Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Billie Holiday - Sunny Side
Théâtre Essaion  (Paris)  avril 2018

Seul en scène librement inspiré de la vie et de l'art de Lady Day conçu et interprété par Naïsiwon el Aniou.

Le côté ensoleillé, elle aurait bien aimé que ce fut sa voix, Billy... Mais là comme ailleurs, constamment, tout le temps, on lui rappelait qu'elle était à jamais dans l'ombre de sa peau sombre.

Que, si elle pouvait chanter impeccablement, elle n'en était pas moins dans le désordre d'une vie pour qui 44 ans cela valait un siècle, une éternité. Qu'il lui fallait rendre des comptes à chaque instant parce que tutoyer les cîmes avec son trémolo plein de malheurs cela avait un prix très fort, celui du sang, des larmes, des coups, des veines mal piquées.

Naïsiwon El Aniou ne s'est pas emparée de Billie Holiday, elle a fait de sa fragilité un rempart, une citadelle assiégée, une raison de vivre pour convaincre qu'elle était la chanteuse de la Nouvelle Orléans, un point c'est tout.

Avec une chaise où s'empilent en vrac des fleurs blanches et un saxophone représentant Lester Young, l'unique Président américain au souffle démocratique, des montagnes de hardes qui se transforment en atours de princesse, elle titube dans un autre foutoir : sa tête aux souvenirs qui se précipitent hors d'elle. Pas de chronologie logique, pas de chant mais des pas de danse et des chansons toutes inoubliables qui se succèdent et que Naïsiwon El Aniou traduit systématiquement.

Ce n'est pas misérabiliste non plus. Ce n'est pas du genre biopic crapoteux. Ici, le petit soldat est fier comme un taureau qui combat avec des banderilles partout dans la chair. Un taureau qui n'a pas ses cornes dans sa poche et qui embroche tous les médiocres qui croisent sa route furieuse.

Sans trop le montrer et en faire un système, Naïsiwon El Aniou se met en danger. Même si elle a joué et rejoué sa "Lady Day", elle n'a pas choisi la facilité sur cette scène bordélique. Chaque représentation est donc unique et sujette à des hauts et des bas.

C'est généralement Austerlitz (comme le vrai nom de Fred Astaire), mais cela peut-être parfois Waterloo ou la Bérézina. Au moindre aléa, elle peut tomber, vaciller, se vautrer alors que l'odeur des haricots qu'elle cuit prend place dans les narines de ses aficionados.

Rarement on n'aura vu quelqu'un se débattre dans ses contradictions avec un tel aplomb. Que ceux qui viendront la voir se préparent pour vivre un moment inoui de leur carrière de spectateurs.

Ils n'auront pas forcément la chair de poule ou la larme au coin de l'oeil, mais ce qui les attend c'est une actrice en train de chercher à sortir de son personnage toute l'humanité qui s'y trouvait. Une gageure périlleuse, une réussite à la mesure de son pari insensé.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2018-04-22 :
Billie Holiday - Sunny Side - Théâtre Essaion
Mon Lou - Théâtre Le Lucernaire
Festival La Semaine Extra - Théâtre Le Nest
The Beggar's Opera - Théâtre des Bouffes du Nord
Frédérick Sigrist - Tout le monde croit que je suis un mec bien - Théâtre Le Funambule-Montmartre
L'Affaire Courteline - Théâtre Le Lucernaire
Lady Macbeth - Théâtre de l'Epée de Bois

• Edition du 2018-04-15 :
Qui suis-je ? - Théâtre de l'Etincelle
MAMMA - La Loge
La Conférence des oiseaux - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
Still Life - Théâtre Les Déchargeurs
Gilles Ramade - Piano Furioso Opus 2 - Théâtre L'Apollo
Hugo au bistrot - Scène Thélème
Les Spectacles - Avril 2018
Mort, je serai devenu nécessaire - Manufacture des Abbesses
Le Monte-plats - Théâtre Le Lucernaire
Racine² - Théâtre de l'Epée de Bois
 

• Archives :
Le Cid - Manufacture des Oeillets
Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus - Aktéon Théâtre
Providence - Théâtre Les Déchargeurs
Club 27 - Théâtre Gérard Philippe
L'Arrangement - Théâtre de l'Epée de Bois
Le Méridien - Théâtre du Rond-Point
Petit traité de vertu lubrique - Théâtre du Rond-Point
Pierre Arditi lit ce qu'il aime - Théâtre du Rond-Point
Le Bonheur - Théâtre de Ménilmontant
Les Femmes de Barbe Bleue - Lavoir Moderne Parisien
Sympathethic Magic - Musée d'Art moderne de la Ville de Paris
Jack, l'éventreur de Whitechapel - Théâtre Trévise
Lettres à Elise - Théâtre L'Atalante
Au royaume des femmes - Théâtre Le Guichet-Montparnasse
La Nuit d'Elliot Fall - Théâtre de la Jonquière
Mademoiselle Chambon - Aktéon Théâtre
Laundrette - Follow the love - A rebrousse-poil - City 27 Microthéâtre
La Truite - Théâtre Ouvert
Madame Marguerite - Théâtre de Poche-Montparnasse
Comme il vous plaira - Théâtre 71
Harlem Quartet - Manufacture des Oeillets
Comédiens ! - Théâtre de la Huchette
Tous mes rêves partent de la Gare d'Austerlitz - Théâtre code
Les Aventures de Nathalie Nicole Nicole - Théâtre de Belleville
Trois ruptures - Théâtre de Belleville
Un métier idéal - Théâtre du Rond-Point
Opéraporno - Théâtre du Rond-Point
Les Métronautes - Théâtre 13/Seine
L'avenir dure longtemps - Maison des Métallos
La Révolte - Théâtre de Poche-Montparnasse
- les derniers (3)
- les derniers albums (3)
- les derniers articles (3)
- les derniers concerts (7)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (6002)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=