Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bertrand Belin
Hypernuit  (Cinq7 / Wagram)  septembre 2010

La première fois que j'ai croisé Bertrand Belin, c'était pour la sortie de son premier album. L'homme modeste et timide donnait un petit concert privé pour l'occasion et on y avait croisé celui pour qui il fut longtemps guitariste (l'est-il toujours ?) et qui sans doute est à l'origine d'un certain scepticisme quant au travail personnel de Belin de la part de toute une frange d'intégristes indie qui lui en veulent encore.

De Belin, je préfère garder en mémoire ses concerts aux côtés de Fantazio ou bien ses albums solo dont Hypernuit est la dernière oeuvre en date et qui affirme un peu plus que la chanson française peut s'élever haut et aller loin, tout comme l'ont affirmé et l'affirment encore les Bashung, Murat, Dominique A, Holden et quelques autres. Une chanson poétique, loin des histoires tellement plates et ordinaires dont on a soupées.

Du coup, ce n'est pas forcément facile de rentrer dans le monde de Belin. Une musique lancinante, pleine de lenteurs et de non-dits rappelant par moment Calexico ("Y en a-t-il ?" et sa batterie très Convertino ou encore "Tout a changé") ou Red House Painters ("Nord de tout").

La musique de Bertrand Belin procède par petites touches, loin des megalo-productions actuelles. Il faut aller chercher les mots sortis parcimonieusement de cette voix profonde, mi-crooner, mi-beau parleur qui réussit à manier aussi bien les mots dits que ceux chantés avec justesse et classe, sans jamais paraître surjoués. Néanmoins, la récompense est là lorsque, le premier pas fait, la musique de Hypernuit commence à nous livrer ses secrets.

On se laissera prendre par cette curieuse vengeance de "celui qui buvait le lait à même le pis", par la ballade un rien jazzy de "Ta peau", ou par l'étrange personnage de "Vertige horizontal", ballade douce-amère parfaite pour attaquer l'hiver, tout comme ce superbe duo masculin / féminin sur "La chaleur" avec Ann Guillaume. On pourrait en dire long sur chaque chanson de ce disque tant elles nous entraînent chacune dans un univers singulier et onirique.

Hypernuit est un disque que l'on aurait tort de prendre comme un disque prétentieux de simple variété. Il faut au contraire y chercher douceur et poésie, simplicité et vague à l'âme auquel on a envie de se laisser aller à l'écoute, répétée, de ces 11 belles chansons, certes françaises mais avant tout faites d'un bois de guitare comme on en fait peu, dans une langue simplement mais joliment maniée.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Bertrand Belin
La chronique de l'album La perdue de Bertrand Belin
La chronique de l'album Cap Waller de Bertrand Belin
La chronique de l'album Persona de Bertrand Belin
Bertrand Belin en concert au Studio Acousti (Showcase) (15 février 2005)
Bertrand Belin en concert à l'Espace Jemmapes (17 mai 2006)
Bertrand Belin en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Bertrand Belin en concert à La Flèche d'Or (mardi 26 juillet 2012)
Bertrand Belin en concert à Colisée (7 mars 2013)
Bertrand Belin en concert au Trianon (mardi 15 décembre 2015)
L'interview de Bertrand Belin (samedi 9 mars 2019)

En savoir plus :
Le site officiel de Bertrand Belin
Le Myspace de Bertrand Belin


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 16 juin 2019 : C'est la fête !
- 9 juin 2019 : Bientôt l'été
- 2 juin 2019 : sur la bonne pente
- 26 mai 2019 : A Voté !
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=