Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Crippled Black Phoenix - Le Duc Factory
La Malterie  (Lille)  samedi 21 mai 2011

Parmi mes premiers émois musicaux sérieux et respectables (c'est-à-dire : de ceux dont, adulte, je n'ai pas à rire ou rougir ; ceux que je pourrais encore défendre avec bonne foi), il y avait Pink Floyd. "Le Pink Floyd", comme on le nomme parfois avec affectation quand on veut se détacher de la masse de ceux qui pourraient en avoir aimé autant et dont il est rassurant de penser qu'ils s'imaginent certainement que le nom de la formation avait quelque chose à voir avec les flamands roses plutôt qu'avec Pink Anderson et Floyd Council.

Cette juvénile adoration, en tout cas, explique certainement le plaisir pris ce samedi 21 mai dans la petite sale voûtée de la Malterie.

C'est en effet sous le signe d'une filiation avec les augustes britons qu'il faut situer les compositions étirées de Crippled Black Phoenix.

Pour preuves : le chant laconique de Joe Volk, façon Roger Waters période Dark Side of The Moon ou le jeu de slide guitar de Karl Demata, qui donne l'occasion de réaliser que l'expression aujourd'hui éculée de "riffs télluriques" aurait pu avec pertinence avoir été inventée pour David Gilmour.

A ce titre, les prestations live de la formation ont aujourd'hui retrouvé un certain classicisme rock, loin de la réputation post-rockéenne et hybride des débuts. Le supergroupe chimérique s'est aujourd'hui stabilisé et propose sur scène un rock qui, pour être excellent, ne réalise plus le programme d'aucune révolution.

Reste que huit musiciens jouant dans une salle de poche comme ils auraient joué, certainement, devant une audience dix ou peut-être même cent fois plus importante, cela ne peut manquer d'avoir quelque chose d'imposant.

Rien que par ce gigantisme sonore, Crippled Black Phoenix ne laisserait déjà pas indifférent.

En ouverture, les très jeunes Le Duc Factory auront joué dans une semblable cour, ajoutant à l'influence floydienne celle d'autres formations tout aussi recommandables comme Hawkwind ou, de façon frappante, King Crimson.

Bien excellent chemin que celui sur lequel ces jeunes lillois se sont ainsi engagés, et l'on ne saurait que leur souhaiter un excellent courage pour le parcourir avec tout le succès que leur enthousiasme suffit à leur mériter – car il est long, très long, le chemin de ces musiques, savantes, complexes et riches.

Le rock progressif, dans sa grandiloquence, est en effet de ces genres qui ne supportent guère la moindre faiblesse, la moindre légèreté, la moindre approximation, non plus que la moindre exagération ou affectation, sous réserve, toujours, de basculer dans le grotesque ou la vulgarité ; voire pire : la caricature.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album I, Vigilante de Crippled Black Phoenix

En savoir plus :
Le site officiel de Crippled Black Phoenix
Le Myspace de Crippled Black Phoenix
Le Myspace de Le Duc Factory

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=