Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Patxi
La Boule Noire  (Paris)  mercredi 27 septembre 2010

Lundi 27 septembre, premiers jours de l'automne. On n'a pas tellement envie de sortir un soir en semaine, pas tellement envie d'affronter les gens pressés, le vent sur le quai, les haut-parleurs qui hurlent dans nos oreilles... Mais je vais voir Patxi ! Alors, hop, je me prépare psychologiquement à accomplir ce trajet long et pénible et au bout de… 20 petites minutes, sans foule ni stress, j'arrive à La Boule Noire !

Nous sommes un peu plus d'une centaine et pas de jeunes groupies hystériques en vue : surtout des trentenaires, autant d'hommes que de femmes. On est loin des salles remplies d'adolescentes lors des tournées de la Star Ac : cela ne va-t-il pas déstabiliser notre chanteur basque ?

Après presque trois quarts d'heure d'attente, les musiciens prennent possession de la batterie, du clavier et entament "Paris". Puis Patxi entre en scène, veste en cuir, tee-shirt délavé et jean's... mais peu importe ses vêtements, il est surtout habillé d'un immense sourire. Il est heureux d'être là ; cela se voit, cela se transmet.

Sous  les applaudissements, il finit déjà son premier morceau en répétant fièrement "Je suis à Paris". Et tant pis si c'est à La Boule Noire et pas (encore) à la Cigale. Il chante, dans la capitale, ses textes et ses musiques. Il ne boude pas son plaisir et nous présente directement ses deux acolytes : Loïc Maurin et Mathieu Denis, avec qui il échangera, tout au long du concert, de multiples sourires complices et amusés.

Après une petite phrase qui confirme cet état d'esprit, Patxi enchaîne trois chansons rythmées "Ville", "Hegalekin" et "A l'évidence", peu modifiées par rapport à leur version album. Le son est excellent.

Profitant de l'accordage de sa guitare, Patxi s'adresse à son public et avoue son stress : "Il faut du courage et de la folie !" La réaction est immédiate : tonnerre d'applaudissements pour l'encourager. Mais pas que ça !.. Il y a aussi des vannes qui fusent, il y répond amusé, promet une conso à un spectateur très zélé, se moque de lui-même ; on est entre amis.

Après cette petite pause, Patxi nous offre une nouvelle chanson d' "écrivains" (inspirée de l'essai Quitter la France d'Ariel Kening) puis c'est "Le début du siècle" qui explose dans la salle. Suivent "Désert" et les paroles d'un poème pour introduire "Comme". Place à l'émotion. Patxi décide de livrer une interprétation plus parlée que chantée et laisse ainsi transparaître davantage de sensibilité que dans l'enregistrement studio. "Je n'ai plus peur de rien" confie-t-il doucement en s'asseyant sur le bord de la scène. Les paroles du poème reviennent conclure ce moment d'intimité entre un jeune chanteur et ses quelques cent spectateurs... Puis c'est reparti pour le rock et une musique énergique, cadencée, avec "La vie normale" et "Mordu" (chanson du premier album, totalement revisitée pour la scène).

La fin du concert se profile déjà. Patxi re-présente ses musiciens, remercie beaucoup et termine avec "Non, non, non" qui trouve une autre dimension en concert, transportée par les "ohohoh" entonnés par le public.

Rappel oblige, le chanteur revient avec un petit sourire moqueur en coin : "Vous êtes restés ? Ils ont fermé les portes ?". Il nous offre une jolie interprétation des "Paradis perdus" et conclut par un duo avec Sébastien Larfague sur "Parachute". Les mains dans le dos, le regard pétillant, il montre toute son admiration pour celui qui lui a permis de présenter ce second album.

En quittant la salle, j'entends certains spectateurs s'étonner d'avoir découvert de "beaux textes et une musique rock". Moi, je pense surtout aux sourires et à la joie partagés ce soir. Il y avait de l'émotion, de la complicité, du plaisir. La froidure de l'automne et les pensées tristes sont bien loin : un vent de chaleur humaine, venu du pays basque, les a balayées.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Amour Carabine de Patxi
Patxi en concert aux 3 Baudets (mardi 29 mars 2011)
L'interview de Patxi (1er juillet 2010)
L'interview de Patxi (lundi 9 janvier 2012)

En savoir plus :
Le Myspace de Patxi

Crédits photos : Anne-Laure Charpentier (Toute la série sur Taste of Indie)


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Patxi (1er juillet 2010)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=