Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce No One Is Innocent
Drugstore  (Naïve)  février 2011

Adolescent dans les années 90, j'ai commencé à écouter du rock avec trois groupes : Rage Against The Machine, Lofofora et No One Is Innocent. J'ai vu No One et Lofo des dizaines de fois en concert. Le premier album de No One Is Innocent était une tuerie ! J'ai eu un peu plus de mal avec le deuxième qui incorporait un peu d'électro dans leur fusion, mais je m'y suis fait rapidement.

Quand le groupe se reforme en 2004 (10 ans après le premier album), je me suis jeté sur le nouveau CD, et l'année suivante, j'ai même acheté le DVD live. Mais cela ne fonctionnait plus avec moi...

Est-ce que mes goûts avaient évolué ? Est-ce que le groupe avait évolué ? Je crois que le problème ne venait pas de moi. Du groupe originel, il ne restait plus que le chanteur qui était revenu à No One Is Innocent après avoir tenté une incursion ratée dans le monde de la chanson française (et après qu'Universal ait racheté le nom).

La question est alors : un groupe doit-il garder son nom, si la majorité des membres est remplacée ? Avec des génies comme Josh Homme pour Queens Of The Stone Age ou Trent Reznor avec Nine Inch Nails (qui composent pratiquement tous des morceaux), c'est possible car ils incarnent leurs musiques. Mais même Rage Against The Machine a changé de nom quand le chanteur s'est barré !

Pour ce nouvel album, l'ex fer de lance de la fusion dans le rock français s'est un peu trop calmé dans son orientation musicale. Si No One était un groupe à guitare énervé, aujourd'hui c'est avant tout un groupe à machine. Le groupe mélange le rock à la techno avec un peu de blues et de chanson française.

Le premier titre, "Cheri Moog", est vachement électro / ambiant avec la voix en toile de fond et les boucles de machines au premier plan. Beaucoup de morceaux sonnent trop techno ; s'il y a toujours des guitares, elles sont vraiment trop en retrait par rapport aux samples/bruitages. Il y a une avalanche d'effets un peu vieillots, cela ressemble un peu trop à la production des morceaux de dance de la fin des 90's (quitte à avoir un son 90's, autant que ce soit un son de guitare). Les tonalités indus peuvent être sympa, mais ça ne vaut pas ce que faisait Mass Hysteria il y a 15 ans.

L'ensemble est très chanté, on aimerait un peu plus d'énergie et de hurlements. Les textes sont un peu lourds. Il y a des trucs que tu peux écrire et chanter quand tu as 25/30 ans, 15 ans plus tard, on n'attend pas forcément des textes plus matures mais peut-être pas des lyrics aussi faciles. C'est d'ailleurs pour la même raison que je n'arrive pas à écouter les titres récents de Lofofora (je caricature un peu, mais hurler "Sarko Facho", c'est marrant quand on a  17 ans, à 30 piges, je sais qu'on peut exprimer les mêmes idées avec plus de subtilité).

"Le monde entier" (piste 4) est un peu plus rock, sonne comme du Moksha, un petit groupe Parisien plutôt cool (donc autant écouter Moksha). Le titre "Les opposants" est vaguement influencé par le blues, mais du coup cela ressemble à du Damien Saez. Et dans ma bouche, ce n'est pas un compliment !

"Qui je suis" est le pire morceau de l'album, et pas uniquement à cause de la présence au micro de Guizmo du groupe Tryo. Cela ressemble tellement à du sous-Tryo (folk-reggae-festif-altermondialiste-caca) qu'il est difficile de ne pas éjecter le CD de sa platine. Pourtant, il y a parfois des bonnes idées, comme le riff blues/country sur "Come On".

