Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Budam
Interview  (Paris)  10 février 2011

Budam, alias Búi Dam de son véritable nom, vient des Îles Féroé. Après un album remarqué, Stories of Devils, Lovers and Murderers sorti en 2009, il revient avec un disque toujours aussi envoûtant et poétique. Lors d'une précédente rencontre, il nous avait expliqué comment il avait commencé, en écrivant une pièce de théâtre pour enfants, puis comment il s'était retrouvé à prendre des cours de théâtre classique à Londres.

Pour un site comme Froggy's Delight, qui commente autant l'actualité musicale que théâtrale, c'était l'opportunité de conjuguer le plaisir de parler de ces deux sujets qui nous tiennent à coeur. Alors plutôt qu'une interview, nous avons demandé à Búi Dam de nous parler de sa carrière et de son nouveau disque en réagissant à des citations de Shakespeare.

Un peu surpris au départ, comme un acteur d'une ligue d'improvisation, il a d'abord lu l'ensemble des citations, puis s'est accordé une minute de réflexion avant de se lancer dans l'exercice.

"The man that hath no music in himself, Nor is not moved with concord of sweet sounds, is fit for treasons, stratagems and spoils." (The Merchant of Venice)

["L’homme qui n’a pas de musique en soi et que n’émeut pas un concert de doux accords est capable de trahisons, de complots et de rapines." (Le Marchand de Venise)]

Búi Dam : Belle citation ! Pour moi, la musique est avant tout un guide pour me diriger à travers les aléas de la vie. Il y a bien sûr la musique des artistes que j'écoute et que j'apprécie, mais aussi ma propre musique. Sans la musique, je serais perdu.

"Nothing can come of nothing." (King Lear)

["Rien ne peut venir de rien." (Le roi Lear)]

Búi Dam : J'ai vécu ma première expérience musicale lorsque j'avais deux ans. Mon père jouait au piano des airs et des chansons très mélancoliques. J'étais assis à table, j'écoutais. Puis je me suis mis à pleurer et à crier. C'est ainsi que, pour la première fois, j'ai ressenti un sentiment à travers la musique. En réalité, je ne m'en souviens pas, mais mes parents m'ont raconté cette histoire.

"I say there is no darkness but ignorance." (Twelfth Night or What You will)

["J'affirme qu'il n'y a nul ténèbres, seulement de l'ignorance." (La nuit des rois)]

Búi Dam : D'abord, je suis d'accord avec cette affirmation de Shakespeare. Ensuite, pour faire le lien avec mon travail, je peux dire que j'ai trouvé beaucoup plus facile de réaliser le second album que le premier. Composer la musique s'est avéré un peu plus compliqué, écrire les paroles m'a pris plus de temps, mais réaliser l'album a été beaucoup plus facile. Il faut dire que j''étais bien entouré. Parmi toutes les personnes qui m'ont été d'une aide précieuse, il y a surtout eu Trуndur Bogason et Jens Thomsen qui ont produit le disque.

"Better three hours too soon than a minute too late." (The Merry Wives of Windsor)

["Plutôt trois heures d'avance, qu'une minute de retard." (Les Joyeuses Commères de Windsor )]

Búi Dam : Cela m'a pris presque trois ans pour faire les chansons de Man. En parallèle, je travaillais sur la musique d'une pièce de théâtre, j'ai suivi des cours de comédie pendant un an, enfin j'ai mis en scène un spectacle pour un seul acteur autour du personnage de Kafka. Mais au final je suis content de cet album. Si je suis parvenu à ce résultat, c'est parce que j'ai pris mon temps. Les inspirations et les influences y sont multiples, et j'ai laissé mes idées mûrir.

"A fool thinks himself to be wise, but a wise man knows himself to be a fool." (As You Like It)

["Le fou se croit sage et le sage reconnaît lui-même n'être qu'un fou." (Comme il vous plaîra)]

Búi Dam : J'ai écrit une chanson, en féroïen, ma langue natale, qui traite justement de ce même sujet. Je l'ai intitulé "Les clowns". Mon album s'appelle Man (l'homme), et à mon avis l'homme agit très souvent comme un clown. Alors je suis d'accord avec cette citation, l'homme et le fou ne font qu'un.

