Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zone Libre vs Casey & B. James
Les contes du chaos  (Intervalle Triton / L'autre distribution)  février 2011

Occidental, caucasien, athée, goy, hétérosexuel, progressiste, rationaliste, de gauche, petit-fils de paysans et fils d’ouvriers. J’accumule les raisons de la fermer. Face aux minorités radicalisées, forcément, par le système, je me retourne régulièrement pour vérifier ce qui peut bien peser autant sur mes épaules : ah oui. Il est toujours là. L’héritage post-colonialiste.

Casey est dans l’autre camp, mais elle n’a jamais abusé de sa situation. Je ne me suis jamais senti directement visé en l’écoutant (son humour sait désamorcer tout sentiment de culpabilité), activité à laquelle je m’adonne avec grand plaisir – j’ouïs sens – depuis sa programmation dans un festival hip-hop stéphanois il y a quelques années.

M’accuser de masochisme reviendrait à occulter la chimie inexplicable, le respect irrationnel qu’inspire simplement l’art quand il est si bien fait. Casey, c’est de la littérature.

"Alors oui, je rabâche", dit Casey dans "La marque de la chaîne", pour régler une fois pour toutes l’éventuelle critique que l’inconscient (ou le sourd) pourrait formuler. La réalité, c’est que Casey scande ses textes à chaque fois comme si c’était la dernière. Sa colère est sincère, et grandissante, à entendre le bel éraillement de sa voix sur "Les contes du chaos".

Le sens de la rime est toujours inégalable : "J’ai plus de mille pages où j’éponge tous mes songes et vertiges, et les nombreux mensonges sur mon héritage et ses vestiges. Moi, j’ai fait mon stage dans les tours et les étages, les cités où l’on court pour éviter les arrière-cours et l’abattage"  ("Carnet de ma cage"). Le rythme des mots de son co-MC B.James est, lui aussi, impressionnant. "Faire coexister rap et rock"  (ce que Casey a d’ailleurs toujours revendiqué), annonce-t-il comme un postulat.

Coexister ne veut pas simplement dire coïncider. On pourrait plutôt parler d’une collocation réussie, de deux équipes qui font corps, malgré le "vs"  qui les sépare sur la pochette. Mais c’est vrai, ça sent aussi le combat. Le fight club, où l’on s’envoie des marrons dans un vertige hilare.

Zone Libre, une batterie, une guitare, une basse, reprend l’énergie et la dignité là où Rage against the Machine les ont laissées. Certes, on perçoit bien souvent la patte (pour ne pas dire les plans) Teyssot-Gay : le son typique de la Gibson, les notes aiguës et aiguisées, le gros refrain qui tâche. À 48 ans, le Stéphanois (tiens tiens) ne va pas se refaire. Mais il s’agit de musique noble, d’ardeur jamais mal-placée. Le groupe a d’ailleurs enregistré live et le revendique, comme pour (se) prouver l’infaillibilité de son authenticité.

Pour décrire l’esthétique sonore des Contes du chaos, on pourrait faire le rapprochement avec Agent réel de Programme, grand disque honteusement oublié des classements de 2010 (y compris par votre serviteur ; la honte). Ça coupe, ça charcute, ça laisse des ecchymoses. Comme disait Michniak : "J’écris avec la même application que je coupe ma viande". Vous êtes deux en France à le faire, et on en redemande.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Faites vibrer la chair de Zone Libre
Zone Libre en concert au Bataclan (26 mai 2007)
Zone Libre en concert au Festival GéNéRiQ 2009
Zone Libre en concert au Fil (28 mars 2009)
Zone Libre en concert au Festival Furia Sound 2009
Zone Libre en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Zone Libre en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi
Zone Libre en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - samedi
Zone Libre en concert au Festival Beauregard #6 (édition 2014)
Zone Libre en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - samedi
Zone Libre en concert à La Maroquinerie (mercredi 2 décembre 2015)
Casey en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mardi 13)
Casey en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 30 juillet 2010)
Casey en concert au Festival Rocktambule 2010 (16ème édition)

En savoir plus :
Le Myspace de Zone Libre

Vous pouvez soutenir le label (indépendant) qui l’a sorti  en achetant le disque
les disques précédents de Casey sur CD1D


Mickaël Mottet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=