Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Catherine Ringer
Le Fil  (Saint-Etienne)  mercredi 20 avril 2011

Ce soir là, je roulais fièrement et tranquillement au volant de ma voiture, la radio à bon volume comme d'hab'... enfin je roulais fièrement et tranquillement, car à notre époque c'est un luxe de pouvoir s'offrir ses pleins de carburants et tranquillement justement pour ne pas trop consommer... contradictoire moi ?

Bref assez tergiversé, vive les parenthèses interminables, tout cela pour dire qu'un bon vieux tube arriva directement au creux de mes oreilles pour me sortir de ma conduite lascive "Je n'veux pas t'abandonner, mon bébé" et la je me rends compte que cette voix c'est justement celle que je vais écouter ce soir. Cette voix reconnaissable d'entre mille, c'est celle de Catherine Ringer !

Son entrée fut saisissante, même si le public d'une fin de XXème siècle (et oui pas d'ados ce soir, les années 80/90 ils ne connaissent pas) était conquis d'avance.

Quelle présence ! Une belle dame, énergique, prête à donner le meilleur d'elle-même. Et sa voix qui, dès les premiers mots, nous parait si familière car elle a tant bercé nos oreilles et depuis quelques décennies !

Catherine est là pour nous présenter son nouvel album, Ring n' Roll qui sortira normalement le 2 mai, dont on connait déjà le single "Pardon" diffusé à la radio. Pour cette tournée, elle a composé sa dream team : un batteur, un bassiste, un claviériste et un jeune guitariste au nom de Raoul Chichin... Ça ne vous dit rien ? Si si, c'est le fils de Catherine et Fred Chichin (disparu tragiquement fin 2007), les Rita Mitsouko themselves !

Raoul ne paraissait pas très à l'aise dans ses baskets au départ, mais c'était une fausse impression car épaulé par les autres musiciens, il nous a rapidement montré qu'il n'était pas là pour la déco, s'affirmant de plus en plus au fur et à mesure du show, démontrant habilement sa maîtrise de l'instrument et remplissant bien l'espace sur scène. Oui la relève est assurée et cela fait plaisir !

Cette équipe de musiciens justement est très bien équilibrée, tout le monde a sa place et se complète parfaitement pour mettre en valeur cette pétillante dame (arrêtez de parler de son âge, car elle n'en a pas !) qui maîtrise aussi bien sa voix, que son corps à travers des danses naturellement improvisées ou des jeux de scène dignes d'une performance théâtrale.

Et ces nouvelles chansons alors ? Et bien elles sont fraîches, très fraîches ! Toujours originales, pas une ne ressemble à une autre et aucune ne laisse indifférent, si bien qu'on ne voit vraiment pas le temps passer. Catherine prend des risques à s'aventurer parfois hors de la pop, avec du bluesy, du jazzy, de l'oriental, de la techno et même du rap et elle s'en sort... brillamment !

Bien sûr, nous avons droit à une classique ballade acoustique avec "Pardon", à d'habiles jeux de mots avec "How do you tu?" pour dénoncer le vouvoiement obligatoire de la langue anglaise mais aussi du plus décalé avec "Got it sweet" ou bien une invitation dédiée à une rappeuse américaine (Missy Elliott) pour faire un nid dans la forêt.

Le tout égrené de quelques titres des Rita connus seulement des puristes, mais chantés à tue-tête par ces dernières dans le public.

Après une sortie très applaudie, le groupe revient pour un rappel émouvant dédicacé à Fred Chichin avec, tout d'abord, Catherine en solo sur une musique de Gustave Malher.

Puis avec les musiciens pour le bonheur du public, du bon vieux Mitsouko qui déménage avec "Le petit train" et "C'est comme ça" repris à l'unisson par la salle.

Un happy ending qui laisse, après un salut du public, une foule de mélomanes le sourire aux lèvres ravis de leur soirée avec Ms. Ringer.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Concert Live à la Cigale 2008 de Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more
La chronique de l'album Ring n' Roll de Catherine Ringer

En savoir plus :
Le site officiel de Catherine Ringer

Crédits photos : Eric Ségelle (Toute la série sur Taste of Indie)


Claude Crépet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=