Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Catherine Ringer
Ring n' Roll  (Because Music)  mai 2011

Aussi loin que je puisse me souvenir, à l'époque où j'étais barman, c'est-à-dire il y a bien vingt ans, nous servions un cocktail qui s'appelait le Rita Mitsouko. Il était composé de jus d'abricot, de liqueur de mangue et de noix de coco. Malheureusement depuis la mort de Fred Chichin, soit déjà quelques années, l'entreprise qui m'avait embauché en son sein ne propose plus cette boisson. Et effectivement cela va de soi car les Rita Mitsouko sans son compositeur attitré (puisque Chichin s'occupait des parties de guitare, de basse, de clavier et de batterie), c'est un peu comme la bière sans alcool, à chier dans la colle.

Alors pour un cocktail alcoolisé, n'en parlons pas. Néanmoins, il y avait du chichi derrière tout ça, puisque finalement il était difficile à ceux qui avait concocté la recette du produit de savoir quelle partie enlever. Etait-ce la douceur et le goût savoureux du fruit ou la particularité enivrante de l'alcool qui rendait la chose cool. Le débat était lancé. C'est donc avec impatience que tout le monde attendait le premier réel effort solo de Catherine Ringer (après une tournée où cette dernière reprenait les classiques des Rita Mitsouko, en guise d'ultime hommage à son compagnon) afin d'en savoir un peu plus.

De part certaines caractéristiques fruitées, cet album fut enregistré à Los Angeles (d'ailleurs l'on prononce dorénavant "Katwine Ringeure"), ce qui donne lieu à de nouveaux ingrédients pour le moins suspects et improbables. L'on retrouve, par exemple, du piment chaud et rouge sur le morceau "Prends-Moi", avec la participation de John Frusciante. N'ayant jamais été très fan du Bloody Mary, cela ne m'a pas laissé un bon souvenir, la guitare de notre ami se noyant un peu dans le mixeur, et étant moins savoureuse que d'habitude, Frusciante ayant un son bien singulier qui, ici, n'arrive pas à trouver sa place.

Autre point inattendu, plusieurs morceaux sont arrangés par RZA du Wu Tang Clan. Pourtant, si l'on regarde de plus près, Catherine Ringer et RZA ont plus de points communs qu'il n'y paraît, les deux ayant collaboré avec Bruno Beausir (plus connu, paraît-il, sous le nom de Doc Gynéco). Mais encore une fois l'envie de fraicheur tombe à l'eau, et le résultat est un peu trop glacial, manquant de goût malgré un aspect aventurier non négligeable. L'on surprend alors l'artiste à faire un tour du côté de la Fontaine (Brigitte de son prénom), sur un morceau comme "Punk 103" qui, malgré son aspect expérimental dérangeant, n'atteint pas ses promesses.

Soyons franc, je n'ai pas aimé ce disque, pourtant soyons-le un peu plus, il m'a quand même foutrement donné envie de boire et finalement, si ce disque était une boisson, il tiendrait la route puisque je l'aurais bu, et c'est le cas ici puisque je l'ai quand même écouté. Et même s'il ne m'a pas touché, il faut reconnaître l'engouement, le coeur et l'energie que Catherine Ringer a mis dedans ; et finalement l'hommage ultime à son homme réside sûrement ici, ce disque est un deuil et de par son parti-pris froid, résonne comme un orgue à l'église, comme un scalpel à la morgue.

Ce disque est sincère et touchant, que cela soit en français ou en anglais, qu'il soit rock ou classique (l'on pense forcément à la reprise de la symphonie n°5 de Malher sur "Vive l'amour", qui ouvre le disque), et parfaitement ambitieux. Alors ne nous posons plus de questions, buvez, il y a de quoi faire mais personnellement je rentre à la maison, je n'ai plus soif.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Concert Live à la Cigale 2008 de Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more
Catherine Ringer en concert au Fil (mercredi 20 avril 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Catherine Ringer


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=