Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - vendredi
Madjo - No Logic - Bach in the days - De Palmas - Hocus-Pocus - DJ Tagada  (Saint-Etienne)  vendredi 14 mai 2010

Tornade sous chapiteau, que les grenouilles s’accrochent !

A mi parcours, soufflons pour ce troisième jour. Ambiance posée à midi, slalom entre les gouttes et entre les groupes locaux l’après-midi puis tornade sous chapiteau avec vent d’est menaçant en fin de soirée. La météo est propice à la musique aujourd’hui, profitons-en !

Concert du vendredi, concert du midi, concert de l'épiphanie !
Madjo, joli petit bout de femme entre en scène, accompagnée de trois acolytes. Un petit bonjour timide, quelques accords de guitares et nous voilà plongés dès le premier morceau dans son univers ou plutôt le mien.

Je suis chez moi, un dimanche après-midi, il pleut, je regarde par la fenêtre, Madjo en fond sonore, c'est chaud et c'est mélancolique. Une mélancolie qui nous laisse rêveur et une chaleur qui nous réconforte. Une rêverie familière et douce, de celle qui n’est plaisante qu’accompagnée d’une musique qui pousse dans son imaginaire…

Mais retournons sur scène, la voix atypique de Madjo porte avec une étrange gravité dans la salle de l'éphémère, les chœurs apportent une petite légèreté, équilibrant le tout.  Au loin, on entend le battement de la pluie donne un petit rythme inattendu aux morceaux. C'est doux, c'est chaud, c'est accueillant.

Pour le coup, c’est mon troisième jour de festival et j’ai trouvé ce que je cherchais : un son que j’aime, simple, efficace, une guitare, une basse, des voix, et surtout une ambiance, qui m’interpelle plus que toutes les autres…

"Claque des doigts", la musique est la voix, un peu de beat box, les chœurs, toujours… Le public tape un peu dans ces mains, mais le public du midi est toujours un peu timide, d’autant plus que Madjo est un peu timide aussi, c’est la musique qui nous unit donc plus que l’échange propre au concert. Mais je n’en suis pas chagrinée, tant je suis bien au chaud dans ces mélodies.

Une reprise de "Where did you sleep last night", nous porte de l'autre côté de l'Atlantique, sur la route des pointures du blues, du folk, du jazz, des belles voix… La fin du concert approche, mais personne ne veut se séparer de la jolie Madjo et de ses compagnons. Tous se lève pour un petit rappel.  Ils nous jouent "Le monstre" pour une deuxième fois, simple, épuré, le juste équilibre de la chanson qui restera tout l’après-midi dans mon petit jukebox personnel.

Nathalie Besset

Une journée pour flâner, une soirée pour vibrer : Hocus Pocus – DJ Tagada
Après-midi gratuite carte blanche au Fil (SMAC bien connue de Saint-Etienne) pour ce vendredi. L’occasion de naviguer entre la petite salle de L’Ephémère et le Magic Mirrors. Plusieurs groupes s’enchainent et l’après-midi se passe dans une ambiance très sympathique : le public restant soudé pour combattre le froid se déplace en bloc d’un concert à l’autre. Notons simplement un passage remarqué du groupe stéphanois No Logic qui présente un set de jazz décomplexé et festif qui colore ses créations d’influence world musique. Willy Amarat et Thomas Fresnau ont de leur côté mélangé hip-hop et musique classique en associant human beat-box et piano au sein de Bach in the days, prouvant une fois de plus aux spectateurs toutes la plus value du métissage.

L’après-midi se passe, l’hiver gagne du terrain… Le festival a dû être délocalisé en Pologne… Il fait très froid et le festival attend Hocus-Pocus pour se réchauffer, tandis que De Palmas berce ses fans au Zénith.

Quand Hocus-Pocus entre en scène sous le chapiteau, nous sommes en plein nord de la Russie. Plus personne ne tape des mains sinon les doigts tombent gelés sur le sol de glace. 20Syl, le chanteur principal lance son flow porté par les 3 cuivres, guitare, basse, batterie et DJ. C’est énergique et ça annonce tout de suite la couleur. Gagnant quelques degrés et se rapprochant petit à petit de l’occident et du sud, le public, constitué en partie de connaisseurs parfois très jeunes, se remue de plus en plus. Et pan ! Encore une claque de festivalier pour cette soirée. L’énergie monte très vite. C’est funk, c’est groove, c’est hip-hop… C’est bon !

Nous avons maintenant rejoint les contrées chaudes et lointaines où l’on peut passer des heures en transe à écouter la musique. Le chapiteau tremble. Le groupe enchaine les titres sans jamais perdre en vigueur. Le spectacle est très interactif, s’appuie sur la complicité et la complémentarité des deux chanteurs. Chaque membre du groupe est mis à l’honneur et participe à l’enthousiasme dément qui s’est emparée de la salle. Le Magic Mirror tremble comme jamais et de l’extérieur semble prêt à exploser, captant même l’attention de badauds surpris par tant d’effervescence.

La réussite est totale et rarement les spectateurs ont quitté la salle aussi estomaqués et ravis. Un moment de pur bonheur musical pendant lequel seul compte le plaisir d’être là et de participer à la fête.

Le chapiteau est un hammam et nous pouvons sans risque nous aventurer à l’Est pour la fin de soirée. DJ Tagada rejoint la scène pour mixer avec audace la musique venue des Balkans. Sons tziganes, russes, fanfares gitanes, Chat noir chat blanc, Goran Begovic, tout y passe. DJ Tagada n’est est pas à son coup d’essai, il transforme chaque samedi les nuits parisiennes en fièvre tzigane et collabore avec le collectif Berlinois Balkanbeats. Les Balkans englobent ce soir la Russie et l’Italie dans le DJ set, avec notamment "Les Yeux Noirs" et "Bella Ciao" mais la recette semble en tout cas plaire aux derniers festivaliers qui dansent au centre du chapiteau, chapiteau qui aura véritablement été en cette journée le centre du festival.

Cyril Hortala

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Invisible World de Madjo
Madjo en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi
Madjo en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - samedi
L'interview de Madjo (15 avril 2010)
No Logic en concert au Fil (22 mars 2009)
Bach in the days en concert à Arpad Flynn - Scratch Bandits Crew - Bach in the Days (Rewind et Thomas Fresneau) - Loduband (31 janvier 2009)
Bach in the days en concert au Fil (vendredi 25 novembre 2011)
De Palmas en concert au Festival des Terre Neuvas 2005 (samedi)

En savoir plus :
Mercredi 12 mai : Féfé, Java, La rue Kétanou, Cantate pour un cœur bleu…
Jeudi 13 mai : Jeanne Cherhal, Diam’s, Olivia Ruiz, Carmen Maria Véga…
Vendredi 14 mai : Madjo, Hocus Pocus, DJ tagada…
Samedi 15 mai : Imbert Imbert, M, Soan ,Batlik…
Dimanche 16 mai : Fantazio, Féloche, Loïc Lantoine, Renan Luce…

Le site officiel du Festival Paroles et Musiques
Le Myspace du Festival Paroles et Musiques

Crédits photos : Sébastien Barriol (Toute la série sur Taste of Indie) sauf DJ Tagada (Cyril Hortala) et Madjo (Clément Le Moine)


Cyril Hortala & Nathalie Besset         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Madjo (15 avril 2010)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=