Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Catherine Ringer
Le Fil  (Saint-Etienne)  mercredi 20 avril 2011

Ce soir là, je roulais fièrement et tranquillement au volant de ma voiture, la radio à bon volume comme d'hab'... enfin je roulais fièrement et tranquillement, car à notre époque c'est un luxe de pouvoir s'offrir ses pleins de carburants et tranquillement justement pour ne pas trop consommer... contradictoire moi ?

Bref assez tergiversé, vive les parenthèses interminables, tout cela pour dire qu'un bon vieux tube arriva directement au creux de mes oreilles pour me sortir de ma conduite lascive "Je n'veux pas t'abandonner, mon bébé" et la je me rends compte que cette voix c'est justement celle que je vais écouter ce soir. Cette voix reconnaissable d'entre mille, c'est celle de Catherine Ringer !

Son entrée fut saisissante, même si le public d'une fin de XXème siècle (et oui pas d'ados ce soir, les années 80/90 ils ne connaissent pas) était conquis d'avance.

Quelle présence ! Une belle dame, énergique, prête à donner le meilleur d'elle-même. Et sa voix qui, dès les premiers mots, nous parait si familière car elle a tant bercé nos oreilles et depuis quelques décennies !

Catherine est là pour nous présenter son nouvel album, Ring n' Roll qui sortira normalement le 2 mai, dont on connait déjà le single "Pardon" diffusé à la radio. Pour cette tournée, elle a composé sa dream team : un batteur, un bassiste, un claviériste et un jeune guitariste au nom de Raoul Chichin... Ça ne vous dit rien ? Si si, c'est le fils de Catherine et Fred Chichin (disparu tragiquement fin 2007), les Rita Mitsouko themselves !

Raoul ne paraissait pas très à l'aise dans ses baskets au départ, mais c'était une fausse impression car épaulé par les autres musiciens, il nous a rapidement montré qu'il n'était pas là pour la déco, s'affirmant de plus en plus au fur et à mesure du show, démontrant habilement sa maîtrise de l'instrument et remplissant bien l'espace sur scène. Oui la relève est assurée et cela fait plaisir !

Cette équipe de musiciens justement est très bien équilibrée, tout le monde a sa place et se complète parfaitement pour mettre en valeur cette pétillante dame (arrêtez de parler de son âge, car elle n'en a pas !) qui maîtrise aussi bien sa voix, que son corps à travers des danses naturellement improvisées ou des jeux de scène dignes d'une performance théâtrale.

Et ces nouvelles chansons alors ? Et bien elles sont fraîches, très fraîches ! Toujours originales, pas une ne ressemble à une autre et aucune ne laisse indifférent, si bien qu'on ne voit vraiment pas le temps passer. Catherine prend des risques à s'aventurer parfois hors de la pop, avec du bluesy, du jazzy, de l'oriental, de la techno et même du rap et elle s'en sort... brillamment !

Bien sûr, nous avons droit à une classique ballade acoustique avec "Pardon", à d'habiles jeux de mots avec "How do you tu?" pour dénoncer le vouvoiement obligatoire de la langue anglaise mais aussi du plus décalé avec "Got it sweet" ou bien une invitation dédiée à une rappeuse américaine (Missy Elliott) pour faire un nid dans la forêt.

Le tout égrené de quelques titres des Rita connus seulement des puristes, mais chantés à tue-tête par ces dernières dans le public.

Après une sortie très applaudie, le groupe revient pour un rappel émouvant dédicacé à Fred Chichin avec, tout d'abord, Catherine en solo sur une musique de Gustave Malher.

Puis avec les musiciens pour le bonheur du public, du bon vieux Mitsouko qui déménage avec "Le petit train" et "C'est comme ça" repris à l'unisson par la salle.

Un happy ending qui laisse, après un salut du public, une foule de mélomanes le sourire aux lèvres ravis de leur soirée avec Ms. Ringer.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Concert Live à la Cigale 2008 de Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more
La chronique de l'album Ring n' Roll de Catherine Ringer

En savoir plus :
Le site officiel de Catherine Ringer

Crédits photos : Eric Ségelle (Toute la série sur Taste of Indie)


Claude Crépet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=