"Having nothing, nothing can he lose." (Henry VI)

["Il ne possède rien, il n'a donc rien à perdre" (Henry VI)]

Búi Dam : Je ne conçois pas cet album seulement comme un album de chansons, il s'intègre dans un projet plus important. Nous avons imaginé, avec un scénographe que j'ai rencontré à Londres, un concept scénique "Man on stage". Nous venons de tourner avec ce spectacle, mélange de musique et de théâtre, aux Îles Féroé, où il a été reçu très chaleureusement. Il y a deux acteurs et un groupe avec moi sur scène. C'est une histoire assez abstraite que je raconte en musique. Nous allons bientôt le présenter à Londres, puis à Paris. Les textes sont en anglais.

Mon ambition est donc de tourner afin de présenter Man plus comme un concept que comme un simple album de chansons. Je voudrais de plus en plus m'orienter vers le théâtre. Je prends beaucoup de plaisir à travailler avec des musiciens mais le théâtre m'intéressent encore davantage. Les comédiens ont énormément à proposer parce que chacun de leur rôle leur amène l'expérience d'une partie de la vie de quelqu'un d'autre.

"The empty vessel makes the loudest sound." (King Lear)

["Le navire vide est celui dont le bruit est le plus assourdissant." (Le roi Lear)]

Búi Dam : Belle citation. Le silence peut parfois être assourdissant. Lorsqu'on est acteur, ou musicien, il faut composer avec le silence. A l'inverse, il y a des musiques très bruyantes qui ne laissent aucune trace. Cela me fait aussi penser aux fûts des batteries, remplies de vide, mais qui résonnent. La batterie est un des instruments que je préfère. Le silence est important dans la vie. Chacun recherche, à certains moments de sa vie, le silence et la paix. Peut-être que je devrais envisager de faire une reprise de "4'33'" de John Cage. (rires)

"We know what we are, but know not what we may be." (The Tragedy of Hamlet, Prince of Denmark)

["Nous savons ce que nous sommes, mais nous ne savons pas ce que nous pouvons être." (Hamlet)]

Búi Dam : A la fin du mois de février, je pars en Inde. Je vais travailler sur une pièce avec un auteur que j'ai rencontré là-bas l'année dernière, Shivaprakash. Il est assez connu en Inde. Il vient d'écrire une pièce sur les dernières heures de Shakespeare. Je ne l'ai pas encore lue, mais il m'en a parlé, et je suis très excité à l'idée de travailler avec lui sur cette pièce. Ensuite je reviens en Europe, et je vais tourner avec le spectacle. J'envisage aussi de reprendre des études d'art dramatique pour me diriger vers la mise en scène. J'ai pas mal de projets en route, toujours autour du théâtre et de la musique.

"Pleasure and action make the hours seem short." (Othello, the Moore of Venice)

["Dans le plaisir et l'action, les heures semblent plus courtes." (Othello)]

Búi Dam : Partir en tournée ne fait pas passer le temps plus vite. On passe son temps en voiture pour se rendre d'un endroit à l'autre mais on ne s'arrête jamais pour visiter. On ne voit rien des endroits où l'on passe. Le plaisir et l'action, je les trouve dans le travail. Il y a eu l'enregistrement de l'album par exemple. Puis j'ai travaillé sur la mise en scène de la tournée, et l'adaptation de la musique pour la scène. C'est dans le travail que je trouve le plus de plaisir.

Bien entendu, j'aime aussi être sur scène et c'est beaucoup de travail en amont. Pour "Man on stage", nous avons répété avec les deux acteurs qui vont m'accompagner. Les Îles Féroé n'ont que peu d'habitants, on se connaît tous. Un des acteurs fait partie de la troupe du Théâtre National des Féroé. Quant à l'autre acteur, qui est une actrice, je l'ai rencontrée à Londres. Nous étions dans la même troupe en Angleterre. Nous avons déjà travaillé ensemble sur un projet où se mariaient théâtre et musique. Je suis excité à l'idée de travailler avec eux.

"If music be the food of love, play on." (Twelfth Night or What You will)

["Si la musique est l'aliment de l'amour, jouez-en toujours." (La nuit des rois)]

Búi Dam : J'adore cette pièce. C'est dans le monologue du début. Là encore, c'est une citation merveilleuse à laquelle je ne peux que souscrire. Et en la lisant, je dois vous dire que, là tout de suite, je me sens affamé. (rires)

Retrouvez Budam
en Froggy's Session
pour 2 titres en cliquant ici !
  

 

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Stories of Devils, Angels, Lovers and Murderers de Budam
La chronique de l'album Man de Budam
Budam en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Samedi)
Budam en concert au 104 (jeudi 28 avril 2011)
L'interview de Budam (mardi 3 novembre 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Budam
Le Myspace de Budam

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Budam (10 février 2011)
Budam (3 novembre 2009)


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=