Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lisa Portelli
Le Régal  (Wagram)  mai 2011

Elle fut une découverte du Printemps de Bourges en 2006, une éternité à notre époque. Mais elle n’est pas tombée dans l’oubli. Pour cela, elle a roulé son minois dans moults festivals et tremplins de la chanson, ceux qui se passent devant des vrais gens, pas de paillettes télévisuelles formatées. Elle est restée elle-même, a certainement mûri, et conclut ce parcours par un album Le Régal, et franchement, c’est un régal.

Son petit nom est Lisa, rien à voir avec la famille américaine jaune du dessin animé de la TNT. Lisa Portelli, une guitare, de la pop à la française, et tout va bien. Elle fait penser au soleil, aux premières fleurs du printemps, aux jupes à carreaux et au vent dans les cheveux. De ses débuts à la guitare chez l’école de musique de son quartier à 10 ans, au bac Musique, au conservatoire classique, à la découverte de la guitare électrique, à la chansonnette, elle est passée de petite graine à grand arbre tout plein de feuilles, riche des qualités de ses rencontres.

Et elle cumule tout ça dans cet album à la fois rigoureux et juste. Sous des airs d’ange en pyjama, elle cache une combinaison latex pas très confortable, mais lui donnant un air sexy et chic. Elle ne crie jamais, mais on sent quelque chose qui bouillonne là-dessous. Le rythme s’installe aux premières notes, reste jusqu’à la fin, les mélodies rentrent, les textes tiennent la route, sa voix ne bouge pas d’un poil. Ma sauvagerie en a prix un coup, je l’ai adoptée sans concession, à la mimer devant la glace, avec brosse à cheveux et brushing dans le vent, j’étais ridicule, mais j’ai adoré.

Parce que j’aurai pu dire ce qu’elle chante : le moment où on se rend compte que nous avons entassé nos rêves dans des malles, pendant que le temps passe plus vite que prévu ("Les chiens dorment"). Mais elle sait ne pas être déprimante, au contraire, ce titre dit aussi qu’il n’est jamais trop tard, puisque la lune est toujours au même endroit.

Elle sait aussi être amoureuse dans "Le régal", aucune importance d’être insomniaque si c’est pour sa peau, le regarder dormir à n’en plus finir, percer cette étrange lueur qui habite son visage dans le noir… Idem dans "Le tableau" de son homme à moitié nu sous ses couvertures. Et parle d’avenir, de futur, d’espoir, de bonté, de mensonge, de défauts, Lisa Portelli met des mots sur des sentiments, des états d’âmes et des émotions du quotidien, ce que nous ne savons pas toujours faire.

Elle sait être douce, aimante, sans être une cocotte poudrée, car elle y ajoute sa touche féline, une patte de velours qui cache de minuscules griffes rétractables, acérées comme du venin, dont elle use peu, mais avec précision. Un régal.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La Nébuleuse de Lisa Portelli
Lisa Portelli en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
Lisa Portelli en concert à L'Alhambra (mercredi 24 novembre 2010)
Lisa Portelli en concert à Ben Mazué - Namasté - Lisa Portelli - Twin Twin (mardi 1er février 2011)
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembr
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Portelli en concert à La Maroquinerie (samedi 15 décembre 2012)
L'interview de Lisa Portelli (mardi 27 novembre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Lisa Portelli
Le Facebook de Lisa Portelli


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lisa Portelli (27 novembre 2012)


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=