue le point culminant du disque) ; et d’autre part un arrière-plan sombre traverse l’espace musical selon une ligne brisée. Ces deux modes peuvent aussi évoluer indépendamment l’un de l’autre.

"Everything Is Changing" et "The End This Night", les deux plus beaux morceaux de l’album, confirment le schéma précédant. Rien d’innocent ni de facile dans ces chansons adultes, dont la lenteur générale annonce la maturité, donc la profondeur du disque.

Que pouvons-nous souhaiter alors de meilleur pour ce groupe ?
Qu’il maintienne le programme énoncé par le titre de ce disque Escape Lanes : fuir, toujours fuir, mais pas seulement pour échapper d’une manière ou d’une autre aux contraintes de l’industrie du disque, et aux trajets systématiques que celle-ci impose ; non surtout fuir sur place, c’est-à-dire prendre des raccourcis ; s’inventer des chemins de traverse ; tordre la mélodie tout en donnant l’impression (fausse) de jouer de la pop.  
On est en droit d’espérer que Kami, sur scène comme sur un prochain disque, oriente l’instrumentation selon un mode plus expérimental, versant post-rock par exemple, mais pas nécessairement. Juste un écart, une audace, pour se débarrasser de certaines résonances pop qui réduisent sensiblement la dynamique de cet engagement musical. Mais il ne s’agit bien sûr que d’une proposition, qui n’exclut pas une grande confiance à l’endroit de l’avenir du groupe.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Where we fall de Kami
La chronique de l'album Another Shore EP de Kami
Kami en concert à Balthazar (2 juin 2007)
Kami en concert au Festival Class'Eurock 2007
L'interview de Kami (octobre 2010)

En savoir plus :
Le Myspace de Kami


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-08-02 :
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)

• Edition du 2020-07-26 :
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
 

• Archives :
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2
Jean-Efflam Bavouzet - The Beethoven Connection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wölfl
Benjamin Biolay - Grand Prix
Merakhaazan - Veines
Marion Cousin & Kaumwald - Tu rabo par'abanico
Cie Guillaume Lopez - Anda-Lutz
François Club - Cobra
Yadam - Safeplace EP
Hailey Tuck - Coquette EP
Austyn - Désordres EP
Volo - Avec son frère
Daniel Jea - A l'instinct A l'instant
Epilexique - Cérébro Dancing
Fugu - As Found
Magic Malik - Fanfare XP, volume 2
Listen in Bed - Springtime With No Harm (Mix #18)
Listen in Bed - Two Lovers (Mix #17)
Cold War Kids - New Age Norms 1
The Nits - Knot
- les derniers albums (6111)
- les derniers articles (158)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=