Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Méfiez-vous des enfants sages
Cécile Coulon  (Editions Viviane Hamy)  août 2010

Avec "Méfiez-vous des enfants sages" publié aux Editions Viviane Hamy, la jeune romancière Cécile Coulon plonge dans le mal être des adolescents qui ont apparemment tout pour être heureux et qui ne laissent rien paraître, car il n'y a pas que les enfants rebelles ou délinquants qui sont en danger et en souffrance.

Entraînant le lecteur dans une petite ville de l'Amérique profonde, elle raconte l'histoire de Lua avec écriture à fleur de peau, à fleur d'âme, dégraissée, réduite à l'essentiel, et un style maitrisé qui ne s'embarrasse pas de digressions supputatives pour peindre le portrait d'une adolescente à la dérive qui vit dans l'instant, sans pouvoir se projeter dans l'avenir, par incapacité à s'identifier au monde adulte qui l'entoure, par impossible résilience face au vide existentiel dont elle a conscience, quand il n'est possible ni de l'affronter ni de s'y résigner, par l'inexistante transmission de repères par des parents absents au monde qui, de surcroît, ne déchiffrent pas les signes qu'elle leur adresse.

Une presque encore enfant qui se trouve dans un non lieu psychique, que les cliniciens qualifient d'impasse de l'adolescence et qui mène à la psychose pubertaire. Des parents qui se débattent avec leurs propres problèmes : la mère, qui a renoncé à sa vie heureuse loin de cette ville, rappelée par son père lors de la mort de la mère, qui lui a fait perdre "le bonheur des choses simples" et dont la "vie prenait des airs de bonheur terminé", le père qui préfère les animaux à sa famille et qui, avec sa mygale baladeuse, "avait flingué en un rien de temps tout ce qui fait qu'une gamine est une gamine".

Une écriture et une histoire certes sous influences, celle de l'iconographie étasunienne et de ses anti-héros solitaires, exilés au fond d'eux-mêmes, du temps immobile et du conformisme résigné de l'american way of life, des inquiétantes images si lisses à la Edward Hopper, de la musique omniprésente avec, en dernière page, une bande-son de Fats Domino à The Beach Boys, à faire boire du petit lait à Nick Hornby, pour en rythmer chacune des séquences quasi-cinétiques et de la thématique de la psychose pubertaire révélée par la beat generation qui n'en finit pas de flinguer les teenagers et d'inspirer les cinéastes comme Martine Scorcese ou Gus Van Sant. Mais l'ensemble est habilement boutiqué et témoigne d'une belle maturité.

Avec à peine 20 années au compteur et ce roman maîtrisé, Cécile Coulon va très certainement se positionner en tête de gondole du rayon des jeunes auteurs dits "prometteurs" de la rentrée littéraire 2010.

Et pas seulement pour la qualité de son écriture. Car la demoiselle ne manque ni de l'humour ni de l'esprit de répartie indispensable à la nécessaire médiatisation. Ainsi à la question convenue d'un journaliste sur sa précocité littéraire a-t-elle répondu, non sans auto-dérision : "Pour ce qui est des 20 ans, c'est l'âge d'une bonne bouteille de pinard non ? Le moment où l'on en tire le meilleur ?" Tout le mal à lui souhaiter : qu'elle cultive son cépage.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le roi n'a pas sommeil" du même auteur
La chronique de "Le rire du grand blessé" du même auteur
La chronique de "Le coeur du pélican" du même auteur
La chronique de "Trois saisons d'orage" du même auteur
La chronique de "Une bête au paradis" du même auteur


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
- 19 juillet 2020 : Un air de vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=