Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Manet, inventeur du Moderne
Musée d'Orsay  (Paris)  Du 5 avril au 17 juillet 2011

L'exposition "Manet, inventeur du moderne" au Musée d'Orsay se présente comme la grande exposition du début de l'été en proposant une nouvelle et attendue rétrospective, après celle de 1983, réunissant un nombre important d'oeuvres d'un peintre majeur de la fin du 19ème siècle considéré ayant initié la rupture définitive avec l'académisme.

La monstration commence par un tableau non pas de Manet mais de Henri Fantin-Latour, "Hommage à Delacroix", qui a constitué pour le commissaire Stéphane Guégan, conservateur au Musée d'Orsay, le catalyseur de l'exposition.

En effet, à ses yeux, il montrait, de manière visionnaire, dans l'aéropage réuni sous le portrait du défunt Delacroix, Manet placé entre Jules Chamfleury, chantre du réalisme courbetien, et Charles Baudelaire, apôtre du romantisme.

Pour illustrer, et démontrer, cette novation radicale introduite dans l'histoire de l'art, Stéphane Guégan a conçu un parcours chrono-thématique en neuf sections scénographiées de manière dynamique et pétulante par l'architecte-scénographe Loretta Gaïtis.

Des sections qu'il a souhaité réflexives à partir du processus historique dans lequel a vécu le peintre et articulées autour de deux lignes de force dont la convergence fait de Manet le précurseur de la peinture moderne.

Manet, le Delacroix de la nouvelle peinture

Tous les avis sont aujourd'hui unanimes quant à l'apport majeur de Manet qui tient à la révolution qu'il a opéré dans la relation au spectateur par une démarche interactive voire agressive pour, allant au delà de la représentation, l'interpeller de manière frontale.

S'agissant des lignes de force, d'une part, formé par Thomas Couture, peintre académique et peintre officiel de la seconde république connaissant les fondamentaux de la peinture, qui lui transmet tout le savoir classique, usant d'un réalisme puissant, Edouard Manet se mesure en rival aux grands maîtres du passé, notamment les maîtres du Siècle d’or espagnol ("Le jeune garçon à l'épée") et ceux du Quattrocento italien, et ce dans tous les genres, peinture de dévotion incluse ("Jésus insulté par les soldats", Le Christ aux anges").

D'autre part, homme de son époque, il manifeste une remarquable prédisposition pour phagocyter les tendances émergentes qu'il revisite avec un syncrétisme et une originalité plastique et iconographique tout à fait singulières qui le propulsent en tête de ses contemporains.

C'est à ce titre que le commissaire de l'exposition évoque "l'impressionnisme piégé" de Manet pour les toiles dont les thématiques seront récurrentes chez les impressionnistes.

Des thématiques qui témoignent des réalités socio-culturelles de l'époque tel le développement d'une civilisation de loisirs ("La dame aux éventails", "La partie de croquet", "Sur la plage", "Les bords de Seine à Argenteuil").

Tout comme le naturalisme des scènes de brasseries et de music-hall ("Chez le père Lathuille", "Le bar des Folies Bergère") et les portraits de plébéiennes, cocottes et mondaines ("La serveuse de bocks", "Liseuse") qui sont dans l'air du temps.

Peintre d'histoire, Manet s'inspire également des événements politiques de son temps et montre une belle virtuosité décoratives dans ses natures mortes.

L'exposition intègre également des toiles éminemment connues du grand public telles "La chanteuse des rues", "Le déjeuner sur l'herbe", "La maitresse de Baudelaire", " Olympia", "Le torero mort" et "Le balcon".

Dans cette dernière, inspirée des "Majas au balcon" de Francisco Goya, Berthe Morisot est assise au premier plan dans ce qui semble représenter la situation personnelle de Manet alors marié.

C'est la première fois qu'elle figure sur une toile de Manet qui prend souvent son entourage pour modèle.

Grand portraitiste pratiquant le réalisme subjectif, il en fera toute une série de portraits intimistes, 16 en 6 ans, qui scandent leur relation amoureuse jusqu'au mariage de celle-ci avec son frère cadet.

Stéphane Guégan leur consacre une section intitulée "Les promesses d'un visage", titre qui renvoie à un poème, une ode à l'amante, de Baudelaire et Isabelle Cahn, conservateur au Musée d'Orsay, indique dans le catalogue que Berthe Morisot, peintre également, encouragea Manet à privilégier la vision intériorisée reposant sur la connaissance de la personne au portrait mondain décoratif.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée d'Orsay

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du Musée d'Orsay


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=