Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Art Rock 2004 (Jeudi)
Lugo - Frigo - Liars - Blonde Rehhead  (Saint Brieuc)  28 mai 2004

Le programme est chargé : essayer de suivre le festival en goûtant à tout ce que les organisateurs ont eu la bonne idée de proposer : découvrir les groupes au forum, courir sur la place pour voir les grosses pointures en faisant un saut au musée pour se régaler d'expositions numériques. Le tout en une petite soirée : pas facile et même franchement infaisable.. Mais ne grillons pas les étapes et commençons la journée.

Le groupe désigné pour essuyer les pâtres cette année était Lugo. 'Des locaux' comme me dit mon voisin de concert, fier de ses 19 Art Rock pendant lesquels il a tout découvert. Le concert commence et rapidement une sensation de déjà-vu s'installe... Oui mais quand ? où ? à quoi cette pop acoustique et gentille ressemble-t-elle ? J'ai beau chercher, je ne retrouve pas : peut être une goutte de M pour le chanteur essayant tant bien que mal de faire chanter le public ? Non... Les chansons passent et je n'arrive pas à rentrer dans leur univers. Les textes naviguent entre l'amusant, le sérieux et le délire sans jamais parvenir à s'accrocher quelque part.

A mesure que le concert avance je retrouve peu à peu la mémoire : Lugo me fait penser à un groupe local comme j'en avais connu un à Nancy il y a 10 bonnes années (PS Goodbye pour ne pas les citer). Celui qui est de toutes les fêtes de la musique, de toutes les animations, de toutes les foires, dont on croise le chanteur en allant à la fac, et dont on finit par fredonner les mélodies à force de les entendre au détour d'une beuverie. Mon voisin me confortera même dans mon idée en des termes nettement plus chantants.

Oui définitivement, Lugo est le groupe local du festival, et probablement le groupe local de Saint-Brieuc et ses environs. Ce n'est pas forcément un défaut, mais il manque encore un petit quelque chose à Lugo pour aller au delà de cette étiquette.

Le forum se remplit lentement tandis que Lugo cède sa place à Frigo sur la scène.

Dès le premier morceau, le ton est donné : exit la pop de leurs prédecesseurs, Frigo va faire plus de bruit. Le public assiste alors à une élégante prestation d'un post rock teinté d'une petite touche d'électronique et surtout, plus rare, d'un chant quasiment omniprésent. Cela peut déranger les fans purs et durs de rock instrumental mais il faut bien avouer que cela permet à Frigo de se démarquer de la plupart de leurs confrères. Mieux, un saxophone débarque même sur la scène pour rajouter un timbre cuivré et redonner du rythme à l'ensemble.

Malheureusement, je n'aurai pas la chance de voir le chanteur de Chokebore se mélanger à ce groupe : la grande scène m'appelle et c'est le lot de tout bon festivalier que de devoir faire des choix.

J'arrive donc sous le chapiteau où ont lieu les gros concerts. Bonne nouvelle, ca sent la frite, la merguez, la bière et la bonne musique. Passons sur les tarifs assez prohibitifs de la nourriture et retournons devant la scène.

Le groupe Liars débarque et fait sensation parmi le peu de spectateurs présents sur le site : le chanteur est tout de blanc vêtu, cheveux longs dans les yeux, avec pantalon déchiré pour laisser entrevoir un magnifique slip tarzan tandis que le batteur, armé d'une belle moustache de gendarme, est en nuisette transparente. Seul le guitariste est resté sobre. Suivent 40 minutes de n'importe quoi.

Angus Andrew, le chanteur géant, bouge, court, saute, remue sur la scène. Le spectacle est stupéfiant mais la musique a du mal à suivre. Encore une fois, seul Aaron Hemphill le guitariste garde ses distances et réalise un set impeccable, donnant le rythme à tout le groupe et envie au public de rester. A croire qu'il faut parfois un élément sobre pour rester sérieux...

Pas de regrets quand les Liars quittent la scène pour faire place au trio italo-japonais le plus explosif du moment, Blonde Redhead. Et ce sont les artistes eux-même qui débarquent sur la scène pour installer les instruments et terminer une mini balance. Le public se rapproche tout à coup de la scène : Kazu Makino porte une elegante mini robe blanche qui ne peut pas laisser de marbre les Briochins qui se pressent pour investir les premiers rangs.

Quelques minutes plus tard, ponctuels, la chanteuse japonaise ainsi que les deux jumeux italiens débarquent sur la scène pour démarrer le spectacle. Surprise, Kazu a tombé le gilet pour montrer le dos nu de sa robe blanche. Y'a-t-il une pénurie de tissu à Saint-Brieuc ?

Toujours est-il que le groupe réalise un set magnifique : un mélange étonnant et détonnant de passages instrumentaux et de mélodies surprenantes à deux voix (Amedeo Pace et Kazu Makino). Rien ne manque, on retrouve bien la même violence que chez leurs fans Sonic Youth mais aussi la douceur de la voix de Kazu et une grosse dose de glamour qui tranche franchement avec le premier groupe de cette soirée. Le public en redemande mais c'est trop tard : l'heure c'est l'heure. Le public ne le sait encore pas mais le meilleur est à venir.

 

 

Artrock sur Froggy's delight c'est aussi :


Le samedi
Concert d'Alain Bashung

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Lugo dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
Lugo en concert au Festival La Clé des Chants 2005 - Le tremplin
Lugo en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (samedi)
Lugo en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (vendredi)
La chronique de l'album Teleportation de Frigo
La chronique de l'album Funambul de frigo
Frigo en concert au Festival Les Rockeurs ont du coeur 2004
Frigo en concert au Jardin Moderne (7 avril 2005)
La chronique de l'album They were wrong so we drowned de Liars
La chronique de l'album Drum's not dead de Liars
La chronique de l'album Mess de Liars
Liars en concert à La Boule Noire (19 novembre 2003)
Liars en concert au Tryptique (15 mai 2004)
Liars en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Liars en concert au Festival La Route du Rock 2010 (vendredi)
Liars en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - samedi 3 novembre
Liars en concert au Festival La Route du Rock #24 (vendredi 15 août 2014)
Liars en concert à La Machine (jeudi 9 octobre 2014)
L'interview de Liars (novembre 2007)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Art Rock
Le Myspace du Festival Art Rock
Le Facebook du Festival Art Rock

Crédit photos : Frédéric Villemin (Toute la série sur Taste of Indie)


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 24 mai 2020 : Culture pour tous !
- 17 mai 2020 : le joli mois de mai
- 10 mai 2020 : Sortez Masqués !
- 3 mai 2020 : Déconfi...ture
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=