Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Insidious
James Wan     (juin 2011) 

Réalisé par James Wan. Etats-Unis. Horreur/Epouvante. Durée : 1h42. (Sortie le 15 juin 2011). Avec Rose Byrns, Patrick Wilson, Barbara Hershey et Lin Shaye.

Parfois il faut savoir quitter ses terrains cinématographiques favoris. Abandonner pour le temps de quelques bobines les descendants appliqués ou déjantés du cinéma art et essai pour s’aventurer sur des terrains incertains dont on ignore totalement la topographie.

Quoi de mieux, alors, qu’un film dit "d’horreur", concocté par un duo australien qui depuis quelques années a renouvelé le genre sanguinolent avec "Saw" ? Quoi de mieux qu’un film au titre peu engageant comme "Insidious" ?

Quand on a l’habitude confortable des Reines des pommes qui vivent au Ranch, il faut vraiment se forcer pour pénétrer dans une maison où les problèmes existentiels des trentenaires postmodernes ne sont pas au programme.

Ici on va découvrir un monde parallèle, avec des secrets terribles derrière les portes, des diables dans les recoins et des exorcismes qui déchaînent des cataclysmes d’hémoglobine.

Pour une petite nature rationnelle qui préfère les plans séquences à un cinéma qui peut dégénérer en clips tourbillonnants d’effets coups de poings, "Insidious" sera certainement une épreuve éprouvante au pays de l’épouvante épouvantable.

On ne récusera donc aucun pléonasme quand on verra, ou que l’on croira voir, le démon fourchu et ailé surgir pour s’emparer des humains.

Tétanisé par la pétoche, il faudra être sorti plus blême qu’indemne de ce "train fantôme" cinématographique pour en dire quelque chose d’articulé ou, encore mieux, de sensé.

Quand on aura repris ses esprits sur les esprits du film, on conviendra qu’on vient d’assister à une œuvre de qualité, à une synthèse impressionnante des films d’horreur d’hier, disons à la Carpenter ou à la Romero, et les films gore d’aujourd’hui.

Pour cela, le réalisateur James Wan et son scénariste Leigh Whannell n’ont pas joué l’horreur pour l’horreur. Ils ont construit pas à pas leur histoire sur un suspense allant crescendo jusqu’à l’explosion d’épouvante finale. Ils ont créé des personnages consistants qui n’ont rien des ectoplasmes qu’ils risquent de devenir. Ils ont nourri leur récit dans une ambiance qui n’est pas sans évoquer Lovecraft.

En un mot, "Insidious" est un film pensé. Pas sûr que les amateurs d’un genre qui se contente souvent d’accumuler les scènes de pur sadisme, de nager dans l’accumulation de violences gratuites, y trouvent leur compte.

Que les initiateurs de "Saw", dérive du cinéma fantastique vers un grand-guignol extrémiste, reviennent à une forme plus apaisée, plus proche d’une terreur plus traditionnelle, devraient leur permettre de toucher un autre public et de parvenir à une nouvelle maturité cinématographique.

Pas forcément plus rassurés, mais conscients que James Wan est un cinéaste à suivre, les curieux qui seront allés trembler devant "Insidious" devraient avoir, à l’avenir, envie de lui confier l’exclusivité de leur frousse...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=