Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Black Angels - Wall Of Death
L'Aéronef  (Lille)  lundi 7 février 2011

Le jeune d'aujourd'hui n'a jamais vraiment ressenti la transe d'un rock hallucinatoire des années 70. Tout juste est-il capable de fredonner un peu bourré sur "Light my fire" en fond de soirée rétro.

C'est d'ailleurs le jeune d'aujourd'hui croyant avoir tout compris aux Pink Floyd qui s'avance sur la scène de l'Aéro, en première partie de The Black Angels.

Wall Of Death, c'est le nom de son groupe, qui est pourtant bien loin du métal apocalyptique qu'il présage. Il essaie plutôt de nous proposer un revival de rock progressif, à grands coups de solos de guitare psychédélique et de voix torturée.

Et c'est bien là que le bât blesse : là où les amis du jeune trouvent l'exercice de style sympathique, les autres sourient face à ce dépoussiérage raté, bien tenté mais qui s'écroule à chaque parole du chanteur. Le groupe ferait mieux de se trouver une nouvelle voix, et bien vite, tant l'actuelle bride la performance qui, du reste, aurait pu être appréciable.

Le jeune d'aujourd'hui est un peu idiot, il faut l'avouer. On lui a dit que les Black Angels c'était bien et "total trippant", ça lui suffit à être de la partie. Avec quelques verres de trop qui le font beugler d'un bout à l'autre de la salle. Pour "tripper", il faut bien se mettre en condition. D'ailleurs, il commence presque déjà à divaguer en fixant la pochette du dernier album, Phosphene dream, qui s'affiche en fond de scène.

The Black Angels, c'est acide, limite corrosif. La blonde se démène à la batterie, le barbu gémit et crie, le bassiste pose les jalons de ces morceaux transcendants qu'on croirait par moments invocations chamaniques. Dommage que le jeune ne connaisse pas vraiment leurs albums, il saurait apprécier la setlist plutôt bien équilibrée : retrouvailles de vieux morceaux aimés tels que "Mission district", hypnotique, ou le très bon "You on the run" en rappel, mais aussi découverte des nouveaux tubes moins sombres à tendance Beach Boys tels que l'emballant "Telephone".

Le groupe commence à étirer son répertoire avec l'exercice réussi de "Phosphene dream", qui pioche dans de nouveaux genres, tout en gardant leur identité lancinante et hypnotique.

Le jeune est conquis, en est pour preuve ses hochements de tête en écoutant "Science killer" : il est envoûté. Pour les autres, la transe tarde à venir.

Cette musique si prenante appelle à la proximité, et la grande salle de l'Aéronef semble quelque peu surdimensionnée. On regrette d'entendre un son aplati, privé des richesses qu'une performance live aurait pu sublimer.

The Black Angels ont déroulé une prestation impeccable, à la hauteur de leurs enregistrements. Le connaisseur regrettera peut-être un peu la platitude de l'ambiance, mais le jeune lui repartira ravi de la découverte. Quoiqu'il en soit, tous sont sortis de la salle en ayant la même mélodie en tête : "You never call my name...". Le groupe a réussi l'exploit de poser une autre brique dans le mur d'un rock qui est inlassablement au goût du jour.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Phosphene Dream de The Black Angels
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du dimanche - Wallis Bird - The Temper Trap - Success - The Black Angels
The Black Angels en concert à l'Elysée Montmartre (8 décembre 2008)
The Black Angels en concert au Festival La Route du Rock 2010 (vendredi)
The Black Angels en concert au Festival Rock en Seine 2010 (dimanche 29 août 2010)
The Black Angels en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Dimanche
The Black Angels en concert à L’Aéronef (dimanche 22 septembre 2013)
The Black Angels en concert au Festival La Route du Rock #28 (édition 2018)
Wall Of Death en concert au Festival Les Indisciplinées #8 (édition 2013) - 7 & 8 novembre

En savoir plus :
Le site officiel de The Black Angels
Le Myspace de The Black Angels
Le Myspace de Wall Of Death

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Léa S.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
- 15 septembre 2019 : Life in Vain
- 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon
- 1er septembre 2019 : C'est reparti pour un tour
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=