Vous aurez compris que je ne conseille pas forcément ce nouvel album de No One Is Innocent. Peut-être que j'aurais plus apprécié le disque s'il avait été fait par un autre groupe. Le problème, c'est qu'il a été fait sous l'étiquette No One Is Innocent, et qu'il ne supporte donc pas la comparaison avec ses prédécesseurs. Je vais d'ailleurs rapidement me ré-écouter les deux premiers opus du groupe ainsi que le EP qu'ils avaient fait en collaboration avec les rappers de EJM et Timide et sans complexe (ce EP était juste parfait !).

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gazoline de No One Is Innocent
No One Is Innocent en concert au Festival Microcosm 5
No One Is Innocent en concert au Festival Les Rockeurs ont du coeur 2004
No One Is Innocent en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (samedi)
No One Is Innocent en concert au Festival Class'Eurock 2007
No One Is Innocent en concert au Splendid (vendredi 1er avril 2011)
No One Is Innocent en concert au Festival Les Nuits Peplum d'Alesia #11 (édition 2011) - samedi
No One Is Innocent en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019)
No One Is Innocent en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019) - 2ème
L'interview de No one is innocent (16 avril 2007)

En savoir plus :
Le site officiel de No One Is Innocent
Le Myspace de No One Is Innocent


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-01-12 :
Larme Blanche - Demain est mort
Pierre Vassiliu - En Voyages
Livingstone - Turn Bizarre
David Bressat - True Colors
Lina Tur Bonet & Dani Espasa - Bach, Händel : an Imaginary Meeting
Babx - André Minvielle - Thomas de Pourquery - Nougaro
Tiger & the Homertons - Shadow in the dark EP
Petosaure - Le Musc EP
Kvelertak - Splid
Tiste Cool - Caïpiranha
Listen in Bed - My Favourite Things (Mix #8)

• Edition du 2020-01-05 :
Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandler - Le rêve et la terre : Debussy - Ginastera
Dirty Bootz - Broken Toy
Nitaï Hershkovits - Lemon the moon
Gottfried von der Goltz - Telemann : Frankfurt Sonatas
Ensemble Gilles Binchois - Voix du Ciel
 

• Archives :
Listen in Bed - Emily The One (Mix #7)
Freiburger Barockorchester, Gottfried von der Goltz - Mozart: Youth Symphonies
David Giguère - Constance
François Chaplin, Marcela Roggeri - Années Folles, Crazy Paris !
Chris LeHache - Né !
Super Parquet - Super Parquet
Gemma - EP
Rod Barthet - Ascendant Johnny Cash
Vanessa Benelli Mosell - Maurice Ravel : Concerto in G
Geoffroy Couteau - Brahms : Intégrale de l'oeuvre pour piano seul
John Nelson, Orchestre Philharmonique de Strasbourg - Berlioz La Damnation de Faust
MC Pampille - Sur le banc de touche
Pikku - 5, 3, 2, 1
Camille Bénâtre - Après le Soir
Adam Wood - Hello Again EP
Pleasure Principle - Pleasure Principle
Xavier Roumagnac Eklectik Band - 78 tours
Listen in Bed - Plastic Ono Utero (émission 7)
Dave Liebman - Joe Lovano - Greg Osby - Street Talk : Saxophone Summit
41ème Rencontres Trans Musicales de Rennes - Les Trans 2019 - Ben Shemie - Tau - Art Melody - Shht - Los Bitchos - Shortparis - Go Go Machine Orchestra - Megative - Edgar - Sun - Acid Arab - Wunderbar - Mush - Yin Yin - San Salvador
Molto Morbidi - I Don't Know What I'm Doing EP
Sun - Brutal Pop EP
My Imaginary Loves - Aside
Midnight Colors - Midnight Colors
Marcel et son orchestre - Hits Hits Hits Hourra
Les Bons Becs - Big Bang
Andoni Iturrioz - Le roi des ruines
Kid Francescoli - Single So Over
David Byrne - American Utopia on Broadway
C GEM and the Red Moon Orchestra - Interview
- les derniers albums (5874)
- les derniers articles (139)
- les derniers concerts (2320)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1084)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=