Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wolf People
Steeple  (Jagjaguwar)  octobre 2010

La philosophie, au sens propre du terme, m'a toujours ennuyé. C'est sûrement pour cela qu'Angus Young m'a toujours semblé plus intéressant que Kant ! En effet, ce premier avait plus tendance à affirmer les choses que de les penser. Angus disait dans un vieux magazine que dès qu'il entendait de la bonne musique, il ne pouvait s'empêcher de hocher la tête. Depuis ce jour, le hard rock ou le progressif me semblent être les fers de lance de la musique, celle où tu balances tes cheveux d'avant en arrière, sur des solos épiques délirants avec un son de tronçonneuse tellement tranchant qu'il décapite le silence et la monotonie présente.

C'est pour cela que Wolf People m'a semblé sympathique au premier abord, et mon instinct de rock critique ne m'a trompé sur ce coup. L'objet commence par une sonorité aussi lourde qu'une pelle dans la pierre tombale, et c'est parti ! Le pugatoire s'ouvre à nous instantanément. Ces riffs en béton armé ne se relâcheront pas une seule seconde, même au cours des chansons plus acoustiques de l'album qui gardent en elles un aspect démoniaque jouissif. On pense notamment à Black Sabbath, les maîtres en la matière, mais également au Jethro Tull du début avec une superbe arrivée de flûte sur "Tiny Circle". Robert Fripp n'est pas loin non plus, autant dans le son et la finesse d'interprétation que dans le côté médiéval de certains passages où l'on croit reconnaître du melotron.

Wolf People n'en oublie pas pour autant le côté blues, crucial, dans ce registre devenu difficile, tant il est peu évident d'échapper à d'éternelles influences. Mais c'est avec brio qu'ils s'en sortent, en ajoutant un côté pop non négligeable. Oui, mais pas seulement ! Car le psychédélisme rode et frappe à la porte, comme un renard venu dévorer un couple de volailles avec leurs oeufs en guise d'apéritif. L'excellent "One By One From Dorney Reach" en est la parfaite preuve, où la guitare solo semble parler à la place d'affreux jojos bourrés de vice tout droit sortis des ténèbres. D'ailleurs, la pochette représente assez bien ce no man's land que pourrait être l'enfer.

Ce disque tient donc toutes ses promesses, et ce sans prétention, sans démonstration technique inutile, et représente à mes yeux ce qu'un rocker aurait toujours dû être : un mec cool.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Wolf People
Le Myspace de Wolf People


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Feur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=